17 mars 2014

Sarkogate: Hollande réagit enfin

Il a pris son temps, et laissé les autres s'exciter sans compter.

François Hollande s'est exprimé samedi sur le SarkoGate qui nous occupe.

Hollande 

"La justice passera et je dois faire en sorte qu’elle puisse être incontestable parce qu’elle ne peut pas être contestée". Samedi, le président recevait un nouveau collègue, Matteo Renzi, récemment désigné président du conseil en Italie.  

"Ma responsabilité, comme chef de l’Etat, c’est d’assurer l’indépendance de la justice", a rappelé François Hollande, rappelant "trois principes": "la séparation des pouvoirs, c’est-à-dire le fait que l’exécutif n’intervienne pas sur le judiciaire"; "le respect des droits de la défense" et la "présomption d’innocence". 



Cette réaction de Hollande est tardive, comme si l'homme s'en fichait. Le JDD croit savoir qu'il a pourtant rencontré les deux auteurs de l'enquête du Monde, après la publication. Mais pendant 8 jours, l'actuelle président n'a rien dit sur le sujet, malgré de nombreuses occasions publiques.

Est-ce l'obsession de se démarquer de l'ancien monarque ? Nicolas Sarkozy s'agitait en permanence à la moindre polémique. Les "Off" étaient nombreux, les petites phrases encore plus. On a presque oublié que Sarkozy organisait jusqu'à deux tables rondes en province par semaine, autant d'occasions pour parler de tout.

Sarkozy.

Il parait même tétanisé. L'espionnage, il connait. Pendant presque une décennie, il a dirigé les forces de l'ordre, directement ou indirectement. Il a créé la DCRI.  Le Canard Enchaîné dévoilait mercredi combien il était inquiet qu'Hollande puisse avoir entendu ses conversations.

Pour Valeurs Actuelles, c'est gravissime: Hollande connait désormais tous les secrets de campagne de Sarkozy pour 2017 !

Plus sérieusement, l'inquiétude Nicolas Sarkozy est parfaitement légitime: les sales secrets de Sarkofrance sont nombreux et risquent d'être éventés. Sur le seul terrain judiciaire, il y a de quoi s'amuser. Imaginez la réaction médiatique si l'une des conversations de Sarkozy avec Guéant sur telle ou telle fuite organisée pour déstabiliser un opposant était publiée.

La publication par Atlantico, un site classé à droite, ressemble à un sabordage organisé: effrayé par l'ampleur des enregistrements Buisson, la Sarkozie a parfaitement neutralisé le risque: publication de trois extraits sans saveur, plainte en référé, condamnation de Buisson dans la foulée. Et hop ! Circulez, il n'y a plus rien à voir, ni à entendre.

Restent ces mois d'écoutes judiciaires. On comprend que Sarkozy soit inquiet. Pire, il a perdu en justice la semaine dernière dans une autre affaire, la récupération de ses agendas présidentiels.

Copé

Le président de l'UMP compte les jours. Dans le vacarme de la semaine dernière, on a raté l'information essentielle: une enquête préliminaire a été ouverte par la justice sur les soupçons de surfacturation de frais de campagne par une filiale de l'agence Bygmalion à l'UMP en 2012.

Une autre affaire a été révélée par Mediapart. La même agence Bygmalion agace les élus socialistes d'opposition au conseil général de l'Aisne. Une de ses filiales, spécialisée dans la formation des élus, a facturé 600 euros de l'heure, pour 7.200 euros au total, une séance de formation de l'un des conseillers généraux UMP du coin, Jean-François Lavrilleux... le directeur de cabinet de Jean-François Copé...

Que le monde est bien fait...


Taubira

Est-ce une bourde ? Ses proches et quelques autres étaient furax ou découragés de la voir brandir des documents publics, en l'occurrence les pages d'un rapport du parquet financier du 26 février pour plaider sa bonne foi. Des journalistes ont décrypté le texte, forcément incomplet. Et découvert l'ampleur des révélations de l'enquête.

Quelques jours plus tard, à froid, on réalise combien la Garde des Sceaux nous a rendu service.





3 commentaires:

  1. La Gauche avait oublié deux choses essentielles :
    1) Ce n'est pas POUR Hollande que les Français ont voté mais CONTRE Narkozy
    2) La Droite est de moins en moins républicaine et non seulement n'a pas digéré la défaite, mais s'installe dans une opposition de combat à mort qui ne laisse RIEN passer.
    La majorité, il faut dire un peu niaise et peu organisée dans sa communication, semble avoir oublié ces faits et se laisse berner comme des débutants.
    Pourquoi n'avaient-ils pas préparé l'arrivée au pouvoir ? Partaient-ils perdants ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pourquoi n'avaient-ils pas préparé l'arrivée au pouvoir ? Partaient-ils perdants ?..." : c'est intrinsèque au PS : de nombreux courants, de nombreuses chapelles et donc l'incapacité de travailler ensemble.
      A cela on rajoute le choix d'un PM avec le charisme d'une huitre pour ne pas faire d'ombre au PR et le tour est joué.

      Michel

      Supprimer
  2. C'est bien de parler des turpitudes de Sarko et de toute sa bande de voyous mais n'oublions pas que pendant ce temps la fête néo-libérale continue avec les négociations de traité transatlantique par la commission de l'union européenne contre la démocratie et les lois de la république

    TOUT CECI AMUSE LA GALERIE mais ne rend pas service aux français

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.