18 avril 2014

Sondages, FN, et biais social.

Il faut parfois se boucher les oreilles. Et parfois revenir sur le passé récent pour mieux comprendre ce qui s'est passé.


Trop de sondages
L'Observatoire des sondages est certainement un site d'utilité publique. Le voici qui revient sur l'accumulation de sondages politiques qui ont encombré et précédé les élections municipales. "Le record est donc battu avec 225 sondages dont 151 par téléphone (une grande majorité d’intentions de vote), 71 par internet (quelques intentions de vote, sinon des « souhaits de victoire », du « moral des électeurs » et autre « intérêt pour l’élection », etc. ) et 3 en face à face."

Plus de 200 sondages publiés par nos habituels instituts (Ifop, BVA, CSA, TNS Sofres, Ipsos, Harris Interactive, OpinionWay) ! Le même Observatoire relatait combien ces instituts se sont trompés dans les intentions et les vainqueurs.

Trop de FN
On s'en est déjà inquiété. Le Front national a été largement mis à l'honneur de nos chaînes de télévision. Surtout si on compare  ce traitement à celui réservé à d'autres forces politiques.

Jeudi dernier, sur France 2, Marine Le Pen était seule et triomphante: "Des paroles et des actes n'est pas une émission, c'est un jeu video, où Super Marine, des heures durant, pulvérise les bananes, dézingue les boucliers, et gagne des vies", commente Daniel Schneidermann dès le lendemain sur le site Arrêt sur Images. "Bing bing bing. Ecrabouillés Saint-Cricq, Lenglet, Lamassoure, et le petit nouveau, le président du club de rugby de Toulon, Mourad Boudjellal, à qui la châtelaine de Saint Cloud balance froidement sa montre à 150 000 euros."

Trop de cadres sup'
Autre analyse ébouriffante, publiée par un autre site si utile, l'Observatoire des inégalités, le 4 avril dernier"Parmi les personnes qui prennent la parole à la télévision, on compte 57 % de cadres supérieurs contre 2 % d’ouvriers. Cette représentation est en complet décalage avec la réalité sociale." Le sous-titre claque comme une mauvaise nouvelle. Le biais social de nos médias se constate tous les jours pour qui les consomme trop régulièrement. L'Observatoire reporte une analyse du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel entre juin et septembre dernier mais publié en janvier, entre 17 h et 23 h, sur les catégories socio-professionnelles des personnes invitées par les principales chaînes de télévision françaises.  On ne voit donc principalement que des personnes aisées, très de peu d'ouvriers (9%), 10% d'inactifs (enfants, étudiants, femmes ou hommes au foyer, chômeurs) qui représentent pourtant 38 % de la population.
"Cette représentation des catégories socioprofessionnelles via la fiction, les divertissements et les programmes d’information est en décalage avec la structure sociale réelle. Elle construit une image d’une société largement plus favorisée que ce qu’elle est."

2 commentaires:

  1. Trop de FN a la tele ?
    Alors que la France soutient les nazis en Ukraine, je me marre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quoi, la France soutient Poutine !
      incredible

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.