10 avril 2014

Comment François Hollande accélère tragiquement

La manoeuvre était habile. Nous l'avons écrit. 

François Hollande est fin tacticien. Il a attendu le lendemain du vote de confiance au gouvernement conduit par Manuel Valls pour engager 14 secrétaires d'Etat dans l'équipe. 


Ce suspense a discipliné quelques ardeurs rebelles. Si l'on savait, ou devinait, que l'efficace Fleur Pellerin allait hériter d'un secrétariat au commerce extérieur malheureusement logé au sein de l'équipe diplomatique, le suspense était total pour les autres heureux promus.

Sur les 13 autres secrétaires d'Etat, on comptait quelques reconduits mais déplacés de l'ancienne équipe (Fourneyron, Arif, Fioraso), mais surtout des placements fort opportuns qui sentaient bon la négociation interne au Parti socialiste (Jean-Marie Le Guen, Christian Eckert, André Vallini, Harlem Désir).

L'exfiltration d'Harlem Désir était la honte de la journée: un ministère pour récompenser l'échec de 18 mois à la tête du PS ? Bravo, on applaudit.

Clap clap clap.

On imagine la réaction de nos partenaires européens, puisque Harlem Désir se retrouve secrétaire d'Etat aux affaires européennes.

L'intrigue politique, souvent nécessaire, dont Hollande n'a certainement pas le monopole, peut devenir horrifiante quand l'électeur est découragé.

Il n'y avait aucun écologiste. Que 11 des 17 députés EELV aient choisi de voter la confiance et non l'abstention ne signifiait finalement pas grand chose. Le parti écologiste s'étonnait d'ailleurs dans un communiqué publié le jour même de l'effroyable non-surprise que constituait le programme Vallsien proclamé mardi devant les députés puis mercredi au Sénat.

- Secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement : Jean-Marie LE GUEN
- Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes : Harlem DESIR
- Secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger : Fleur PELLERIN
- Secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie : Annick GIRARDIN
- Secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche : Frédéric CUVILLIER
- Secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche : Geneviève FIORASO
- Secrétaire d'Etat au budget : Christian ECKERT
- Secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation, et de l'Economie sociale et solidaire : Valérie FOURNEYRON
- Secrétaire d'Etat chargée du Numérique : Axelle LEMAIRE
- Secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et à la Mémoire : Kader ARIF
- Secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale : André VALLINI
- Secrétaire d'Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie : Laurence ROSSIGNOL
- Secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion : Ségolène NEUVILLE
- Secrétaire d'Etat aux Sports : Thierry BRAILLARD
L'autre mauvaise nouvelle fut le chassé-croisé Jouyet/Delmas. L'ancien ministre de Sarkozy, Jean-Pierre Jouyet file à l'Elysée comme secrétaire général; l'actuel titulaire, Pierre-René Lemas, le remplace diriger la Caisse des Dépôts et Consignations. Le premier s'est fait connaître en 2007, premier des ministres d'ouverture de Nicolas Sarkozy. L'ancien meilleur ami du couple Hollande/Royal, pote de promotion à l'ENA, se trouve propulsé à l'Elysée sous gouvernance Hollande après un passage chez l'autre traître. Le second, viré de l'Elysée, hérite de la CDC.

Il faut pardonner ses amis, récompenser ses fidèles. Vraiment ?

La politique manque de rancune utile. Celle-là aurait pu l'être. Son absence rend l'actuel pouvoir un peu plus illisible.  Il y avait encore un conseiller anonyme pour penser que cette séquence fut la bonne: "Un bras armé à Matignon, une tête de pont à l’Elysée, un patron au PS pour le portage politique : le président accélère".

Nous aussi, accélérons.


Crédit illustration: DoZone Parody

1 commentaire:

  1. "Hollande est fin tacticien". Ah bon, c'est franchement n'importe quoi, tu parles d'une tactique ! Une telle tactique est à la portée du premier abruti venu, sans scrupules, capable de solliciter le pire chez les autres, dans ce cas-là des politicards ambitieux et cupides. Nous avons face à nous un type abject, cynique, qui plus est, dangereux pour la France et la majorité des Français.

    Quant à la nomination de son ami Jouyet, elle démontre que le bonhomme Hollozy, s'il méprise les Français, peureux et corporatistes, sait accorder toute son attention, plus des postes dorés sur tranche à ses amis.

    Pendant ce temps-là, il continue à faire des montagnes de cadeaux au MEDEF et aux riches sans contrepartie en donnant des miettes aux plus mal payés. Supprimer les charges sociales, baisser le taux d'impôt sur les sociétés, s'attaquer à la sécurité sociale, aux chômeurs ... Hollozy est pire que Sarkollande. Dehors, la crapule !

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.