30 mars 2014

L'actualité politique de la semaine, vue par 5 blogs #S01E26

Si vous en aviez marre des commentaires politiques habituels, il fallait se plonger dans les médias sociaux, le fameux Web 2.0, cette blogosphère où l'on écrit sans la stature de l'autorité officielle, et donc toute liberté.


Le blogueur Bibi vous explique pourquoi il n'est pas surpris: du "coffre-fort" municipal du PCF aux mensonges sondagiers dont nous avons l'habitude, des magouilles de Jacques Bompard à Orange au forum politique organisé par le quotidien Libération, le blogueur caustique s'attaque à quelques poncifs entendus lors de l'entre-deux tours des élections.

Agnès, du Monolecte, s'énerve contre le retour des incantations à l'homme providentiel. "La figure paternaliste de l’homme providentiel, du chef, du sauveur, de celui qui sait est totalement dépassée dans une société où le niveau général d’éducation et d’information n’a jamais été aussi élevé". La Vème République, dont les travers monarchiques sont connus et commentés, est obsolète. Agnès voit dans le résultat des élections municipales, un scrutin très personnalisé sur la figure du chef local, une illustration supplémentaire du "profond mécontentement quant au maintien de structures autoritaires dépassées". La professionnalisation de la vie politique est l'ultime étape de cette confiscation démocratique. Agnès traduit l'exacte exaspération collective et individuelle devant "cette rigidité intrinsèque du système démocratique", "sa capacité à reconduire sans cesse des formes hiérarchiques parfaitement rigides et étanches à la société civile qui rendent le processus électoral actuel aussi peu attractif, que ce soit en terme de vocation de candidats ou de simple envie de se trainer jusqu’à l’isoloir. "

Marco, d'Alter-Oueb, rappelle combien nous avons la mémoire courte. "On favorise donc les licenciements sans cause", s'indigne-t-il après la censure partielle par le Conseil Constitutionnel de la loi Florange. La droite se gargarise, Billancourt désespère, les citoyens ne voteront plus.

Nicolas, sur Partageons Mon avis, partage "l'immense solitude des pro-Hollande". " François Hollande a défendu une ligne politique parfaitement claire avant la primaire et a été désigné par une majorité des sympathisants de la plus grande force politique en France… Pour une phrase dans un discours, lancée pour dynamiser la campagne, la gauche a cru qu’il était devenu cryptocommuniste". Il s'amuse des "oppositions de principes" pas plus réfléchies qu'un réflexe pavlovien. Il revient sur la "vraie gauche", les erreurs du gouvernement, et les "réseaux sociaux". Critiquer ou soutenir Hollande est une sinécure parfois indispensable pour sortir des poncifs médiatiques.

Mike Hammer livre un (faux- autoportrait de Laurent Wauquiez. C'est écrit au vitriol et à l'acide; ça percute et fait mal, donc du bien. "Ensuite j’ai fait droit, non, pas pour défendre les arabes, pas déconner non plus, mais pour mettre mes pas dans les pas de mon père"...

9 commentaires:

  1. Le discours et les mensonges du pouvoir socialo et de ses soutiens ne visent qu'à gagner du temps, qu'à tenir, pour arriver sans encombres (pour eux) à la présidentielle de 2017 en croisant les doigts pour qu'une reprise de la croissance mondiale permette à l'économie française de retrouver des couleurs. Quelle vision politique, quel projet ! Bravo, les socialos ! Pendant ce temps-là, alors que le chômage explose que la pauvreté augmente, les socialos ne se remettent pas en cause, juste capables d'user d'un artifice qui a fait long feu : la mise en place d'un gouvernement resserré. Juste pitoyable !

    Il est indispensable de sortir de cette UE mortifère. Comme l'écrit Jacques Sapir, que des socialos, à court d'arguments, injurient, "la seule variable sur laquelle il est possible de jouer à court terme est bien une dépréciation massive de la monnaie. Cela implique donc de mettre fin à l’Euro et de laisser le Franc, redevenu la monnaie légale de la France, se déprécier de 20% à 25%". Mais là, ne comptez pas sur un homme comme Hollozy, sans stature, qui gère notre pays comme une épicerie de campagne, de faire preuve de courage et de grandeur dans l'adversité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu t'égares quand tu t'énerves. Même avec toute la détestation que tu mets dans ton propos, tu dois reconnaître que les "socialos" font encore le double des suffrages de la "gauche de la gauche" ou des Ecologistes. Cela changera peut-être, mais pour l'heure, et malgré deux années très rudes, c'est encore vrai. Donc quel pragmatique es-tu ?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Tout a fait d'accord avec Juan, sous pretexte de democratie, les gens se croient autorises a critiquer le pouvoir, mais ou vas t on ? je vous le demande. Pour l'heure les "socialos" sont majoritaires autant vous dire qu'ils s'en tapent de vos jeremiades, ils feront semblant de s'y interresse en 2016 quand commencera la campagne presidentielle. Demos combien de division ? alors camenbert mon petit !

      Supprimer
  2. votez Sapir , ce sera encore pire

    RépondreSupprimer
  3. votez Rockefeller, soyez debonaires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Justice,
      Je suis agréablement surprise par votre message, qui est frappé, comme aurait dit mon regretté mari, au coin du bon sens. Toutefois, sachez, Monsieur Justice, que nous avons un commis, ancien plus haut personnage de l'Etat, qui nous représente sur l'échiquier politique, même si je dois vous avouer, sous le sceau de la confidence, que je pense sérieusement à le remplacer par François H., un petit nouveau, moins provocateur et bien plus docile. Je ne suis d'ailleurs pas la seule à Neuilly à penser que ce jeune homme a un bel avenir comme candidat de droite à la prochaine présidentielle.

      Supprimer
    2. Monsieur Justice,

      Je vous prie de ne pas rendre public mon message pour des raisons que vous comprendrez sans doute.

      Mes salutations distinguées.
      Liliane B.

      Supprimer
    3. Cher Liliane,

      Yvon Gattaz se rejouie de la nouvelle et soutiendra ardament Francois aux prochaines elections, il ne reclame que 100 milliards pour cela, une broutille.

      Mes respectueux homages.

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.