16 mars 2014

L'actualité politique de la semaine, vue par 4 blogs #S01E24

Pouvions-nous rire ? Assurément.

Voici les billets politiques que vous avez raté cette semaine.

Eric Brunet, le chroniqueur réac qui officie sur BFM, commet un billet hilarant sur le site de Valeurs Actuelles... "“Sarkozy sur écoute”, expliqué aux 6-12 ans"... "Cette juge voulait mettre le méchant Sarkozy en prison car il avait été taquin avec les magistrats en les comparant à des petits pois. ..." Eric nous fait rire. Mais il y avait une autre version, celle de notre confrère Nicolas. Celle-là était plus réjouissante, plus drôle. "Il avait déjà une belle carrière, Nénesse, derrière lui puisqu'à moins de 30 ans, il était déjà chef d''une ville avec plein plein plein de princesses et de princes très très très riches."

Romain Blachier, élu lyonnais et socialiste, rappelle une évidence: Sarkozy doit sortir de son silence. Comment comprendre qu'un homme aussi  attaqué reste cloitré dans un silence surprenant ? "Les faits révélés lors de ces écoutes sont, s’ils étaient avérés, d’une extrême gravité. Il s’agit de faits constitutif du délit de “trafic d’influence".

Le Partageux s'aventure en terrain dangereux. Il commente Michea, auteur politique prolifique. "Michéa fait des phrases kilométriques" Certes, mais Michea tacle et dérange. "La gôche bourgeoise parisiano-branchouille fait souvent dire à Jean-Claude Michéa exactement le contraire de ce qu'il a écrit. Elle le déteste tellement qu'elle m'a donné l'envie de me plonger dans ses écrits. Eh bien la gauche bourgeoise m'a offert une excellente lecture fort recommandable". Dans un second billet, notre confrère offre un second extrait des Mystères de la gauche de l'auteur contesté. Michéa y rappelle qui furent les auteurs des plus graves répressions du XIXème siècle contre la classe ouvrière.

Elooooody est au combat dans l'Essonne. Elle tracte contre l'impétrant, Nicolas Dupont-Aignant. Elle croise sur les marchés ses soutiens. "Tous autant qu'ils sont, ils incarnent le passé." Ce contact de campagne vaut mille blogs.

Politeeks est plus concerné que d'autres par cette vague de pollution atmosphérique. Quelle ne fut pas notre surprise d'entendre cette analyse du ministère du Développement Durable. Ce dernier a juste prévenu qu'il allait  "réunir l'ensemble des acteurs concernés par la qualité de l'air"... après les municipales. Tiens, faisons de même... votons mais après les municipales...



Crédit illustration: DoZone Parody

6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ben voui, moi j'aime les émotions fortes… Et la situation politique incite tout de même vigoureusement à s'interroger sur ce qui a merdé et pourquoi ça a merdé. Merci de m'avoir cité et bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.