19 mai 2014

La crise du blogueur.

Tu écris, tous les jours, ici, ailleurs, sur toutes sortes d'applications. 

Tu commentes, tu partages, tu lis, tu corriges, tu cherches. Tu n'arrives pas à décrocher, ça te grise.

Tu as donc les yeux rivés sur un écran, petit ou grand. 

Ton Blackberry, puis ton iPhone. Ton Mac, rouge puis noir.

Quand tu rentres dans une pièce, tu cherches le wifi.

Tu as donc toujours les yeux rivés sur un écran.

Tu t'enflammes, tu t'énerves, tu te mobilises.

Tu penses que c'est utile.

Tu te découvres des ennemis. Tu t'écharpes, tu moques, tu souris, tu rencontres des gens formidables sans jamais les rencontrer. 

Tes enfants ont 6 ans, puis 8 puis 13. Et même 16. Ils grandissent en parallèle.
Ils ont les yeux rivés sur leur écran.
Tu leur offres un smartphone.
Ils surfaient déjà sans toi. Ils t'ont pris pour modèle.
"Tu blogues, papa."
Tu penses Twitter, Facebook, Pinterest, Rebelmouse, Blogging, Google, Wordpress, Blogger, Youtube, Dailymotion, About, TumblR, Storify ou Vizify.

Tu constates qu'il y a quelque chose qui cloche.

Ta vie coule, file, et s'embarque.

Tu regardes ce poème.



29 commentaires:

  1. Réponses
    1. Si votre vie est ce que vous décrivez, il s'agit d'une vraie addiction.

      Mon ordonnance : il est urgent de prendre au moins deux bonnes semaines de vacances totales, puis de reprendre à un rythme de trois ou quatre articles par semaine, pas davantage, sans multiplier les blogs, sans chercher à commenter tout ce qui se passe, et de sortir définitivement de twitter et de facebook qui ne servent à rien.

      Voilà, vous me devez 23 € (pour vous, je ne ferai pas de dépassement).

      Supprimer
    2. pourquoi pas ?... mais c'est un phénomène long qui ne date pas d'hier. Je prends le conseil bien volontiers...

      Supprimer
  2. Nous devons continuer a nous battre sur internet.

    Internet est le dernier champ de bataille qui n'est pas contrôlé par les élites patronales, par les élites politiques, par les élites médiatiques.

    Bon anniversaire, la Décadence !

    Le 19 mai 1974, il y a 40 ans, c'était l'élection de Valéry Giscard d'Estaing.

    Mai 1974 - mai 2014 : les Quarante Décadentes.

    Depuis mai 1974, les européistes du centre, les européistes de gauche, les européistes de droite dirigent la France.

    Depuis mai 1974, tous les présidents de la République et tous les premiers ministres ont comme priorité numéro un : la construction européenne.

    Depuis mai 1974, les élites patronales, le CNPF puis son successeur le MEDEF, les élites politiques et les élites médiatiques nous expliquent que plus on fera l'Europe, mieux ce sera.

    Depuis mai 1974, la majorité du peuple français a cru les belles promesses des européistes, la majorité du peuple français a voté pour les européistes ... mais le résultat a été exactement le contraire de ce qui avait été promis.

    Depuis mai 1974, cette construction européenne aboutit à un désastre industriel, à un désastre économique, à un désastre financier, à un désastre social, à un désastre moral, à un désastre démocratique, à un désastre politique.

    Maintenant, il est temps de quitter le bateau "Union Européenne" : le bateau coule.

    http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2012/07/eurotitanic.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous battre ? Ce qui est sûr, c'est que le seul lieu où on peut se faire entendre et échanger, quitte à le faire avec rudesse et violence parfois. La société actuelle est une société ploutocratique, qui nous écrase, nous lamine, taillant en pièces la démocratie au profit des classes dirigeantes. Sur le plan économique, les individus sont soit des chômeurs, soit des salariés pressurés aujourd'hui moins que demain par des patrons et des actionnaires pour qui seul compte le cash. La réalité quotidienne, notamment en entreprise, c'est que nous avons en face de nous ce rouleau compresseur-là et que le pouvoir politique, dont ces POURRIS de SOCIALISTES, laisse faire, voire encourage avec ses discours stupides et hors de propos sur la compétitivité. Si nous ne faisons rien, si nous restons passifs, nous allons vivre une régression sociale jamais vue, qui est tout à fait perceptible avec la pression énorme exercée sur les salaires et sur le SMIC.
      Il faut créer un rapport de forces. Les ultra libéraux ne connaissent que ça et, pour leur montrer ce que nous pensons de cette UE anti démocratique au service des riches, voter l'UMP et le PS le 25 mai prochain. Pour commencer, juste pour commencer.

      Supprimer
    2. Oh, quelle coquille ! Il faut bien entendu lire "voter CONTRE l'UMP et le PS", ces partis carpettes au service de la régression sociale et économique.

      Supprimer
    3. Oui. Pour commencer, hein ! Après on verra.

      Supprimer
    4. T'a tout pigé, camarade ! Après, tu verras ce que tu voudras faire de la suite de ton histoire.

      Supprimer
  3. comment dire...dans la même crise...pour de vrai...

    RépondreSupprimer
  4. ça m'arrive de temps en temps, et là donc je fais des siestes (tout le monde ne peut pas le faire) , bosse sur autre chose -lentement faut pas s"épuiser - sinon comme je te l'ai dit dans twitter : il faut voir du monde, des gens, des choses animées cf "learn to co-exist" dans la video. Donc regarder, écouter, observer le monde autour de soi: chaun de nous à une position dans la société différente des autres: il faut en profiter. Au lieu de répéter 12 fois les mêmes contenus, dénonciations (un peu comme certains auteurs de commentaires ) ce qui produit de l'usure, du stress et de l'abandon.

    Et sinon non tu n'es pas forcément le modèle digital de tes enfants, la chose est dans les écoles, dans les métros : vendredi j'ai pris lé métro (c'est rare pour moi en plus) et j'ai constaté que 80% des gens étaient dans leurs smartbidule a jouer à un jeu parait il abandonné ou a facebooker (et pester de la perte de la connexion IP dans le métro): gamins ou pas, homme, femme, cadre rentrant de boulot ou jeune au look racaille : tous ont la cervelle connectée.

    RépondreSupprimer
  5. Le conseil d'Elie me semble très judicieux, ami.
    Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  6. Josette est pas de taille pour le combat sur le web, faut un entrainement de commendo de marinne, savoir gere le stress, et des couilles comme Brody, d'aileurs il meure pendu a Teheran a la fin de la saison 3, je parle de "Homeland", je vous raconte la fin parce que j'aime pas les bobos.
    Puis faut censurer les vieux, serieux, il filent trop le bourdon avec leur "ah si on m'avait ecoute il a 30 ans, Chevenement....."
    il y a 30 ans, c'etait 3615 Ulla, allez ferme ta gueule, retourne sur ton minitel, copain et change le ruban encreur ! tu paasserais meme pas l'entrainement au Medal of honnor de 2001

    RépondreSupprimer
  7. "La désinsertion de la praxis, et la fausse conscience anti-dialectique qui l’accompagne, voilà ce qui est imposé à toute heure de la vie quotidienne soumise au spectacle ; qu’il faut comprendre comme une organisation systématique de la « défaillance de la faculté de rencontre », et comme son remplacement par un fait hallucinatoire social: la fausse conscience de la rencontre, l’«illusion de la rencontre ». Dans une société où personne ne peut plus être reconnu par les autres, chaque individu devient incapable de reconnaître sa propre réalité."

    -Guy Debord, La Société du spectacle, Thèse n° 217.

    (cf: http://julesbonnotdelabande.blogspot.fr/2010/06/des-sites-communautaires-en-general-et.html ).

    RépondreSupprimer
  8. Je vous comprends.
    Vous avez abattu un travail considérable sous Sarkozy.
    Vous avez continué sous Hollande.
    Vous n'êtes pas une machine.
    Revenez quand vous voulez .... Et comme vous voulez.
    Respect pour le travail accompli.

    RépondreSupprimer
  9. Faire la pirouette et se retrouver sur : "Les billets que je n'ai pas écrit !" et en jouir !!!

    RépondreSupprimer
  10. je suis dans une période analogue, pas vraiment d'envie alors je n'écris plus rien ....

    RépondreSupprimer
  11. Ce soir, mon bœuf bourguignon était très bon ! #Burps ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on écrit (quoi que ce soit) il faut savoir être égoïste, et se demander "Qu’est-ce que ça m’apporte, de faire ce que je fais?" et en tirer les conséquences ( écrire moins, fermer les commentaires, ne plus écrire, etc.), sinon, on est foutu -et on regrettera, un jour, tout ce temps perdu : on n’a qu’une vie, et, pendant qu'on commente/twitte/facebookise, etc., la vie passe, les enfants grandissent sans vous, etc.
      .
      Tout ce qui se passe n’a pas besoin d’être commenté sur internet, tout ce qu’on pense n’a pas besoin d’être écrit sur internet ( discuter avec des vrais amis est plus utile)

      Supprimer
  12. Du recul !
    Moins de frénésie !

    Je tente un conseil : faites une liste de tout ce que vous faites et choisissez ce que vous voulez garder.
    Dites alors au revoir à ce que vous quittez.( au moins 50% )
    Et pour ce que vous gardez : 3 papiers par semaine et pas plus.

    à part ces conseils ( d'un non payeur...) toute ma sympathie

    RépondreSupprimer
  13. Pour revenir dans le monde réel :
    https://www.youtube.com/watch?v=UmfO8C1l7fc&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Solanden. Elle est belle cette video !

      Supprimer
  14. Nous devons continuer à nous battre sur internet.

    Pour les élections européennes, Alain Lamassoure est la tête de liste UMP en Ile-de-France.

    Mardi 20 mai 2014, sur France 3 Ile-de-France, Alain Lamassoure a prononcé cette phrase ahurissante :

    "Il y a 27 pays qui vont bien en Europe, c’est-à-dire tous nos partenaires."

    http://paris-ile-de-france.france3.fr/2014/05/19/suivez-en-direct-le-grand-debat-des-europeennes-ile-de-france-debateuropeennesidf-480405.html

    Lisez ces phrases scandaleuses d'Alain Lamassoure :

    "Il y a 27 pays qui vont bien en Europe, c’est-à-dire tous nos partenaires. L’Europe n’a jamais proclamé des politiques d’austérité. L’Europe a donné un certain nombre de conseils de bonne gestion à l’ensemble de ses membres. Et il se trouve que tous les pays qui ont suivi le plus tôt possible ces conseils se trouvent aujourd’hui en bonne position. Il y a des pays qui n’ont jamais eu à connaître l’austérité : toute l’Europe du Nord, et l’Allemagne, qui tournent aujourd’hui à 2 ou 3% de croissance par an. Il y a des pays qui ont fait des folies et qui ont jeté l’argent par les fenêtres et que l’Europe a sauvés grâce à sa solidarité : c’est les pays méditerranéens, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande du Nord."

    RépondreSupprimer
  15. Les blogueurs sont en première ligne du digital overflow, phénomène d'envahissement des individus en ce début de siècle, base de Burn Out. Il faut rajouter tout simplement l'email à ce phénomène. La solution : couper, relire Proust à la recherche du temps perdu, faire un jeu de société en famille, boire un verre de vin dans le jardin, et arrêter.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.