7 août 2014

Les 5 véritables annonces de Nicolas Sarkozy

Il a encore livré une interview. Celle-là est officielle, dans les colonnes de l'hebdomadaire de la droite furibarde, Valeurs Actuelles. Nicolas Sarkozy est-il si désespéré qu'on l'oublie ?

Comme toujours, il faut lire le texte pour comprendre le sous-texte. Nicolas Sarkozy trahit toujours ses intentions réelles dans ses propos.

1. "Comprenez bien qu'il ne s'agit pas de la décision de mon plaisir. Je n'ai aucune revanche à prendre sur quiconque
Ce qui signifie: "comprenez que je n'ai aucun programme politique. Je n'ai qu'une revanche à prendre sur François Hollande."

2. "Que l'on parle de mon retour dans la vie politique, c'est déjà miraculeux en soi"
Ce qui signifie: "cela fait 2 ans et demi que j'y travaille quotidiennement. Enfin, ça paye !"

3. "Le départ, cela peut signifier partir loin ou bien, au contraire, un nouveau départ
Ce qui signifie: "Le 6 mai 2012, je vous ai encore menti."

4. "Je n'ai pas pris ma décision parce que je veux avoir tous les éléments en main."
Ce qui signifie: "j'ai décidé de ma revanche depuis des lustres. J'hésite simplement sur le timing."

5. "La première campagne présidentielle, on la fait toujours par envie et par désir. Pour un retour, le moteur, c'est le devoir."
Ce qui signifie: "je me considère toujours comme le Sauveur."


7 commentaires:

  1. Oui. Sarkozy.
    Et c'est vrai qu'on se gausse et qu'on ne peut - paradoxalement - l'oublier.
    Mais si l'on regarde froidement le vote 2017 et qu'on joue (un peu) les Madame Soleil, que voit-on dans nos yeux qui clignent ?
    Une Marine Le Pen à son niveau.
    Un Hollande déconsidéré.
    Un Valls trop tendre pour briguer la fonction la plus haute.
    Un Montebourg qui ne passe pas la rampe.
    Un Mélenchon qui ne grimpera pas au firmament présidentiel.
    Et...
    et un (possible) Sarkozy (je vois difficilement Copé, le pâle Fillon ou le Juppé tergiversant et trop... vieux ?).

    Résultat du 1er tour : MLP et Sarkozy.
    Résultat du second tour : la désaffection des gens de gauche (hors PS) qui iront à la pêche ( difficile de voter pour le PS qui emmène ds le gouffre le pays avec appui aux grands groupes et monopoles).
    Et selon toute vraisemblance un second tour avec Sarkozy en "ultime rempart républicain" contre la méchante MLP, outsider mais donnée battue au nom des vertus "républicaines".

    Bon, la vie est souvent retorse et se moque bien du scénario-BiBi... quoique.

    RépondreSupprimer
  2. la presse ecrite va mal, faut dire qu'ils font tout pour aussi....

    RépondreSupprimer
  3. Oui, la presse va mal en ce moment, c'est "Sarko and Ciotti"!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour le sous-titrage, Juan. Je propose que tu fasses de même pour Hollande.

    RépondreSupprimer
  5. excellent !

    Je ne vois pas forcément Hollande zigouillé si facilement !
    devant la Katastrophe je suis prêt à voter encore pour Hollande.

    Et la première fois j'avais en tête le vieil adage de Charchill !

    S'il avait joué franc jeu il n'aurait pas forcément perdu ( vu la détestation pour l'autre ) et serait moins dans la mouisse que maintenant

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.