29 octobre 2014

Sarkozy en 5 tweets, un soir à Marseille.

 

Inutile d'écrire davantage, la fatigue vous prend vite. De toutes façons, Nicolas Sarkozy est toujours suffisamment explicite.

 

Ce soir-là, à Marseille, lors d'un discours que l'on avait réécrit par Henri Guaino, il a livré toutes les facettes de son faux-nouveau personnage politique.


La facette Dark Vador



La facette libérale



La facette frontiste


La facette libérale-frontiste



La facette gaulliste


6 commentaires:

  1. Quand on regarde le nombre de retweets de 2 commentaires, élections anticipées ou pas, certains sont bel et bien prêts à voter pour ces idées.

    RépondreSupprimer
  2. Psychose ou Sarkhose :

    http://bandedessinee.blog.lemonde.fr/files/2014/10/PlantuClown.jpg

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy est prêt à concourir pour le Nobel des tweetos. Il va y avoir un sacré match entre la Trieweiler et lui. Suspense garanti. # tetedenoeudpourlenobel

    RépondreSupprimer
  4. toute idee citoyenne pour echapper au retour du nabeaut est bien venue, soyons solidaires et constructifs, evitez le suicide et les genocides familliales et tout autres actes radicales, de la tenue et de la dicipline, evitez surtout toute panique !
    C'est important de rapeller les gestes elementaires, garde a vous ! Rompez !

    RépondreSupprimer
  5. Jeudi 30 octobre 2014 :

    Sarkozy perd du terrain face à Juppé.

    Nicolas Sarkozy semble peu à peu distancé par Alain Juppé dans la perspective de la primaire à droite pour la présidentielle de 2017, même si son recul dans les sondages ne devrait pas l'empêcher de ravir la présidence de l'UMP.

    Les soutiens de l'ancien président nient qu'il ait effectué, depuis un mois, un retour raté, à l'image du député UMP Laurent Wauquiez : "Je pense surtout que certains voudraient écrire ce scénario parce que Sarkozy les dérange", a-t-il dit.

    Mais Nicolas Sarkozy voit sa cote d'influence fortement chuter dans le baromètre BVA Orange diffusé jeudi, reculant non seulement parmi les Français, à 26% (-7 points), mais aussi parmi les sympathisants de la droite (52%, -12) et, surtout, ceux de l'UMP (71%, -13).

    Il est maintenant devancé par le maire de Bordeaux de 29 points parmi les Français (26%, contre 55% pour Alain Juppé), de 15 points parmi les sympathisants de la droite (52%, contre 67%) et, fait nouveau, de 7 points parmi les sympathisants de l'UMP (71%, contre 78%).

    En outre, Nicolas Sarkozy est pour la première fois derrière la présidente du Front national Marine Le Pen (29%, +1) chez les Français et, parmi les sympathisants de la droite, il est seulement au coude-à-coude avec elle (52% contre 51%).

    http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/France-Sarkozy-perd-du-terrain-face-a-Juppe--19306713/

    RépondreSupprimer
  6. Au boulot Juan !

    Ras le bol du tzarkkk !!!

    :-)))

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.