30 septembre 2014

"Pour les musulmans", forcément.



Dans un livre indispensable écrit l'été dernier, le fondateur de Mediapart, Edwy Plenel, rappelle, détaille et explique comment l'islamophobie des années 2000 a pris le relais de l'antisémitisme du siècle d'avant. 

 Les récents évènements, de l'intervention militaire de la France contre Daesh à la décapitation d'un touriste français par une bande islamiste, ne font qu'amplifier l'importance de sa démonstration.

Edwy Plenel fera couiner. 
Il fustige une gauche aveuglée par le "laïcisme", une trahison de la laïcité, autant que la droite embarquée contre la République par les excès xénophobes des débats identitaires de Sarkofrance. Il revient aux sources de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, des travaux de Ferdinand Buisson à l'élan de Jean Jaurès: "l'Etat laïc n'est ni hostile ni indifférent aux religions".

Bien sûr, Plenel fustige aussi Manuel Valls. 

La haine des musulmans a tranquillement pris le pas sur toutes les autres dans l'inconscient politique français. Le Front national "normalisé" par Marine Le Pen s'est attaché à retirer l'antisémitisme paternel pour mieux convaincre les foules électorales de sa respectabilité. Même s'il reste quelques nazis antisémites au sein du parti, la direction mariniste a pris le risque de perdre le soutien des psychopathes Soral, Dieudonné et autres délirants judéophobes, pour mieux conquérir le pouvoir. La réunion des haines identitaires viendra sans doute plus tard.

"C'est l'antisémitisme qui empêche les gens de voter pour nous", confie Louis Alliot, pas l'islamophobie.

Aujourd'hui, être musulman de croyance et/ou de culture, c'est prendre le risque d'être assimilé aux méfaits de quelques-uns, aux comportements caricaturaux de quelques autres. L'actualité, médiatisée dans les moindres recoins de l'internet, est suffisamment riche en exemples, que même l'auteur de ce blog peut être facilement accusé. Il faut sans cesse préciser les frontières de nos propos. On marche sur un fil.

L'islam tout entier est devenu une obsession nationale, comme hier les Juifs avant la Shoah.

Il fallut la chute du régime de Vichy, et avec lui, de la droite anti-républicaine, pour convertir la droite à la République, grâce au gaullisme. Mais, rappelle Plenel, "c'est cette conversion qu'a ébranlée et corrompue le sarkozysme: en stigmatisant une religion particulière, l'islam, et la culture qui lui est associée, en ouvrant ainsi la voie à la persécution ordinaire d'une partie de nos compatriotes, il a contredit la République."

La responsabilité sarkozyste n'est plus à démontrer. Du débat identitaire qui pourrit la vie politique française à partir de novembre 2009 à la campagne de 2012 ou aux propos du ministre Claude Guéant sur la "supériorité" de certaines civilisations, le sarkozysme politique a propagé, vivifié, relayé tous les amalgames xénophobes à l'encontre des musulmans de France.

Dans le second chapitre de son ouvrage, Edwy Plenel rappelle un autre texte indispensable, signé par Emile Zola dans les colonnes du Figaro le 16 mai 1896, et intuitué "Pour les Juifs". A l'époque, l'affaire Dreyfus n'a pas encore éclaté. C'est ce texte, d'ailleurs, qui incitera quelques dreyfusards à contacter Zola pour le rallier à la défense du capitaine français injustement accusé d'espionnage.

"Pour les Juifs" est un texte capital.


L'islamophobie frappe à gauche, et pas seulement au sommet de l'Etat. Edwy Plenel rappelle les ineffaçables propos de Manuel Valls depuis sa participation aux gouvernements de François Hollande.

Ministre de l'intérieur, il voit la place de l'Islam dans la démocratie comme l'un des enjeux de la France de 2025. Ministre puis premier ministre, il ne cesse d'évoquer "l'ennemi de l'intérieur", comme n'importe quel sous-fifre de la Droite Furibarde.

Le choix des mots, en politique, est le premier acte.

L'islamophobie frappe toute la gauche: "La haine de la religion (...) qui s'est emparée de la gauche, extrême gauche comprise, ne laisse pas de surprendre tant, hier, ses référents intellectuels critiquaient au contraire les extrémistes de l'irreligion. C'est Lénine dénonçant 'l'anticléricalisme bourgeois comme moyen de distraire les ouvriers du socialisme.'" Plenel ajoute nombre d'autres références - Rosa Luxembourg, Maximilien Robespierre, ou Léon Trotsky - pour mieux marteler son argument: "l'agitation de la question religion est une diversion des questions démocratiques et sociales."

Plenel tente l'optimisme, quand il rappelle la conclusion de Zola.
"Désarmons nos haines, aimons-nous dans nos villes, aimons-nous pardessus les frontières, travaillons à fondre les races en une seule famille, enfin heureuse ! Et mettons qu’il faudra des mille ans, mais croyons quand même à la réalisation finale de l’amour, pour commencer du moins à nous aimer aujourd’hui autant que la misère des temps actuels nous le permettra. Et laissons les fous, et laissons les méchants retourner à la barbarie des forêts, ceux qui s’imaginent faire de la justice à coups de couteau." Emile Zola, 1896.
L'exercice est ardu. La France de 2014 n'a plus aucune tolérance pour sa composante musulmane. La perspective du retour de Sarkozy sur la scène politique nationale, la progression d'un FN normalisé qui parvient même à placer deux élus au Sénat, la trop récente prise de conscience de Manuel Valls des dégâts de ses propres propos contre les musulmans à la faveur d'une crise internationale inédite, ... les temps sont rudes.

Dimanche 28 septembre, Marine Le Pen ose nier toute responsabilité sur les amalgames islamophobes. 
"Sous toutes les latitudes, le sort fait aux minorités dit l'état moral d'une société". Edwy Plenel. 


17 commentaires:

  1. Je me demande bien pourquoi on devrait s'imposer de moins attaquer l'islam que le judaïsme ou le christianisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'agit pas de moins "attaquer" l'islam qu'une autre religion, le début du titre (emprunt à Zola) peut s'appliquer à toutes les religions. Condamner l'intégrisme est une chose mais les discours récents deviennent aussi intolérants que ce qu'ils combattent. Je pense que nos civilisations n'acceptent pas les autres, leur culture.
      Je vis à La Réunion de par notre histoire commune, les différentes cultures se sont mélangées et gardent aussi leur spécificité sans problèmes (même si tout n'est pas idyllique non plus). Je pense que les civilisations occidentales doivent mieux comprendre l'histoire notamment celle de la colonisation (qui peut citer 5 dates clés de cette période ?) et accepter l'Autre non comme un ennemi ou un être inférieur.
      Je ne pense pas être une idéaliste pourtant

      Supprimer
    2. Ah bon parce que le monde musulman accepte l'autre et s'intéresse à ses propres maifait coloniaux ou esclavagistes ? Toujours à sens unique la réeducation des peuples.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas vu les juifs manifester "pas en notre nom" pendant les derniers massacres à Gaza...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contrairement aux actions de l' EI, qui se réclament du Coran, et concernent donc tous les gens de religion musulmane, les massacres à Gaza n'étaient pas effectués au nom de la religion juive; tous les juifs ne sont ni croyants, ni sionistes.

      Supprimer
    2. Nos dirigeants politiques devraient faire preuve de nuance, de clarté et de fermeté dans leurs discours et prises de position sur les religions, leur place, les questions qu’elles soulèvent, mais ils ne le font pas sérieusement. Pourquoi donc en est-il ainsi sur un sujet aussi sensible ? Probablement parce qu’il est plus facile pour eux de naviguer à vue, voire de faire preuve de démagogie, que d’apporter des réponses structurées et cohérentes.
      Cette attitude est dommageable dans une société où les religions, devenues si importantes aujourd’hui face au recul des Etats, posent des questions de fond et qu’elles dépassent le cadre de la nation, de la classe sociale et de l’appartenance à un sexe. L’approche laïque, telle qu’elle existe dans notre pays après des guerres de religion sanglantes et plusieurs révolutions tout aussi sanglantes, nous offre pourtant une excellente grille de lecture des événements. Non ?

      Supprimer
    3. @Arié
      Tous les arabes ne sont ni croyants, ni jihadistes.
      Les massacres de Gaza ont été fait par le seul état religieux de la planète Israel?
      CQFD

      Supprimer
    4. @ Ded Ded

      Qui vous parle des Arabes ? On parle ici des musulmans, c'est-à-dire des fidèles de la religion musulmane, qui peuvent être Arabes, Iraniens, Turcs, Indonésiens, Indiens, Chinois, etc.

      Supprimer
    5. L'expression not in my name est d'un juif Chomski donc mauvaise pioche. En France il y a des association juive qui manifestent tout le temps contre Israel.

      Supprimer
    6. Je constate que Arié détourne mon propos pour ne pas répondre.
      Quand à Mikanatita c'est un menteur.
      La secte raciste, extrémiste, violente, n'est pas là où on le pense... Ou voudrait de nous le faire croire. (Toute critique d’Israël étant forcément synonyme d’antisémitisme du point de vue des journalistes et politiques)

      Supprimer
    7. Le mouvement migratoire de Français de confession juive vers Israël s’est nettement accéléré, ces deux dernières années. Il est passé, en quelques mois, d’un millier de personnes par an à près de 6000, cette année. Il s’agit, pour beaucoup, de familles modestes et très religieuses qui estiment ne plus pouvoir vivre leur foi en France, comme ils le souhaitent. Les autorités israéliennes encouragent cette migration et aident les nouveaux migrants à s’installer.” http://www.rfi.fr/emission/20141004-alya-migration-diaspora-juive-israel-recrudescence/

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis frappé par la violence de montages pps qui circulent sur le net. L'extrême droite est active !
    C'est le Coran qui est visé.
    L'amalgame fonctionne à plein tube !
    Nos banlieues sont islamisées à fond la caisse....????....
    Bien des braves gens vont se laisser attraper.

    Les dernières manifestations étaient nécessaires quoique tardives.

    RépondreSupprimer
  5. @ Juan Sarkofrance
    Pendant que les juifs sont de plus en plus nombreux à quitter la France chaque année il y a encore des gens comme vous et plenel (qui d'ailleurs doit de l'argent au fisc) pour se prendre pour des justes. Je remarque d'ailleurs cette phrase :

    "Les récents évènements, de l'intervention militaire de la France contre Daesh à la décapitation d'un touriste français par une bande islamiste, ne font qu'amplifier l'importance de sa démonstration."

    Ah bon ? Le fait qu'on assassine un homme en Algérie car il n'est pas musulman amplifie la démonstration de Plenel ? Au contraire il amplifie l’indécence qu'il y a nous expliquer qu'en France les musulmans sont persécutés. Que plenel s'occupe du procès pour faux et usage de faux dans lequel est interrogé comme témoin assisté. On en reparlera après.

    RépondreSupprimer
  6. C'est aux pratiquants de chaque religion de maintenir l'ordre dans leur communauté confessionnelle. Si des dérives extrémistes se développent, ils sont les premiers concernés. Si ces dernières nuisent à l'image de tous leurs coreligionnaires, c'est aussi leur responsabilité. Chaque pratiquant d'une religion devrait donc assumer son laxisme, celui d'avoir laissé se développer un intégrisme nuisible à l'ensemble de la société, plutôt que de prendre la position facile, et habituelle, de la victime stigmatisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les religions quelles qu’elles soient divisent, contraignent et persécutent hommes, femmes et enfants en imposant leurs principes, leurs pratiques et rituels, qui finissent par devoir s’imposer à tous. Partout et tout le temps. Nos aïeux, ici et ailleurs, ont payé cher pour le savoir.
      Il existe pourtant une voie, qui offre liberté et sécurité : séparer « église » et « Etat », ne pas accepter, ni favoriser le communautarisme (comme l’a fait Sarkozy) et maintenir la convictions et pratique religieuse dans la sphère privée. Une manière de ne pas faire un retour en arrière de vingt siècles.

      Supprimer
  7. @Rimbus
    Totalement d'accord avec vous, toutes les religions sont devenues un problème pour nos sociétés, elles les menaces et les entraînes dans des guerres inutiles.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.