2 novembre 2013

339ème semaine politique: comment Hollande peut-il encore gouverner ?

La question se pose. Non pas qu'il y ait une quelconque alternative politique dans ce pays. Il est trop tôt pour le dire, faute d'élections nationales au moins. Mais le moindre pas, vrai ou faux, du président élu se transforme en catastrophe.

Mardi, le financement de la sécurité sociale est voté, avec les 200 millions d'euros d'alignement de cotisations sur les PEL et PEA qui faisaient tant hurler la semaine précédente. Un amendement au Sénat corrigera le tir. Pour l'heure, on trouve la "taxe Red Bull" (sur les boissons énergisantes), un relèvement des cotisations RSI (+37 euros pour un revenu de 50.000 euros), un plafonnement de la prise en charge de l'optique par les mutuelles , une hausse de la taxe sur l'assurance privée "non solidaire", et des expérimentations de ventes d'anti-biotique à l'unité.

Mais on ne retient que la reculade du weekend, l'abandon d'un réalignement théoriquement logique, économiquement modeste. Le ras-le-bol fiscal, dont une belle fraction de gauche dénonçait encore il y a peu l'arnaque de l'argument, a bien lieu, là, sous nos yeux ébahis. On accusera l'absence de réforme fiscale dès les premiers mois du quinquennat, à juste titre; l'inquiétude sociale et la "résignation rageuse", à juste titre également.

A Bruxelles, le gouverneur français de notre Banque Centrale indépendante fait assaut de pédagogie et convictions pour démolir un peu plus la taxe sur les transactions financières. A Poissy, sept salariés de PSA-Citroën obtiennent gain de cause après 44 jours de grève de la faim, une réévaluation de leur poste. Comprend-t-on le décalage ?

Le gouvernement Hollande, finalement, s'embourbe dans un "goutte-à-goutte" politique qui ressemble désormais à un supplice chinois.

Mardi, un autre drame se dénoue, dans la douleur symbolique. L'éco-crash a bien lieu.

L'éco-taxe, qui cristallisait toutes les oppositions bretonnes contre la crise du moment, est "suspendue". Le temps de voir comment l'appliquer moins douloureusement. Le spectre d'une révolte des "bonnets rouges", une alliance qui n'en est pas une mais qui rassemble, pêle-mêle, agriculteurs, commerçants, pêcheurs, grande distribution, routiers, et bien d'autres encore, a eu raison de ce projet fiscal voté il y a 4 ans,  mais jamais appliqué depuis. Samedi, la manifestation contre une eco-taxe qui n'a pas vu le jour, prévu à Quimper, aura bien lieu. On amende juste les slogans. Certains se sont quand même désistés. La vertu de ce clash/crash est qu'il met en lumière EcoMouv, une société majoritairement privée à qui l'équipe Sarkozy avait confié le marché du contrôle et de la collecte de cet impôt, moyennant 20% de frais de fonctionnement annuels...Une société privée pour collecter l'impôt, quelle belle révolution...

Les écologistes avalent cette couleuvre. Quelques sondages proclament qu'Hollande a eu raison. Et pourtant Hollande reste impopulaire.

Cette double séquence  pose question: la France est-elle ingouvernable ? A moins qu'Hollande ne soit désormais incapable de la gouverner.

Peut-être.

Pas vraiment.

Au final, de quoi parle-t-on ? De deux taxes, quelques centaines de millions d'euros, à peine 0,2% du budget de l'Etat, une goutte d'eau. Et pourtant, à lire la presse et quelques autres, le pays serait au bord du gouffre. On enchaîne les commentaires et les unes sur cet "effondrement".

L'affaire, contrairement à ce que pensent certains, n'est pas qu'un problème de communication. Jean-Marc Ayrault a paraît-il l'intention de tenir le cap. Mais voit-il que la période n'est plus à la pédagogie ? Cette accumulation de signes faibles forme un signal fort et détestable.

Jeudi, Hollande reçoit des patrons de clubs de football, des "entrepreneurs-qui-créent-des-emplois" comme l'explique l'un d'entre eux la veille au Grand Journal de Canal+. Ces derniers vont faire grève, ils sont furax de cette taxe à 75% qu'ils doivent prélever sur les salaires supérieurs au million d'euros de leurs vedettes du ballon rond. "Hollande ne transige pas, la grève est confirmée", résume le Figaro.

Vendredi, le Sénat, dont on découvre jour après jour que la majorité de gauche est inexistante, refuse le compte pénibilité de la réforme des retraites. L'affaire repassera donc à l'Assemblée.

En milieu de semaine, la libération de quatre otages français détenus par Aqmi depuis 2010 est une bonne et heureuse nouvelle. Hollande en fait moins que Sarkozy en son temps, un accueil à l'arrivée au Bourget, mercredi à leur retour, mais pas de réception à l'Elysée. La fête est rapidement gâchée par quelques indécents qui préfèrent titrer sur la rançon inavouable qui aurait été versée. Et si rançon il y a eut, qu'est-ce que cela change ? Ces indécents voudraient-ils qu'on signale haut et fort à tous les kidnappeurs du monde que la France est prêt à toutes les rançons ?

En Sarkofrance saison 2, il n'y a plus de trêve hivernale.

Jeudi, on invite Marine Le Pen à réagir, sur Europe 1. La présidente du Front national réussit son coup, attirer les foules et les foudres sur elle, et clamer tout haut ce qu'elle espère qu'une fraction de ses plus chauds partisans pensent tout bas: ces otages ont l'air trop barbu à son goût, presque déguisés en méchants musulmans.

A Montauban, des enfants sans-papier sont toujours interdits de cantines scolaires. A Paris, l'expulsion de Frigide Barjot et de son compagnon, de leur HLM parisien de 172 mètres carrés est enfin prononcée.

A Paris encore, l'hebdomadaire Valeurs Actuelles hurle au scoop: des conseillers de François Hollande auraient "violé" les archives de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Fichtre ! Mais pourquoi donc Sarkozy aurait-il des archives élyséennes secrètes ? Hollande fait répondre que trois "prélèvements" ont été fait pour répondre à des instructions de justice. Le soufflet retombe. Le Point, qu'on ne soupçonnera pas de gauchisme, porte un coup fatal à l'affaire avant même ma parution du magazine concurrent: l'Elysée était obligé de répondre à la justice.

Touché, coulé.

Samedi, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI, sont kidnappés puis exécutés dans le Nord-Mali, à en croire la confirmation du Quai d'Orsay. ; On raille trop souvent la classe médiatique pour ne pas s'émouvoir quand des journalistes, des vrais, perdent la vie quand il s'agit d'accomplir leur métier.

La France de 2013 est ce pays où l'on débat de choses aussi minables, où l'on provoque ces débats comme mu par l'envie mortifère de ruiner l'échafaudage républicain.

La pensée décomplexée et xénophobe est devenue un courant dominant sinon majoritaire, le nouveau politiquement correct et violent, sans limite ni retenue.

A bon entendeur...





32 commentaires:

  1. Sarkozy n'était pas la problème, CQFD...

    RépondreSupprimer
  2. nuance ;, sarko n'était pas que le problème

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy a mis en place les problèmes, et derrière lui on ne sait pas comment s'en tirer.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime encore bien cette analyse plutôt équilibrée...et l'hypothèse du remaniement?

    CASTOR

    RépondreSupprimer
  5. Compte tenu de la place qu'il a pris sur tous les fronts, c'est le président de la république qu'il faudrait remanier, il me semble. Ce n'est généralement pas le conseil des ministres qui est fustigé, à part le "grave" ministre de l'Intérieur, mais c'est bien l'Élysée qui est en ligne de mire même des "médias modérés". Il reste encore presque deux ans et demie avant la prochaine échéance électorale, tiendra-t-il la distance ? L'impression domine, qu'il est déjà dans le fossé droit de la route, pédalant à vide dans une boue qui n'est pas forcément de son fait, mais un héritage empoisonné de son illustre (en minuscules) prédécesseur. Il ne s'agit bien entendu pas de taille physique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François Hollande paye sa "réputation" de mou consensuel qui ne date pas d'hier. Mélanchon et son pédalo lui savonné la planche.

      Va falloir faire avec !
      Bien entouré il sait "être" les militaires l'ont un peu aidé !
      Ses conseillers fiscaux un peu moins....

      L'héritage sarkozyste - la taxe bidule" - n'a pas été déminé du tout ! Qu'il commence à virer ceux qui l'ont mis dans la merde !

      Supprimer
  6. FH est bien trop intelligent, diplomate et subtil, il aime trop le compromis pour des Français qui ne sont pas si démocrates que ça et qui finalement acceptent assez facilement de s'incliner devant les brutes autoritaires. Son seul défaut : trop compter sur la patience et l'intelligence des Français et négliger le pouvoir de la "com".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'homme sans com" (denis Pingaud)...

      CASTOR

      Supprimer
    2. La com, Hollande l'utilise déjà bien trop. Surtout que ses actes sont si répréhensibles politiquement, que nulle com ne pourra cacher cette catastrophe. Les citoyens l'ont bien compris.

      Supprimer
    3. géraldine,
      j'ai oublié de vous dire que je partage complétement votre point de vue

      CASTOR

      Supprimer
    4. "Les Français ne sont pas si démocrates que ça", contrairement à la Fraise Flagada, qui l'a prouvé après avoir tenu tête à Merkel en adoptant le TSCG, qui l'a démontré en reniant dès son élection ses grandes déclarations sur les ennemis de la finance, sur la réforme fiscale ... Du Jospin version 2013 en pire. "La Fraise Flagada" n'est ni diplomate, ni subtile, mais compte, comme le pharmacien de campagne qu'elle est, sur les vertus de la pommade, dont elle use abondamment. La Fraise louvoie, mène une politique incohérente, sans colonne vertébrale, faite de touches, de retouches. Son action est surtout caractérisée par la trahison de son programme et des idées sociales de gauche avec l'appui du clone de DSK, le manque de vision, les reculades, les lâchetés.

      La Fraise Flagada et les socialos, c'est la droite Canada dry : la même sensation si connue avec, certes, moins de force et d'arrière-goût, mais avec les mêmes effets sur la santé. Beurk !

      Supprimer
    5. tu sais ce qu'elle te dit , la fraise flagada ?

      Supprimer
    6. Je suis aussi impatient d'entendre les aboiements des roquets hollandais que je l'étais quand caquetaient les perroquets sarkozystes, que ce bon Juan détestait tant. The times they are a changing, my poor socialo cat !

      Supprimer
  7. Le dernier Marianne pos ela même question que Juan.

    Je déprime... Valls premier ministre parmi d'autres putatifs....
    François NON ne fait pas cela !

    La plus inattendue serait Royal !
    hi hi hi
    Ses dernières déclarations enveloppées par Delacroix ressemblent à un programme de premier ministre !
    Valérie : ferme ton clapet et celui de ton téléphone ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non! Pas la vierge du Poitou.

      On ne mérite pas ça. En plus elle a déjà passé l'examen et elle l'a pas eu. Faudrait vraiment qu'on soit aux plus extrêmes limites pour la vouloir.

      Supprimer
  8. Je peux jouer ? C'est un jeu a celui qui sera le plus crétin ?
    Est ce qu'on peut dire du bien de Hollande, il est toujours président ? Non je plaisante....
    Alors vous aimez les chats ? C'est bien....
    Bon bin salut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question est bien comment Hollande peut-il encore gouverner tout en travaillant pour une banque d'affaire américaine Goldman Sachs ?

      Alors la...aucune idée. Je donne ma langue au chat...

      Supprimer
  9. Démos, avez-vous des idées à donner à FH pour bouleverser le monde de la finance ? pour supprimer les paradis fiscaux ? pour annuler le contrat signé avec Ecomouv ?

    J'arrive à me réjouir simplement parce qu'il n'y a plus à la tête du pays quelqu'un capable d' utiliser l'argent d'un Kadhafi et d'envoyer les gens au casse-pipe dans son propre intérêt etc... et parce que nous avons un président qui essaye d'introduire un peu de justice dans la société, qui n'essaye pas de limoger les journalistes qui lui déplaisent, qui laisse la justice agir indépendamment, qui est capable de diplomatie envers les gouvernements étrangers, parce qu'il ne pense pas qu'à lui et qu'il est tout sauf cyclothymique etc. J'espère que la justice arrivera à coincer NS avant 2017 malgré les documents classsés "secret défense".

    Je comprends que FH déplaise à ceux qui sont très à gauche, mais on ne peut pas demander l'impossible à quelqu'un qui dirige un pays déprimé comme le nôtre, capable de se laisser manipuler et d'être assez bête pour descendre dans la rue pour de fausses raisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement c'est tout ce que tu as compris que FH déplaisait.
      C'est un début...

      Supprimer
    2. Mais, Géraldine, Hollande n'est pas candidat dans un jeu de téléréalité, ni mannequin. Il est Président de la République d'un parti, qui se di(sai)t de gauche et se comporte comme le premier Copé venu.
      Libre à vous de garder votre montre arrêtée à la date du 7 mai 2012 et d'en rester à l'épouvantail Sarkozy pour rêver à un personnage de conte de fée. Chacun son truc, Géraldine.

      Une info sur l'actualité : savez-vous qu'après tous leurs reniements, lâchetés et mensonges, ce sont les socialos - ennemis de la finance - qui s'opposent à la mise en place d'une taxe sur les opérations financières proposée par la Commission européenne ?

      Supprimer
    3. Et pendant que tout le monde s'écharpait sur le mariage pour tous, monsieur Hollande donnait une partie du livret A, via la banque de dépôt, aux banquier pour aller jouer au casino. Jérome Kerviel revient ils sont devenus fous ! LOL

      Supprimer
    4. Vous êtes vraiment un remède contre le vote à gauche (enfin, ce que vous croyez être de gauche...)

      Supprimer
  10. @ Castor Merci : grâce à vous j'ai acheté le livre de Denis Pingaud.

    Le remaniement ? oui , mais avec qui ?
    Avec les plus fidèles??? Sapin et Le Foll (ou d'autres parmi ceux qu'il n'a pas pu prendre en 2012) (puisque FH ne veut pas être un salaud envers ceux qui le critiquent ???
    Avec Valls vu les sondages ???
    Ou comme le dit jpd83 avec Ségolène ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le remaniement je propose DSK et Cahuzac.
      Guy Georges est pas libre, on le regrette.

      Supprimer
    2. Faudra pas compter non plus sur Charles Manson, il vient de se voir refuser sa liberté conditionnelle.

      Supprimer
    3. Oublions le docteur Petiot, il a été guillotine en 1946.

      Supprimer
    4. Géraldine,
      probablement avec quelques poids lourds :REBSAMEN ,COLLOMB, VALLINI,GALLOIS,LAUVERGEON en resserant le dispositif et en réparant ce que je considère comme des erreurs de casting:MOSCO, DUFFLOT..etc..

      CASTOR

      Supprimer
    5. Rebsamen, Collomb, Vallini, Gallois, Lauvergeon, rien que des gens qui ont le social dans le sang ;
      Merci, Castor, j'ai bien rigolé

      Bozo

      Supprimer
  11. A propos d' Ecomouv : "Une enquête préliminaire a été confiée, en 2011, au parquet de Nanterre alors que Philippe Courroye était procureur. Elle est toujours en cours."
    Courroye ... !!! : sans commentaires

    RépondreSupprimer
  12. PS
    http://www.leparisien.fr/economie/ecotaxe-les-dessous-d-un-contrat-a-1-mdeur-02-11-2013-3280627.php

    RépondreSupprimer
  13. http://www.rue89.com/2013/11/02/ecotaxe-suis-alle-a-quimper-jai-cru-cetait-manif-tous-247157

    RépondreSupprimer
  14. que l'état commence a diminuer son train de vie pour faire des économies,et de vivre dans un palais , comme les rois,revoir les aides sociales ,baisser les charges de ceux qui bossent,faire bosser les prisonniers etc .....

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.