9 mars 2014

L'actualité politique de la semaine, vue par 7 blogs #S01E23

Comme chaque dimanche, voici le tri sélectif et subjectif de quelques billets de la blogosphère politique qu'il ne fallait pas rater cette semaine.


Crise à l'UMP oblige, le blogueur Marco s'interroge: "Dans cette affaire des enregistrements, les seules questions qui m’intéressent sont de savoir à qui profite le crime, qui va bénéficier au final de cet épisode ?" Et il ajoute: "Voter FN, c’est approuver les méthodes Buissson. Ce sinistre personnage vient de son sein et a appliqué ce qu’il y a appris".

L'abstention, voilà l'ennemi.

Sa consoeur Isabelle B s'agace à juste titre de ces candidats a-politiques qui se présentent ici ou là au scrutin municipal. Comment peut-on faire de la politique... a-politique ? 

Samedi, journée internationale du droit des femmes.

Blogueuses et blogueurs s'y mettent. Année après année, il s'agit comme d'un rituel où l'on mesures les progrès accomplis, ou les reculs. Melclalex livre quelques statistiques des inégalités femmes/hommes dans la vie la plus quotidienne: "les hommes ont 5 heures de loisirs en plus et environ 14h de tâches ménagères en moins que les femmes mais 8 heures de "travail / formation" en plus." 

 Son confrère Bembelly publie le court métrage de la réalisatrice Lisa Azuelos sur le mariage forcé, une video simple et choc, avec Julie Gayet et Alexandre Astier.

Sophia Hammad est en colère. Pour elle, cette journée est une "farce". Elle s'inquiète des régressions en cours dans tous les pays prétendument libérés ces dernières années.

Le tumblR  "Et sinon, je fais de la politique" apporte un autre éclairage, la misogynie en politique, au coeur du parlement, de notre Parlement. C'est édifiant.

Les Chiennes de garde ont bien remis leur prix au Macho de l'année. Sur le blog Le Féminin l'emporte, on retrouve les propos du gagnant.
"La parité, c’est une connerie. On va forcer les femmes à faire de la politique alors qu’elles n’en ont pas forcément envie. Dans ma profession, j’ai affaire à de plus en plus de femmes. Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture..."
Consternant.


6 commentaires:

  1. "Il y en a de très compétentes, mais elles nous pourrissent la vie. Elles seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture…""
    Ce que ce "monsieur" ne semble pas savoir, c'est que nous sommes capables de faire les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, il raconte n'importe quoi : on n'a jamais vu qui que ce soit, mâle ou femelle, faire des confitures dans une casserole.

      Supprimer
  2. Quand je lis votre phrase d'introduction, semaine après semaine, je me demande chaque fois, durant quelques secondes, à quoi pourrait bien ressembler un tri NON sélectif…

    (Et je sais que vous n'êtes pas l'inventeur de cette formule idiote, rassurez-vous !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux, encore une expression digne du " au jour d'aujourd'hui.".

      Supprimer
  3. Les Chiennes de garde remettent leur prix au Macho de l'année. Elles seraient probablement plus avisées de remettre un prix à un mec, qui a fait quelque chose de bien pour les femmes ou pour la parité. Vaut-il mieux promouvoir l'exemple ou donne un coup de projecteur sur la bêtise ?

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.