26 septembre 2014

Sarkozy: la haine et le discours

 

Nicolas Sarkozy a tenu son premier meeting de campagne pour l'élection présidentielle de 2014 ce jeudi 25 septembre 2017, à Lambersart.

 

Intriguant, indécent, instable. 


1. Si les enquêteurs qui, plus tard, analyseront les comptes de campagne pouvaient s'en souvenir, ce serait formidable. Car on s'interrogera plus tard sur les sources de financement providentiel qui ont permis à Nicolas Sarkozy de rassembler quelques centaines de militants, lui qui n'a aucun rôle officiel au sein de l'UMP. L'élection interne pour la présidence de l'ancien parti majoritaire, par ailleurs endetté à hauteur de 74 millions d'euros et empêtré dans l'affaire Bygmalion, autorise-t-elle pareilles largesses ? A moins que ce ne soit le micro-parti de Sarkozy, le fan-club des Amis de Sarkozy.  Les juges qui enquêtent sur l'affaire Bygmalion ont estimé à 18,5 millions d'euros le montant des fausses factures qui ont permis de financer la campagne de Sarkozy en 2012.

Répétons la question:
Qui a payé l'organisation de ce meeting ?

2. Nicolas Sarkozy signe son premier rassemblement électoral au moment où la France fait silence en hommage à un otage décapité par des terroristes. On se souvient d'un autre attentat, l'affaire Merah, en plein campagne présidentielle, où tous les candidats  - Hollande le premier -  s'étaient tus malgré le moment politique si intense. Combien de morts pour que l'ancien monarque se taise à son tour ?

3. Ce jeudi soir, puisqu'il fallait écouter un peu, Nicolas Sarkozy est restée avare en nouvelles propositions: "augmentation du temps de travail, réduction des dépenses publiques, discours pro-gaz de schiste, baisse du nombre de parlementaires, utilisation du référendum", la formule de 2012 est recyclée. Il sait pourtant combien l'opposition sans idée ne fait pas un programme. On sait qu'il avait de la haine pour ses adversaires de l'intérieur.  A Alain Juppé, il promet même la mort... politique. Contre Hollande, il a déversé publiquement la haine rageuse accumulée pendant 127 semaines de silence public: "On s'attendait au pire. Eh bien nous voici servis."

4. Nicolas Sarkozy semble engagé dans une course contre la montre. Les récentes révélations du contenu de sa garde à vue sont parfois édifiantes. On apprend que Sarkozy a avoué s'être intéressé à l'enquête sur le financement de sa campagne de 2007, mais sans trop y attacher d'importance... par réflexe ?
"Il s’agissait d’ " éléments d’ambiance", des "bruits de couloir"  " Nicolas Sarkozy aux juges.
5. Comme Hollande, Sarkozy est affaibli par ses anciens proches. Patrick Buisson, l'architecte du virage extrême-droitiste du quinquennat précédent, révoqué du premier cercle des sarkozystes quand sa manie de l'enregistrement clandestin fut révélée au grand public, se lâche. Sa dernière attaque est cinglante. Il fustige le couple "hédoniste" et hors sol que forment Nicolas et Carla, la montre Patek à 40.000 euros que la seconde a offert au premier.





Crédit illustration: DoZone Parody

23 commentaires:

  1. Je n'hésite pas à reproduire ici un commentaire déposé sur un article d'un intervenant sur Facebook car il traite de comportement de "l'Ex" !
    De plus je fais allusion au meeting de Lambersart ; donc tout est lié !
    Voici ce commentaire :
    Il n'est pas inutile quelques fois de "rappeler" certains "mensonges de "l'Ex" , généreux euphémisme" !
    Lui ne se gêne pas pour "affabuler" à l'aide d'arguments spécieux sur les "mensonges" du Pouvoir actuel ; voir son "meeting" d'hier à Lambersart !
    A l'époque que faisait donc la Justice ? Etait-elle indépendante ou sous le "joug" de certains "Politiques" ?
    Problème à élucider !
    J'aurais pu aussi faire allusion au différent MARITON/SARKOZY ; ce dernier "tentant" de faire annuler un meeting de son concurrent à la Présidence de l'U.M.P. : mais bon il y aurait tant de choses à dire !
    Mauvais perdant lEx "monarque" ! Il doit toujours penser à sa revanche tous les matins en se rasant !
    qu'importent les moyens utilisés !

    RépondreSupprimer
  2. Que peut-on attendre de plus du nain hydrocéphale ? Que de la division des Français et nous n'avons pas vraiment besoin de ça en ce moment ni surtout de lui...

    RépondreSupprimer
  3. repris du monde .fr (article sur Lavrilleux :)

    "Mais enfin, à lire tout ceci, votre article, les commentaires des lecteurs, je me dis, mais quand va t-on hurler tous ensemble : on ne veut plus de cet homme à la tête de notre pays ! Cet homme ne peut susciter aucune admiration ! Il est évident qu'il ment, qu'il est ambitieux, qu'il est opportuniste, qu'il n'a pas d'empathie, de cœur, pas de commisération pour les gens qui souffrent ! Arrêtons avec Sarkozy ! Nous n'avons pas besoin de cet homme, de son orgueil et sa soif démesurée de revanche."


    hi hi hi
    répondre

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui me scandalise c'est le tapis rouge que déroulent les médias à ce "présumé coupable" !
    Rien moins que 3 chaînes ont diffusées "en direct" les délires du père UBU, alias Sarkobismuth...
    Sans parler des commentaires et flashs à toutes heures du jour et de la nuit...
    On pensait ce genre de bouffonnerie réservée aux "républiques bananières" !!!

    Le CSA existe-t-il encore ? On rémunère ses membres à quoi faire ? Roupiller ?

    Ses concurrents ne posent pas de question ? Ou bien, n'ont-ils qu'un rôle de faire valoir ?
    Dans quel pays vivons-nous ? On peut légitimement se poser la question...

    J'imagine que les juges qui s'occupent des "affaires" de cet individu doivent regarder ce spectacle avec consternation et inquiétude pour notre "démocratie" !!!

    Nous guetterons avec attention les protestations...

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  6. Toujours habile, Sarkozy ; parmi ses premières propositions, il y en a trois auxquelles les progressistes (au sens originel du terme) comme moi – mais je ne serai pas le seul – sont favorables :

    - la lutte contre les communautarismes ( à condition qu’il s’agisse de TOUS les communautarismes ), qui constituent une menace pour les valeurs républicaines,

    -la suppression du principe de précaution de la Constitution, principe qui constitue un frein à tout progrès ,

    - l’exploitation des gaz de schiste , qui explique en grande partie l'indépendance énergétique , la croissance à 4 % et de la baisse du chômage actuellement constatés aux États-Unis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par contre, mettre en avant le coût de la montre que sa femme lui a offert est politiquement...très primaire, digne d'un personnage comme Patrick Buisson (maintenant que Sarkzy n'en veut plus, se serait-il recyclé comme conseiller de Juan ?) , et sans le moindre effet électoral .

      Supprimer
    2. Apparemment, vous êtes pour le progressisme des années 60.
      Comme quoi on peut arrêter le progrès :)

      Supprimer
  7. Médias ?
    Une seule réponse : couper , changer de chaîne...
    ne pas acheter !

    Tant que le Tzarkk sera une aubaine, ils y reviendront !

    RépondreSupprimer
  8. Le retour des affreux, avec quel argent, ils ont tout bouffé, plus les dettes. Les médias vendus aux banques nous bassinent. C'est un cauchemar, une insulte à la démocratie.

    RépondreSupprimer
  9. Sarkozy essaye à nouveau la technique de "triangulation", qui lui a réussi en 2007, mais pas en 2012 - comme si c'est tout ce qu'il savait faire.
    Je ne suis pas sûr qu'en politique, la même chose puisse réussir deux fois.

    Mais il a indéniablement réussi à se mettre d'emblée au centre du débat : celui-ci, désormais, ne tourne plus qu'autour de lui ( Juan en premier...) ,et c'est déjà un premier succès.

    Voir:
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/09/26/31001-20140926ARTFIG00149-bercoff-nicolas-sarkozy-la-derniere-rock-star-de-la-politique.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Buisson le donne perdant !

      Cette esbroufe camoufle la misère des droites ( et celle des gauches) et lui permettra de demander plus pour ses cachets de conférencier à venir.
      Hollande va t'il remonter dans les sondages ?

      Supprimer
    2. @Elie Arié.

      « Mais il a indéniablement réussi à se mettre d'emblée au centre du débat ».

      Vos remarques sont toujours aussi amusantes que dénuées de fondement.

      « Sarkozy est au centre ». Il est au centre de nulle part, il se retrouve juste face à des ectoplasmes de son camp ou de celui du camp lib’ soc’, qui ne valent pas mieux que lui.
      Le vide politique actuel et l’idéologie des patrons des grands médias expliquent qu’ils en « font des tonnes » pour mettre en vedette un individu aussi sinistre que méprisable et incapable et vendre leurs sornettes. Mais il est vrai que Sarkozy est tout à fait conforme au modèle de la « star » ou du produit que promeut et qu’adore le système. La star Sarkozy, comme il y a une star Chimène Badi et une star Coca Cola ou Ariel.

      « Sarkozy est au centre du débat ». Quel débat ? Il n’a pas de programme, pas d’idées. Quant à ses propositions comme la lutte contre le communautarisme, elles sont risibles. L’histoire du Président développant le communautarisme et qui prétend aujourd’hui vouloir lutter contre lui est à se tordre de rire. Il va bientôt nous dire que la question de l’identité nationale n’est pas un sujet ou n’en est plus un.

      Ce type est un monstre de démagogie, de fatuité et d’arrivisme et vous osez justifier ses propos. Honte à vous !

      Supprimer
  10. Il y en a qui ont bien du mal à cacher leur admiration ! Suivez mon regard...
    Comme s'il y avait du talent, voir même de la "réussite", à régaler les médias - avec de l'esbroufe et des tonnes de contrevérités, agrémentées de mensonges éhontés - quand ceux-ci n'ont que leurs colonnes à remplir, coûte que coûte, quelqu'en soient les conséquences ! Nabila a visiblement autant de talent... que Sarkobismuth !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous trouvez que Juan ne fait pas comme les médias, qu'il ne nous parle ps que de Sarkozy depuis son "retour" ?

      Supprimer
    2. Depuis dimanche, 2 billets sur Sarko, deux billets sur Valls.

      Supprimer
    3. Et combien sur Mariton, hein ?
      Pourquoi personne ne nous parle de Moriton ?

      Supprimer
    4. Comment pouvoir mettre sur le même plan la dénonciation des agissements d'un voyou et les courbettes multiples et serviles des médias ? Il y en a qui ont trouvé la solution : "...Vous trouvez que Juan ne fait pas comme les médias, qu'il ne nous parle ps que de Sarkozy depuis son "retour" ?"
      Sans rire !!!

      Supprimer
  11. En fait aucun de nous n'a su voir le côté émotionnant du spectacle, qui n'a pas échappé à François Morel, par contre :
    "On ne se réjouit jamais de la disparition d'une espèce. Aussi est-ce émouvant de voir un animal se battre pour survivre. Le nicolus sarkozus agitatus est un animal vertébré..."

    http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-nicolus-sarkozus-agitatus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent François Morel !
      Ne pas oublier la "carte blanche de Frédéric Fromet":
      https://www.youtube.com/watch?v=BA1IwbYdL94
      Même pas caricatural...

      Supprimer
  12. Faites que cet ABRUTI ne soit plus jamais élu même comme garde-chasse....

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.