11 juillet 2014

Le jour où Sarkozy a donné 2 millions d'euros à François Fillon

J'aimerais que François Fillon rembourse l'argent qu'il m'a pris.

Je suis comme d'autres contribuables.

François Fillon est le second bénéficiaire de la réserve ministérielle pour l'année 2011. Son patron Nicolas Sarkozy, lui a ainsi octroyé 2,1 millions d'euros.

Pour faire quoi ?


On ne sait pas.

Grâce à un militant résidant dans la commune de Jérôme Cahuzac, le gouvernement avait déjà publié l'allocation de la "réserve" parlementaire environ 150 millions d'euros annuels que nos députés et sénateurs se mettent de côté pour financer leurs collectivités locales (vive le cumul des mandats !), mais aussi les associations de leur circonscription.

Cette semaine, le détail d'une autre enveloppe budgétaire tout aussi discrète, la réserve dite ministérielle, a été dévoilé, soit 33 millions d'euros au total pour l'année 2011

En 2008, Nicolas Sarkozy nouveau président avait fait main basse sur l'essentiel de ce budget discrétionnaire. Il a arrosé son camp, les fils de ses proches, ses proches également. Il s'est acheté la droite et le centre.

En 2011, le premier bénéficiaire fut François Baroin. S'octroyer les faveurs du plus chiraquiens de la Chiraquie a un prix, trois millions d'euros pour alimenter son clientélisme local.

Comme le remarque le Figaro, la droite empoche l'essentiel de la cagnotte: "96 % (31,65 millions d'euros) pour la droite et le centre rassemblés. Les élus UMP engrangent à eux seuls 86 % de la cagnotte (28,36 millions d'euros)."

Mais c'est le second bénéficiaire qui nous interpelle. 

Il s'agit de François Fillon, alors premier ministre. Il touche 2 millions d'euros de ce budget discret, pour ses bonnes oeuvres locales. Le même a choisi aujourd'hui une ligne franchement thatcherienne et brutale à l'encontre de la dépense publique. Tribune après tribune, il ne cesse de clamer qu'il faudrait rogner sur l'assistance sociale, l'assurance maladie, la durée légale du travail, le nombre de fonctionnaires, la dépense publique en général.

Bref.

Qu'il s'applique ses remèdes de cheval à son propre canasson.

Qu'il nous rembourse.

Imaginez ce jour, le jour où Nicolas Sarkozy a donné 2 millions d'euros à François Fillon. L'a-t-il prévenu ? Y-a-t-il eu négociation ? On devine le dialogue.

Simple citoyen contribuable, je pose quelques questions que le Figaro ne pose pas.

A quoi ont servi les 2 millions d'euros que l'actuel candidat à la présidentielle de 2017 a récolté cette année-là ? 

A-t-il reçu la somme chaque année de ce quinquennat sarkozyste, soit 10 millions d'euros au total ?

J'aimerai que François Fillon rembourse l'argent qu'il nous a pris, puisqu'il fustige si fortement la dépense publique.

C'est une question de cohérence, et d'éthique.


4 commentaires:

  1. La 6éme république devient chaque jour plus indispensable.

    RépondreSupprimer
  2. Ce Fillon est sûrement très dépensier, à plusieurs maîtresses (sa femme est vraiment pas terrible) car son patrimoine, s'il est juste, est assez modeste. J espère que tout le monde prend des notes car avec tout ça la droite devra attendre longtemps avant de revenir au pouvoir....si nous étions raisonnables

    RépondreSupprimer
  3. Un élément s’oppose, mon cher Juan, à ce que les choses changent : la droite et la gauche de droite ont les mêmes pratiques. Une solution simple existe dans ce cas sans qu’il soit besoin de mettre en place une énième République : modifier les règles de fonctionnement du Parlement et décider de mettre fin à des dépenses hors de tout contrôle. Rien ne justifie ces pratiques, pas plus la Raison d’Etat, qu’un besoin impérieux d’agir dans le secret.
    Au-delà de cette question, il est absolument nécessaire de remettre le système politique à plat en le réformant complètement : choix des candidats, limitation à un seul mandat, responsabilité devant les citoyens … Malheureusement, nous sommes exactement sur la pente inverse avec une UE, qui remplace les régimes démocratiques par des institutions technocratiques (cf. les articles de Jacques Sapir sur ce sujet).
    Encore une fois, soyons convaincus que, si nous ne créons pas un rapport de force puissant, il ne se passera rien de différent. Absolument R-I-E-N.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.