28 décembre 2013

2013, heureusement, c'est fini [3]

"Et voilà qu'une minorité grandissante qui se présente comme gardienne ou salvatrice de cette République française vient briser cette prouesse cocardière. Me voilà ramené à ma condition nègre." 
Harry Roselmack, à propos des attaques racistes contre Christiane Taubira tout au long de l'année 2013

2 commentaires:

  1. Il serait temps de rappeler aux Français comment s'est constituée cette entité qui devint la France. Des invasions successives, comme partout ailleurs, avec des mélanges différents entre les Celtes, premiers conquistadors vers -300, les Vikings, les Huns et plein d'autres comme César, les Goths, les Ostrogoths, les Wisigoths et les plus hirsutes, les Sicambres ou Francs, et puis les Sarrazins, mélange d'Arabes, et de Berbères (les frères de ceux qui furent massacrés par les Celtes, et qu'on appelait ici Ligures) ; et puis les Anglois, mélange de Danois, de Saxons, de Normands ; et puis ceux qui furent invités
    en tant qu'esclaves par nos ancêtres, à nouveau Espagnols, mais aussi Italiens, Polonais, Maghrébins....

    On notera que ce sont souvent les mêmes qui revinrent plusieurs fois, de génération en génération : à part le grand exode consécutif à la révocation de l'Édit de Nantes, les gens de cette contrée répugnèrent à s'expatrier. En tout cas, faire montre de racisme est du dernier crétin, surtout que les plus authentiques Français sont les descendants des Ligures et des Berbères puisqu'il y a longtemps, le détroit de Gibraltar n'existait pas. Que de préjugés ! Pourquoi ne chante-t-on pas dans les écoles
    Nos ancêtres les Kabyles
    Buvaient tout dans leur sébile
    La cervoise, la camomille
    Le vin doux du père Émile....
    http://www.youtube.com/watch?v=8-lE0ZOcdoQ

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.