18 décembre 2013

Le jour où Sarkozy avait vendu nos Rafales

Fichue mémoire.

Notre ancien Monarque, davantage que les autres, adorait jouer au VRP dynamique sur les tribunes.

Il vendait souvent l'ours avant de l'avoir même aperçu.

En 2009, donc, un journaliste du Figaro, Bruno Jeudy, passé depuis avec armes et bagages mais sans mémoire, au JDD, détaillait non sans une certaine adoration les exploits du jour de Nicolas Sarkozy.
"Nicolas Sarkozy n'a pas fait un aller-retour au Brésil pour rien". 
 Mieux

"Le chef de l'État est rentré, la nuit dernière, à Paris, avec le premier contrat de ventes du Rafale. Un succès politique, diplomatique et industriel pour le président français puisque l'achat de ces trente-six avions de chasse représente un contrat d'environ 5 milliards d'euros. Son homologue Lula a confirmé, lundi soir, que son armée de l'air allait se doter de l'avion de combat français pour renouveler sa flotte aérienne. "

Puis cette précision déontologique: " C'est la première fois qu'un pays étranger s'équipe de l'avion construit par Dassault Aviation (le groupe Dassault est propriétaire du Figaro)."

Le président était au Brésil et, scoop de tous les scoops, il avait donc enfin vendu nos Rafales nationaux.

En fait, il fallut donc attendre 4 ans, un soir de décembre 2013, pour avoir la confirmation ... du refus du Brésil d'acheter nos coûteux avions de chasse.
"Après avoir analysé tous les faits, la présidente Dilma Rousseff m'a chargé d'informer que le vainqueur (...) est l'avion suédois Gripen NG." Celso Amorim, ministre brésilien de la Défense


Et voilà.

Fallait-il demander remboursement des frais commerciaux de l'époque ?

11 commentaires:

  1. Pourquoi faut-il qu'on ne soit même pas surpris ?

    RépondreSupprimer
  2. Faut lire le canard enchaîné (page 8 - Rafale ou emballe ?) de cette semaine pour voir avec quelle facilité Hollande endosse le costard de VRP et propose de transférer à l'armée brésilienne "l'intégralité de la technologie du Rafale" pour convaincre ses interlocuteurs de signer le contrat.
    Pourquoi la surprise ne me terrasse t'elle pas ?

    RépondreSupprimer
  3. Ce que vous pouvez etre mauvaise langue, le president Sarkozy a moraliser le capitalisme, sauver les banques en Europe, il s'est meme donner la peine d'aller conseiller et reconforter les dirigeants de Goldman Sachs apeures lors d'une conference a Las Vegas.
    Alors votre ironie facile prete a sourire, et comme le dit si bien cette grande dame Nadine Morano : "Nicolas c'est le meilleur"

    RépondreSupprimer
  4. Je pense seulement que Madame Rouseff a voulu donner une leçon à des politiciens trop pontifiants, elle qui vient d'être réélue haut la main. Peut-être à ses yeux la Norvège est-elle un peu moins écœurante, après tout. Je ne serais pas surpris qu'à l'étranger, Hollande=Sarkozy, même si ce n''est pas explicite.

    Et puis après tout, le Griffon scandinave est deux fois moins cher que le Coup de vent cocardier. Deux pour le prix d'un, comme en grandes surfaces au moment des "soldes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saab est suédois. Ce qui ne change rien.

      Supprimer
  5. N'en déplaise aux esprits cocardiers, la conception du Rafale ( qui remonte à la fin des années 1970, du temps de Dassault père ( le vrai ), commence à dater . Il n'a jamais convaincu personne à l'export . Reste encore les Indiens, si ils ne se dégonflent pas, eux aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une certitude, le Rafale n'a jamais convaincu personne à l'export, mais il coûte extrêmement cher aux contribuables français, qui doivent, de surcroît recevoir des leçons du fils Dassault. Dassault, le PREMIER ASSISTE de France.

      Supprimer
    2. Dassault, le premier assisté, et l'un des premiers donneurs de leçons.....

      Supprimer
  6. Le pire c'est que cet emp... de Sarko se croit autorisé à revenir, rien qu'à voir le niveau de gestion de pépère 1er. Le vice rendant grâce à l’hurluberlu... le roi Ubu saluant le Tartarin du social. Qué misère ! ARAMIS

    RépondreSupprimer
  7. Çà lui a surtout permis de plastronner devant les caméras à l'époque et ) ses courtisans plumitifs de raconter des conneries comme d'hab... Une info bidon + une intox = deux infos. ARAMIS

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.