7 août 2013

Snowden, Hollande et le reste.

L'affaire Edward Snowden serait en France l'une des nouvelles preuves de la duplicité du gouvernement actuel.

Ah.

1. Oui, la France a bloqué le survol de son territoire par l'avion présidentiel bolivien. On le soupçonnait de détenir Edward Snowden, ce jeune espion américain qui a pris tous les risques, et celui de sa vie, pour dénoncer l'espionnage électronique grandeur nature et mondiale du monde par la NSA américaine. La France de Hollande a depuis reconnu sa méprise. Snowden n'était pas dans l'avion.
2. Oui, Edward Snowden a pris des risques. Il sera, plus tard et pour longtemps, reconnu comme l'un de ceux qui nous a permis de comprendre l'ampleur d'un espionnage de nos vies privées que d'aucuns voudraient sacrées. Il a déjà sa fiche Wikipedia. Il n'a dévoilé qu'une fraction de l'iceberg. On connait depuis ce XKeyscore, un logiciel de la NSA qui "collecte quasiment tout ce qu’un utilisateur fait sur Internet". 

3. Oui, les Français se fichent pas mal de cette affaire. Nos plus jeunes, si prompts à déverser en grande quantité toute leur intimité sur les réseaux sociaux, semblent totalement indifférents à l'espionnage d'Etat, réalisé avec la complicité de ces grandes multinationales si "friendly" que sont Google, Facebook ou Twitter. Au passage, la meilleure parade contre ces travers est de ne rien confier aux dits réseaux plutôt que d'allumer des chandelles au nom d'un Web libre, entier et gratuit que personne ne financerait. Google, pour ne citer que celui-là, paye et entretient quelques gros serveurs par delà le globe, par ailleurs très néfastes pour le changement climatique.

4. La France elle-même, qu'elle soit dirigée à droite ou gauche, dispose d'un arsenal illégal de longue date pour espionner ses concitoyens. Imaginez vous qu'il existait déjà quand Mélenchon était ministre de Jospin ou Mitterrand président. Depuis, Nicolas Sarkozy nous a pondu deux terrifiantes lois qualifiées de Loppsi que les lectrices et lecteurs de ce blog connaissent un peu. En résumé, inutile de combattre, vous êtes déjà fichés et numériquement transparents. Au nom de la lutte - pêle-mêle- contre le terrorisme et les pédophiles, le Web est devenu un terrain de combat où les shériffs s'autorisent tout.

5. De ce point de vue là, François Hollande n'a rien changé. Il ne changera rien. Il n'hébergera pas Edward Snowden. Ni d'ailleurs tous les autres éventuels repentis de l'espionnage outre-atlantique. C'est regrettable. C'est moins regrettable que de le voir ferme pour accueillir des opposants syriens, tchétchènes ou russes. Mais cela reste regrettable.


18 commentaires:

  1. Melenchon nous espionnais, ah ah ah excellent !

    RépondreSupprimer
  2. Et Robert Hue c'était Francis Blanche dans 'les barbouzes' , l'oeil de Moscow..

    RépondreSupprimer
  3. Avec ce billet on croirait assister aux efforts désespérés des Américains pour se sortir de leur bourbier intérieur : pathétique !

    Tiens un peu de lecture dynamisante pour ceux des lecteurs de ce blogue dont la conscience n'est pas endormi par le rythme langoureux de ... l'été :

    ==> http://www.upr.fr/actualite/monde/lamerique-discreditee-un-article-dune-rare-virulence-de-paul-craig-roberts-ancien-secretaire-adjoint-au-tresor-de-ronald-reagan

    et de la musique dans la même veine pour secouer le camping de sa torpeur dans laquelle vous semblez avoir sombré Juan :

    ==> https://www.youtube.com/watch?v=oewRadlyrHo

    RépondreSupprimer
  4. Pour aller plus loin sur ce sujet :
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2013/07/11/la-dgse-a-le-droit-despionner-ton-wi-fi-ton-gsm-et-ton-gps-aussi/

    RépondreSupprimer
  5. Désolé, mais bloquer le survol de la France par l'avion présidentiel bolivien n'était pas une méprise : c'était de la basse soumission de chien couchant devant son maître, et une négation du droit international.

    RépondreSupprimer
  6. "L'affaire Edward Snowden serait en France l'une des nouvelles preuves de la duplicité du gouvernement actuel".

    Nul besoin de preuves, quand les faits parlent par eux-mêmes. Même ceux qui ne captent rien ou s'en foutent ont compris qu'Hollozy et Sarkollande, c'est "bonnet blanc et blanc bonnet", comme disait ma grand-mère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle sorte d'engagement peut bien pousser quotidiennement un bon blogueur comme notre hôte à un tel degré d'aveuglement et de compromission librement consentis que cela relève du sacrifice ??

      Supprimer
    2. Impossible de répondre. Il n'y a aucun membre du bureau national, ni du conseil national au camping.
      Il faudrait peut-être poser la question à Olivier Faure, secrétaire national à la communication du PS, non ?

      Supprimer
    3. Ah non, pas Olivier Faure !!!

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. affaire snowden : survol interdit par Evo Morales : voir le "monde diplomatique " du mois d'aout avec la reaction du président Morales édifiant, je pense, cher Juan, que dans certains cas prendre la défense de François Hollande, ça l'fait pas !!!! bien à vous Nanougk33

      Supprimer
  8. le JUAN BASHING , une affaire qui marche

    RépondreSupprimer
  9. "C'est moins regrettable que de le voir ferme pour accueillir des opposants syriens, tchétchènes ou russes."

    Pourquoi "moins regrettable" ?
    Si Snowden se fait choper par la plus grande démocratie du monde, il risque la prison à vie voire la peine de mort.

    RépondreSupprimer
  10. Et pendant ce temps, Valls le goulu ne ménage pas sa monture :
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/918908-le-bisou-de-valls-dans-paris-match-j-ai-pris-la-photo-il-n-y-a-pas-de-mise-en-scene.html

    Valls : pas de mise en scène ???

    ouaf ouaf

    RépondreSupprimer
  11. "Google, pour ne citer que celui-là, paye et entretient quelques gros serveurs par delà le globe, par ailleurs très néfastes pour le changement climatique". Investissement massif de Google dans des capteurs solaires et voitures hybrides de tout leur parc depuis longtemps, propriétaire de fermes solaires et de compagnie dans l'éolien. Un nom mal choisi, c'est une des rares sociétés US très éco responsable, ses patrons sont écolos. De plus des PC allumés partout consomment ils moins que des données centralisées performantes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai, le nom est mal choisi: http://www.greenpeace.org/international/en/news/Blogs/Cool-IT/facebook-and-google-like-1-clean-energy-in-da/blog/44893/

      Supprimer
  12. On passe d'un voleur à un minable en espérant qu'il ne soit pas les 2. La prochaine fois on pourrait avoir un président vraiment normal SVP?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.