22 décembre 2013

Le jour où il fallait commenter la blague de Hollande

Ce dimanche eut son lot d'analyses et de commentaires politiques consternants. Un mot d'humour devant quelques journalistes a suffit à occuper très sérieusement la galerie au point que l'Elysée se fende d'un communiqué d'excuses.

Le 16 décembre au 70e anniversaire du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), Hollande tente un mot d'humour ("Manuel Valls revient d'Algérie sain et sauf... c'est déjà beaucoup").

Il y avait plusieurs interprétations de la dite formule, et nous pouvions réfléchir à pourquoi, comment et quand il faudrait analyser la chose et le phénomène. Il y eut des journalistes français, des officiels locaux, des anciennes figures de la guerre d'indépendance algérienne, des twittos français et algériens, des politiques français (la "nausée" d'un Mélenchon qui en connait pourtant un rayon en "parler dru et cru"; de Copé, Morano et quelques autres), et même bien d'autres encore, pour réagir avec quelques jours de retard. quand les propos furent rapportés par la presse algérienne (El Watan", "Tout sur l'Algérie").

Quelque part en fin d'après midi dimanche, l'Elysée communiqua, ce que à quoi le gouvernement algérien fit savoir qu'il se sentait "satisfait".

Ce jour de décembre, premier jour de l'hiver, il fallait donc y aller de son couplet.

Ami sarkozyste, reviens.



3 commentaires:

  1. Mélasse j'ai un jour de retard.... et suis bien seul sur ce terrain chez Juan :-))

    Radios : ça y va sur les excuses... fallait il ou pas ?

    FH n'a pas présenté d'excuses mais des regrets sur les interprétations..... la cellule diplo a phosphoré sec...
    L'Algérie est satisfaite....

    Hollande Florentin ?

    Une autre chose humour ou ironie ?
    on parle d'humour : Faux
    Sur sa dizaine de boutades une seule est de l'humour !

    L'humour c'est quand on se moque de soi ! ( bien entendu tjs gentiment

    Les Présidents après De Gaulle sont des hommes ordinaires. Le tzarkk s'en permettait d'autres ... de couillonnades.

    La droite et son "abaisser la fonction".....
    et ma tante si elle en avait on l’appellerait mon oncle !

    RépondreSupprimer
  2. Ne se moquait-il pas là gentiment de ceux qui dénigrent l'Algérie?

    RépondreSupprimer
  3. Blague maladroite certes mais il s'est excusé. A ceux qui s'indignent contre le Crif, indignez-vous autant contre le Cran et la Ldjm qui ne valent pas mieux même si elles n'invitent pas les politiques dans un dîner annuel, ces associations communautaires sont loin d'être toujours représentatives des gens qu'elles sont censées représenter.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.