31 mars 2014

Comment Valls s'impose au Monde

C'est une énigme, Manuel Valls pourrait devenir premier ministre. Juste avant le second tour des municipales, un article signé David Revault d'Allonnes dans les colonnes du Monde daté de samedi 29 mars, célèbre encore l'actuel ministre de l'intérieur.

Le titre pourrait faire hurler: "Manuel Valls se prépare discrètement pour Matignon."

Notez le choix du terme: "discrètement". Onze ans après l'Autre, on nous rejoue le même scénario du ministre de l'intérieur populaire, agité et ambitieux. Qui a vu de la discrétion ?

S'en suit deux longues colonnes où des proches de Manuel Valls expliquent pourquoi leur mentor est incontournable pour remplacer Ayrault le plus rapidement possible.

On attend la contradiction. 

Elle intervient dans la seconde partie de l'article. Elle est modeste. Jamais le journaliste ne pointe-t-il l'évidence: en quoi le ministre le plus populaire et le plus à droite de cette équipe Hollande pourrait il être exonéré de toute responsabilité dans les résultats du scrutin municipal ?

Pire, en quoi cet homme censé incarner la loi et l'ordre - ministère oblige - a-t-il contribué à désactiver l'instrumentalisation systématique de l'immigration et de la sécurité dans le débat politique ?

A t on noté un quelconque effet Valls dans les communes qu'il a visité ? 

La gauche de gouvernement perd son électorat et voici qu'on penserait à Manuel Valls. Dans son article, le journaliste normalise un peu plus l'idée de cette nomination, en amoindrissant les critiques, en gommant la réalité politique du scrutin local le plus récent.

Incroyable.

Ou pas. 

David Revault d'Allonnes a justement ci écrit un ouvrage sur l'ambitieux Valls, publié en janvier dernier.

22 commentaires:

  1. Se tirer une balle dans le pied, c'est maintenant..

    RépondreSupprimer
  2. Vous allez rire....

    Valls, premier ministre partiquerait l'ouverture a droite et prendrait Jean Francois Cope comme ministre. LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la grande famille UMPS enfin reunie, haaaaa..... c'est bon !

      Supprimer
  3. Il y a bien mieux que Valls dans le même genre : Sarkozy premier ministre !

    RépondreSupprimer
  4. "Deux longues colonnes où des proches de Manuel Valls expliquent pourquoi leur mentor est incontournable". Très bien, tout ça, mais ce qui serait intéressant ici et maintenant, c'est d'expliquer pourquoi les socialos se sont pris une casquette. Est-ce dû à la météo trop clémente, à l'excellente campagne de Copé & Co, à l'ingratitude des électeurs vraiment de gauche ou à la nullité crasse des socialos ? Jamais nous ne le saurons. Une vaguelette superficielle recouvrant la précédente, le sinistre et cynique Hollozy devrait procéder à un remaniement ministériel dès à présent ou après les européennes - personnellement; je lui conseille d'attendre la prochaine déculottée - pour tenter de reprendre la main. Avec le même programme. Prépare bien ton grand oral sur le budget que tu passeras devant les fonctionnaires de l'UE et continue d'asservir la France aux financiers et aux multinationales pour éviter aux spéculateurs d'avoir à nous punir. Ah, là, là, qu'est-ce qu'on ferait pour un triple A quand on est un homme de "gauche" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hollozy : c'est tout à fait ça !

      Cadeaux ( plus discrets ) aux gros ; fessées identiques aux petits avec certes une couche de bienfaisance ; même soumission aux eurocrates ; peur de la note.
      Moins hystérique mais plus pervers ?

      Dans un premier temps je lui ai laissé le bénéfice du doute. Dans un monde ultra libéral il y a nécessité de composer avec les maîtres des forges, certes, mais de là à s'aplatir comme une crêpe alors de depuis Colbert en passant par de Gaulle la tradition hexagonale n'est pas à la crêpe !

      Nommez Valls et vous trouverez Peters et perdrez définitivement ma voix !

      La culottée aux européennes !!! et l'abstention !!! et les blancs !

      Supprimer
  5. Qu'on l'approuve ou pas, Hollande a choisi une ligne politique claire le 31 décembre, confirmée quelques jours plus tard: sous peine de tomber das le discrédit absolu, il ne peut pas en changer, se livrer à une synthèse improbable avec une politique inverse, et nommer à Matignon un Premier Ministre de "la gauche du PS" qui y est opposé (Hamon, Lienemann, etc.)

    Qu'on approuve ou pas la politique de Hollande, ce dont souffre cette Présidence, depuis son début, est de mener une politique sociale-libérale en conservant un discours de la gauche d'autrefois pour complaire à ses seuls militants; c'est cette contradiction qui est devenue insupportable.

    Qu'on l'approuve ou pas, un gouvernement peut faire passer une politique de réduction des dépenses publiques et d'aide à la compétitivité des entreprises (moins impopulaire que vous ne le pensez) si son discours est en adéquation avec ses actes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et au diable la démocratie....
      Parce que le respect de la démocratie exigerait la dissolution de l'assemblée et la nomination de Coppé à Matignon.
      Aujourd'hui nous assistons à la mort (par suicide) d'un parti politique. D'après les projections, le PS devrait perdre 20 régions, puis 80% des départements. Il aura du mal à garder une trentaine de députés en 2017.On peut imaginer qu'il subira le sort du parti radical, et deviendra un groupuscule au sein de l'UDI.

      Supprimer
    2. Qu'on l'approuve ou pas, "l'ennemi de la finance" a trahi ses électeurs.

      Qu'on l'approuve ou pas, Hollande peut faire "passer une politique de réduction des dépenses", qui est un échec sauf pour le Medef, avec 500 000 chômeurs de plus depuis mai 2012 et une aggravation importante de la pauvreté.

      Qu'on l'approuve ou pas, Hollande, qui va passer son grand oral en avril pour faire valider son budget, a trahi les Français en adoptant le TSCG et en faisant perdre sa souveraineté à la France.

      Qu'on l'approuve ou pas, Hollande a trahi les Français, qui ont voté pour lui en étant pire que Sarkozy, ce qui n'est pas un mince exploit et va lui revenir dans quelques semaines en pleine face.

      Supprimer
    3. "Parce que le respect de la démocratie exigerait la dissolution de l'assemblée et la nomination de Coppé à Matignon."

      Après des municipales perdues, qui ont TOUJOURS été perdues par tous les partis au pouvoir ??? Ce serait une grande première !

      Supprimer
  6. Cette nomination, même si c'est pour s'en débarrasser est le signe que le Président de La République est à poil !

    Le PS peut changer de nom !

    J'ai honte.
    Un gourmand qui manie l'image d’Épinal avec maestria .
    Acte de soumission aux vote FN et manque de projet alternatif
    Père La Morale, Père fouettard ...
    En se rasant il peaufine ses grimaces du jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappel : En 2007, Valls préconisait que le PS change de nom, car Socialiste faisait trop XIXè siècle.

      "Il faut transformer de fond en comble le fonctionnement du PS, nous dépasser, tout changer: le nom, parce que le mot socialisme est sans doute dépassé; il renvoie à des conceptions du XIX° siècle"

      Supprimer
    2. Merci pour ce rappel...Je le note dans mes archives

      Supprimer
  7. Refus de Fabius et de Le Drian...
    Valls un troisième choix !

    RépondreSupprimer
  8. Quand je pense a tout ce que Josette a casse sur la tete de Valls, je me dis les lendemain vont etre difficiles, moi j'ai toujours dit du bien du premier ministre, ah ah ah...trop drole !

    RépondreSupprimer
  9. Valls est venu soutenir le maire de Grenoble, il était donné gagnant. Elle est quoi, la ville, maintenant?

    RépondreSupprimer
  10. Cahuzac revient ? c'est juste une question....

    RépondreSupprimer
  11. Bernard Tapie et DSK devrait avoir un ministere, c'est mon avis....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans oublier Kouchner et Cahuzac, qui ont toute leur place dans cette aventure de fin de règne.

      Supprimer
    2. on pourrais aller jusqu'au tueur en serie, Guy George me parait legitime.

      Supprimer
    3. merde, non Guy George c'est pas possible pas assez "Blankos"

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.