3 septembre 2014

Gattaz, Duflot, Aubry, et les ventes d'armes de François Hollande.

Pierre Gattaz qui applaudit, Cécile Duflot qui enrage mais pas trop, Martine Aubry soulagé, Hollande qui "présidentialise" ses rencontres. 

Belle semaine.



Pierre Gattaz était ravi, il l'a dit aux Echos. 
On ne saurait tresser meilleurs lauriers pour l'actuel titulaire de Matignon.




Cécile Duflot ne "sait pas".
Elle ne sait pas si elle votera la confiance quand le gouvernement Valls la demandera dans quelques semaines. Qu'elle se décomplexe franchement... Après un tel bouquin de confessions non-intimes, il n'y a qu'une solution qu'elle connaît. Ce 2 septembre sur RMC, elle en remet d'ailleurs une couche.


Duflot: "Je ne fais pas d'attaques, j'ai des... par BFMTV


Martine Aubry a eu gain de cause. 
Valls a finalement accepté que sa Lille et d'autres communes volontaires puissent, comme Paris, bénéficier de l'encadrement des loyers voté l'unanimité par les députés de gauche, et que le gouvernement Valls s'apprêtait à abroger. Valls, donc, se sent suffisamment faible pour avoir besoin de ces concessions-là, certes internes, mais qui ternissent son image patiemment construite de "volontaire", "déterminé" à "agir".


Encadrement des loyers: Aubry tient tête à Valls par BFMTV

Plus drôle, plus cocasse, plus violent, Martine Aubry a moqué les déclarations neo-lib de Manuel Valls. "Moi aussi, j'aime l'entreprise"...

Hollande vend des armes
François Hollande a reçu le prince-héritier d'Arabie Saoudite, pour finaliser des contrats d'armement. Les présidents passent, certaines choses ne changent pas. On se souvient de la diplomatie commerciale des précédents quinquennats.



Super-Mario rencontre Damned François
Plus anecdotique, le même président français recevait le patron de la BCE, Mario Draghi . Il parait qu'il a la solution pour "sortir la zone euro de la déflation" qui menace.

7 commentaires:

  1. Mercredi 3 septembre 2014 :

    Valérie Trierweiler : « François Hollande n'aime pas les pauvres. »

    Valérie Trierweiler publie un livre sur François Hollande.

    "Les sans dents"

    Au final, le portrait de François Hollande semble terrible. On découvre un homme froid, sans coeur, totalement dépassé par les évènements, calculateur, parfois méchant, enfermé dans une bulle. Le passage le plus terrible est une scène qui se déroule lors d'un repas familial. Il moque la famille de Valérie d'origine modeste : "Une gifle."

    Valérie Trierweiler écrit :

    « Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : "Les sans dents", très fier de son trait d'humour. »

    http://www.lepoint.fr/politique/ce-que-valerie-trierweiler-dit-dans-son-livre-03-09-2014-1859552_20.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce qu'elle donne la longueur du toto de popol ?

      Supprimer
    2. Selon Julie il est enorme et selon Valerie et Segolene il est tres petit, mais c'est l'humour des femmes, toujours un poil exagere...

      Supprimer

    3. Quand les femmes font de l'humour ce aboutit a l'hysterie, relisez Charcot.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Parce que l'auteur a encore de la lucidité et il vous emmerde
      ( Un biG UP a MC Jean Gabin, Yo man Papa Legba)

      Supprimer
  2. Le président du medef est devenu socialiste ! Ma parole, Samuel, comme il est fort ce président hollande. Y va falloir qu’on l’embauche au sentier. Purée de ta mère, il est trop bon.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.