4 octobre 2013

Sondages: supportez-vous encore les sondages ?

Ils sont devenus l'un des maux de notre société si communicante. Jeudi 3 octobre, Hollande célèvre une Constitution, la Vème de notre République, qui paraît aussi obsolète qu'efficace.

Jugez plutôt la dernière séquence.

Il y a ces sondages d'internautes quotidiens, sans aucune valeur scientifique quand il ne s'agit que de ces enquêtes en ligne ouvertes à tous, anonymes ou pas. L'intoxication est manifeste, le simple intitulé des questions donne parfois la nausée. Chaque midi, par exemple, la chaîne BFM interroge sur son site sur le dernier fait d'actu.

D'autres sondages sont plus "scientifiques", publiés en rafale comme pour faire rebondir ou exciter le débat politique. Mais la plupart des commentateurs, surtout professionnels, assimilent ensuite les Français interrogés aux Français dans leurs ensembles, sans la moindre précaution de langage ni le rappel des marges d'erreur. D'autres osent questionner la conduite des affaires politiques à l'aune de ces rafales: "Hollande reste dans sa bulle" s'amuse ainsi Caroline Roux d'Europe 1, comme si les résultats sondagiers devait remplacer la sanction des urnes.

Jeudi 3 octobre,

"Un Français sur deux considère que la politique économique du chef de l'Etat n'est "pas assez favorable" aux entreprises, contre 19% qui la trouve "trop favorable" selon un sondage BVA pour Challenges, BFM et Axys Consultants."

"87% des parents peu ou pas du tout satisfaits de la réforme des rythmes scolaires. C’est l’enseignement que l’on peut tirer des premiers résultats du sondage organisé par le Collectif des parents qui a recueilli plus 760 réponses de parents représentant 1150 enfants, sur les 18 500 scolarisés à Nantes." Presse Océans, qui publie ce sondage, ne livre aucun élément sur la méthodologie employée. Aucun institut officiel n'est non plus mentionné.

Mercredi 2 octobre, 

"Dans le baromètre TNS Sofres pour le Figaro magazine, la patronne du Front national devient en effet la troisième personnalité que les Français souhaitent voir jouer un rôle important dans les mois à venir, à égalité avec François Fillon, Alain Juppé et Christine Lagarde (33%), mais derrière Manuel Valls (43%) et Nicolas Sarkozy (35%)."

"Selon un sondage exclusif CSA pour BFMTV publié mercredi soir, sur la question de l'intégration des Roms, 65% des Français se sentent plus proches du ministre de l'Intérieur, qui pense que seule une minorité de Roms peuvent s'intégrer, en raison de leur mode de vie."

"La France est en retard en matière d'accessibilité des cours universitaires sur Internet pour 65 % des étudiants et 78 % des enseignants du supérieur, selon un sondage OpinionWay pour le ministère de l'enseignement supérieur dévoilé mercredi 2 octobre." (source Le Monde)


Mardi 1er octobre,

D'après un sondage BVA-Orange pour L'Express, la Presse Régionale et France Inter, "A la question de savoir laquelle de ces deux personnalités politiques ils préfèrent, 63% des sympathisants de droite ont désigné la présidente du Front national, contre 29% pour le président de la République."
 Imaginez la procédure pour parvenir à pareil résultat: "bonjour monsieur, êtes vous sympathisant de droite ?" Oui ou non, répondent les sondés. L'échantillon est constitué sur des bases purement déclaratives. Il y a de quoi s'énerver...

Lundi 30 septembre,

"Un sondage réalisé pour le SNU-ipp, premier syndicat du primaire, par l'institut Harris Interactive, a montré qu'entre juin et la rentrée, le mécontentement sur le sujet est passé de 25 % à 47 %." (source: Le Monde). Là encore, aucune précaution. L'échantillon devient la France.

Dimanche 29 septembre,

"Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, 26% des personnes interrogées veulent sanctionner le président de la République et son gouvernement lors des élections municipales. Une proportion bien supérieure à 2008." Mais, ajoute le même journal, sans précaution, "61% des Français voteront en fonction de considérations locales." Alors, considérations "nationales" ou locales ? "Personnes interrogées" ou "Français" ?


Tiens, personne n'avait "sondé les Français" sur SFR et son bug qui nous a redressé les statistiques de l'emploi en oût dernier. On aurait aimé une question dans le genre "le gouvernement a-t-il demandé à SFR une panne technique à la veille des actualisations de situation à Pôle emploi ?". 



[NDR: les sondages, quand ils sont bien faits, correctement menés, efficacement contrôlés, sont de bien beaux outils. Mais leur publication sans aucune précaution ni information méthodologique pose question. Et leur prolifération signale l'état de délabrement de notre société politique qui ne sait plus comment penser le monde et se réfugie derrière de pseudo-enquêtes pour se rassurer ou, pire, se guider.]



12 commentaires:

  1. Oui, tout ça ressemble à de la pure paresse journalistique (ou communicante). Mais parfois ça offre d'intéressantes distractions, comme aller répondre sur BFMTV pour savoir si MLP est d'extrême droite. On peut inviter ses potes. Et ça donne une assez bonne idée de la fiabilité des CES sondages là. Quant aux autres, toujours lancés dans la continuité d'une bonne grosse campagne, bizarrement ils donnent toujours le résultat qui avait été "pressenti" par les commentateurs autorisés....

    RépondreSupprimer
  2. Juan : il serait temps tout de même que vous ne laissiez pas votre site sur Marianne trop à la dérive .
    Un certain ariélie donne des liens qui sont des appels au meurtre et d'une misogynie sans limite .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que ça? De quels liens s'agit-il?
      Encore un drame de la jalousie: quelqu'un que j'ai exclu de mon blog et à qui il ne reste que la délation mensongère dans la vie...

      Supprimer
  3. tout est dit dans le commentaire personnel...
    CASTOR

    RépondreSupprimer
  4. Je me souviens du dernier sondage auquel j'ai accepté (au départ) de participer par téléphone. C'était le principal institut français. L'enquêtrice me prévient que si j'accepte, c'est jusqu'au bout. Commence la rafale sur des sujets aussi divers que la pub (que je ne regarde pas), la politique, les comportements sociétaux, etc... avec à chaque fois seulement deux réponses possibles. Les questions deviennent de plus en plus tendancieuses avec des réponses de plus en plus impossibles à gérer, sauf à répondre n'importe quoi, et l'inverse de ce qu'on pense, l'on ressent... Au bout de 20 à 25 minutes je dis STOP, et là elle me signale que nous n'en sommes qu'à la moitié des questions. Non, définitif, et je raccroche.

    Si seulement la moitié des locuteurs a réagi ainsi, j'imagine la valeur du résultat final, d'autant qu'il est possible qu'elle ait été contrainte de compléter au hasard le questionnaire déjà commencé. C'est pourquoi maintenant, je refuse toujours ce genre de plaisanterie.

    Les calculs ont pu être ensuite parfaitement conformes, ils n'étaient conformes qu'à une aberration. Si, en plus, les journalistes interprètent les résultats selon leur humeur, le commentaire peut s'en révéler totalement surréaliste.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Juan : la démocratie est l'affaire de tous et de chacun.
    Notre problème est de garder les yeux bien ouverts sur la réalité et de ne pas regarder ce que certains cherchent à nous faire voir, comme le torero avec sa muleta avant l'estocade.
    Il faut donc systématiquement démonter/dénoncer les instituts de sondages (propriétaires, actionnaires, ....) de même que les "experts" de tout poil.
    Je recommande à ceux qui ne l'ont pas lu "La fabrique du mensonge" de Stéphane Foucart pour aider à la désintoxication des années bling-bling , des opérations "Mariage pour Tous " et autres Pigeonneries.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  6. Les sondages, c'est la façon dont ils sont présentés qui est néfastes . A entndre certains commentateurs, c'est paroles d'évangile . La conséquence, surtout en période de campagne éléctorale,c'est que les citoyens électeurs ( déjà pas forcément très motivés par le spectacle qu'offre les politiques ), partent du principe que le résultat est acquit et vont à la pèche ou à la pétanque .
    Bozo

    RépondreSupprimer
  7. Le plus beau sont les sondages internet :) (ou page like facebook) ou Internet devient la France alors que n'importe quel péquin plus ou moins francophone peut y accéder et y répondre ...

    RépondreSupprimer
  8. "sondage BVA pour Challenges, BFM et Axys Consultants." La lecture du nom e l'institut ainsi que le nom des demandeurs permet immédiatement de connaitre le résultat de ce soi-disant sondage!u etpre

    RépondreSupprimer
  9. Comme pour les AOC, il faudrait imaginer des S(ondages) d'O(rigine) C(ontrôlée)

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.