1 novembre 2013

Municipales: ces 34 villes que l'UMP pourrait perdre

A force de penser à la déroute qu'infligerait un électorat de gauche abstentionniste, on en finirait par négliger ce qui se passe ailleurs, c'est-à-dire à droite ou plus loin encore. Or l'UMP a la trouille, la vraie, la même que celle qui transperce à gauche.

L'éditorialiste Guillaume Tabard, dans le Figaro, s'inquiète ainsi d'un autre fiasco, plus grave que les déboires brignolesques du mois dernier. Son analyse repose sur une enquête CSA sur les villes de plus de 20.000 habitants. Six de cette trentaine de villes qui pourraient basculer à gauche faute d'une alliance UMP/FN ont plus de 100.000 habitants. Cette "prévision" qui n'en est pas une repose sur une comparaison des scores électoraux en 2008 (lors des municipales) et en 2012. Autant dire qu'elle est fragile.

Mairies UMP/UDI menacées:
  1. Agde
  2. Aix-en-Provence
  3. Agen
  4. Albi
  5. Arras
  6. Avignon
  7. Calais
  8. Chalons-sur-Marne
  9. Corbeil-Essonnes
  10. Douai
  11. Dreux
  12. Epernay
  13. Laval
  14. La Teste-de-Buch
  15. Le Havre
  16. Manosque
  17. Marseille
  18. Melun
  19. Montauban
  20. Mont-de-Marsan
  21. Montélimar
  22. Mulhouse
  23. Nancy
  24. Nîmes
  25. Orléans
  26. Perpignan
  27. Saint-Gennis-Laval
  28. Sannois
  29. Saumur
  30. Sète
  31. Tarbes
  32. Vichy
  33. Vienne
  34. Villers-sur-Marne
Ces analyses se multiplient à droite. En cause, la trouille d'une percée frontiste, l'éternel débat entre la ligne Buisson et les autres, l'espoir d'un "sursaut majoritaire". Ces analyses, qui courent aussi à gauche, masquent l'essentiel, l'absence de débat politique cohérent. Elles sont aussi fragiles tant l'électorat est désormais protéiforme, volatile, et, surtout, clivé à l'extrême sans que les clivages ne traduisent des ensembles cohérents dans la durée.


10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Vous perdez jamais une occasion de picoler, vous perdez toujours une occasion de réfléchir.

      A mon avis, il n'y a pas forcément de bonne nouvelle là dedans.

      Faut voir ville par ville de quoi il est question.

      On se réjouit une fois qu'on a gagné. Pas avant: la bouteille de champ', elle se débouche après la victoire, pas avant.

      D'un autre côté quand on s'appelle Nicolas, la dalle en pente est naturelle.

      Supprimer
  2. Eperna*y* / Saint-Ge*n*is-Laval / Vill*i*ers-sur-Marne

    RépondreSupprimer
  3. http://www.lejdd.fr/Politique/Les-50-villes-ou-le-FN-vise-la-tete-635723

    RépondreSupprimer
  4. "Pas de débat politique cohérent". C'est une vaste blague. Qui est responsable*, après cinq années de délire et d'agitation sarkozystes de cet état de fait, qui n'écoute rien et fait n'importe quoi ? L'adoption du TSCG c'était un débat peut-être, les nouveaux impôts et taxes, un débat certainement, la trahison des engagements du candidat, un débat, les renoncements sur la politique industrielle, un autre débat, la décision de faire la guerre, un énième débat, l'écotaxe, pareil ...etc. Franchement, c'est à hurler de rire en parlant de M. H. et des socialos d'utiliser ce mot de "débat", surtout en y accolant l'adjectif "cohérent" !

    *Je vous donne un indice, son nom commence par un "h" et c'est le nom de l'autre pays du fromage.

    RépondreSupprimer
  5. Hey, Juan, ce serait bien de faire la même liste, mais, cette fois-ci, avec les mairies PS menacées et, pour les européennes, les députés PS, qui risquent de perdre leur siège. Non ?

    RépondreSupprimer
  6. Je pense surtout que l'abstention et le vote blanc au second tour feront un bond : bonjour la légitimité de ceux qui, dans ces conditions étriquées, auront le poste "par défaut" !

    RépondreSupprimer
  7. A Nîmes, c'est mission impossible. La gauche locale, aux mains de médiocres depuis plus de 25 ans, est incapable de s'unir ou alors éventuellement derrière un vieux crouton communiste (le PCF est pourtant minoritaire). Le FN fera hélas un bon score. Mais l'UMP Fournier devrait s'en sortir au deuxième tour.

    RépondreSupprimer
  8. Y avait des élections municipales en l'an 208 ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.