26 août 2014

Hollande: le gouvernement primaire.

Arnaud Montebourg a fait vaciller le dispositif Hollande. On ne sait plus quand l'onde de choc a été réellement déclenchée, mais elle fut grande, forte et décisive.

Hollande et Valls se rabattent sur un gouvernement primaire. Une nouvelle équipe, rétrécie à ce qui ressemble à un gouvernement des plus primaires.


Cécile Duflot a jeté la première pierre, un pavé, un roc dans le jardin pourtant rangé de cette rentrée hollandaise. Le président venait d'expliquer comment il comptait accélérer dans la même direction qui pourtant déçoit et fait déserter ses soutiens. 

L'ex-ministre de  François Hollande a sans doute accéléré une prise de conscience. A l'Elysée, on n'avait pas vu ni perçu que le nouveau bouquin de Duflot serait si grave et violent.

Samedi, Montebourg puis, dimanche, Hamon, dénoncent une mauvaise politique qu'ils qualifient d'absurde. Valls prend la mouche. Lundi matin il est à l'Elysée pour obtenir de Hollande la fin de son premier gouvernement.

Manuel Valls a été incapable de conserver une équipe politiquement rétrécie plus de 147 jours, un sinistre record sous la Vème République. Valls chute dans les sondages. Finalement, pour Hollande, à quoi sert-il vraiment ? Accélérer la chute ? Le futur premier ministre travaille et s'enferme. Il lui faut trouver une nouvelle équipe avec quelques signes politiques dignes de ce nom. Il débauche Jean-Vincent Placé, l'écologiste trop content de trouver enfin un poste. Christiane Taubira devrait lâcher. Valls s'ouvre ... aux radicaux de gauche, la Vème république ressemble à la IVème de 1958.


C'est une crise de régime, nos médias ne croient pas si bien dire. Mais le régime ne se résume pas à Hollande.

La crise est celle de la Vème République. Un président peut nommer, changer, renouveler un gouvernement alors qu''objectivement tout concourt à prouver que la majorité n'est plus là, surtout au sein de son ex-majorité. La démocratie doit-elle s'aligner sur la ligne Valls - moins de 5% à la primaire socialiste de 2011 ? François Hollande défend sa ligne jusqu'au bout. Jusqu'à sa perte ?

Moment surréaliste. Hollande a fait comme si de rien n'était. Il a maintenu ses célébrations à l'île de Sein. Il parlait sous la pluie, une pluie battante, à l'île de Sein. Puis il était le soir à Paris pour le 70ème anniversaire de la Libération de Paris. Vers 23 heures, quelques dizaines de journalistes attendaient le retour de Hollande à l'Elysée.

Arnaud Montebourg a été surpris par la polémique, paraît-il. Montebourg assume le choc. Il a pourtant tout fait pour calmer le jeu. Lundi, sans attendre, il prévient qu'il reprend sa liberté: "je vais désormais chercher un travail". Le soir sur TF1, il ajoute: "Je crois que le désaccord est constitué, la séparation est à l'amiable". Benoit Hamon suit: "J'ai exprimé mon désaccord" complète-t-il sur France 2 en parallèle. Puis Aurélie Filippetti, ministre de la culture, qui publie carrément un courrier psychodramatique:"Il y a un devoir de solidarité, mais il y a aussi un devoir de responsabilité vis-à-vis de ceux qui ont fait ce que nous sommes." Lundi soir, on croit savoir que Christiane Taubira ne pourra rester. Sur les réseaux sociaux, on se moque de Jean-Vincent Placé, le sénateur écologiste qui ne comprenait pas la rancoeur de Duflot. Pour certains, la chasse aux places restaient une belle obsession.


Une grosse moitié des parlementaires socialistes seraient hostiles ou grognons contre la ligne officielle.

Qu'ils le prouvent dans les rangs de l'Assemblée.


15 commentaires:

  1. Si Vincent Placé rentre au gouvernement alors il n'y a plus rien à espérer de cette équipe (de bras cassés ?) ...

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je l'avais joué gagnant...

    RépondreSupprimer
  3. une ouverture au centre serait la bien venue, Jean-francois Cope ou Nadine Morano se plairaient dans ce gouvernement, moi J'avais pense a Serge Ayoub ou Alain Soral pour le cote "People" avec un Ice Bucket Challange devant les ministeres pour donner le cote "cool et moderne"
    Aidons ce gouvernement avec de bonnes idees...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Juan. Rien à ajouter. Quant à sortir le parapluie... mieux vaut éviter l'évocation d'objets qui fâchent. Grave, un tel sens de l'irresponsabilité.

    RépondreSupprimer
  5. Il ne faut jamais sous-estimer François Hollande qui, en l'espèce, a très bien manoeuvré, prenant à revers ceux qui, avec désinvolture et grossièreté, passent plus de temps à faire de la petite polémique d'appareil devant les caméras plutôt que de travailleurs leurs dossiers. Les premiers surpris, ce sont Montebourg et Hamon qui croyaient pouvoir prendre la pose devant les caméras tout en percevant cyniquement leurs traitements de ministres.

    Montebourg sera à Hollande ce que Madelin fut à Chirac : un non événement dont on ne parlera plus bientôt.

    Montebourg, politiquement, est fini. Il a montré ce que tout le monde sait au PS depuis longtemps : il est totalement ingérable et fantasque ; il ne travaille pas et ne connaît pas ses dossiers. Aujourd'hui, ne nous leurrons pas, il a pris une sacrée claque parce qu'il n'a même pas anticipé les conséquences de ses sautes d'humeur.

    En cela, il est assez proche psychologiquement de Jean-Luc Mélenchon. Il partage avec lui un évident manque de sang froid.

    Quant à Hamon... il va redevenir ce qu'il a toujours été : un socialiste alimentaire qui a besoin du PS pour manger vu qu'il n'a jamais travaillé de sa vie.

    Quant à Filippetti, cette pièce rapportée d'EELV, incolore, inodore et sans saveur, va continuer sa médiocre vie parlementaire et chercher une nouvelle allégeance chez quelqu'un qu'elle trahira dans quelques années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ben dit donc... ils sont habilles pour l'hiver ceux la, toi qui a l'air fin psychologue, tu dois aussi t'y connaitre en meteorologie, il va etre comment cet hiver, rigoureux ?

      Supprimer
    2. « Montebourg est fantasque » et « Hamon un socialiste alimentaire (sic). » Intéressant.
      Je note qu’ils sont évidemment bien différents des « socialistes » si brillants et pétris de convictions que sont les Moscovici, Sapin, Jouyet, Désir … et tant de leurs amis. Et je ne parle même pas de leur vision et de leur courage politiques. Nan, il vaut mieux passer à autre chose, hi, hi …

      Supprimer
  6. Cette présidence restera comme une nouvelle version d'Histoire d'Eau, en moins érotique...

    RépondreSupprimer
  7. Robert Spire => Vous devez parlez d'Histoire d'O, de Pauline Réage ? On peut le récupérer sur internet, ce roman. Il faudrait que je le lise, un de ces jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Réage qui est le pseudo de Dominique Aury. (Ne pas confondre avec Martine Aubry!)

      Supprimer
  8. Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’Economie a participé à la réunion du groupe Bilderberg, qui a eu lieu à Copenhague les 31 mai et 1 juin dernier. M. Macron y assistait en tant que conseiller de François Hollande à la présidence de la République. Cette réunion s’est tenue ce week-end, dans le mutisme habituel des médias français. Le groupe Bilderberg réunit chaque année pendant deux jours les principaux dirigeants économiques et politiques - ainsi que quelques journalistes - pour discuter des « affaires du monde ». Ce cénacle est un de ceux qui coordonnent l’application internationale du dogme néo-libéral. (Camille Martin – site reporterre).

    Ca vous donne pas envie de vous marrer, ça ? Quand je pense qu’il n’y a pas si longtemps, certains prenaient des grands airs quand d’autres qualifiaient Hollande de traître. Aujourd’hui, comme on dit, ce n’est plus un sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bilderberg est le grand fantasme des complotistes en tous genres (boooouuuu ! les grands vilans du monde se réunissent en secret et les médias n'en parlent pas...".. Sérieusement ?

      Les vrais sujets sont ailleurs. Si tu crois qu'il faut des rencontres comme Bilderberg pour "prouver" quoique ce soit...

      Supprimer

    2. Mon cher Juan, même un socialiste pratiquant, comme toi, connaît la citation de Confucius, qui dit que «quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt». Ai-je à un quelconque moment parlé de complot ? Tu as visiblement trouvé ton point Godwin.

      Donc, résumons, il n’y a nul complot dans cette affaire, juste un partage des intérêts bien compris et expliqués par les puissants à leurs laquais, que, dans quelque pays, on élit encore. Suivez mon regard !

      Bilderberg, c’est un des lieux d’échanges et de de rencontres pour les dirigeants économiques, politiques, les journalistes : forums, clubs d’influence, réunions … dont l’objectif est de diffuser les théories ultra-libérales pour permettre aux ultra-libéraux de notre monde d’avancer leurs pions. Tout ce beau monde se retrouve ainsi dans des associations de bienfaisance, comme le groupe de Bilderberg, la Trilatérale, le Siècle, qui n’ont rien à voir, c’est sûr, avec les « Restos du cœur » ou « la Croix Rouge », mais plutôt est une sorte de « Pognon sans frontières ». Elles diffusent la bonne parole, alors que, dans le même temps, d’autres structures, tout aussi préoccupés par l’intérêt général, comme la Troïka, le FMI, la Commission européenne s’occupent de nos intérêts. Résultat : après la chute du communisme, qui a libéré les énergies de ces messieurs-dames, toutes les barrières sont tombées pour la finance et les intérêts stratégiques de certains. Suivez à nouveau mon regard ! Il ne reste plus qu’à se débarrasser du camarade Poutine avant de s’occuper des Chinois.
      Est-ce plus clair comme ça, mon cher Juan ?

      Supprimer
    3. J’allais oublier de répondre à la remarque : « les autres sujets son ailleurs ».
      Ah bon ! Où ça ? Dans les journaux comme Voici pour que tu t’offusques que l’on ose montrer la bedaine d’Hollande. C’est ça les vrais sujets ?

      Supprimer
  9. Ton truc des 147 jours me rappelle un billet que j'ai sur mon annexe ce matin.
    http://www.macomete.com/2014/08/il-nous-reste-les-blogs-de-droite-pour.html

    Pour me moquer d'un blogueur de droite.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.