18 décembre 2014

Rions un peu avec Nicolas Sarkozy


C'est un tweet un peu soudain qui a surgi samedi dernier, vers l'heure du déjeuner.

Il n'était pas signé "NS", donc il avait été écrit par un chargé de communication. Mais le propos était bien de l'ancien monarque, fraîchement revenu du Qatar où il avait délivré une nouvelle conférence rémunérée.

Sarkozy s'était senti contraint de réagir aux nombreuses critiques dont il fait l'objet sur la répartition des postes au sein de l'UMP qu'il préside.Car depuis quelques jours, l'UMP ressemble fichtrement au Parti Socialiste. Avec ses critiques internes mais publiques, ses courants contradictoires, ses coups-bas si nombreux qu'on en perd la ligne politique.

Nicolas Sarkozy, donc, s'est senti contraint de réagir.

Le chef est contesté.

Après le refus des anciens premiers ministres de droite; sauf Villepin, de participer au comité des anciens qu'il avait suggéré dès le soir de son élection à l'UMP, Sarkozy a lancé d'autres idées de comités, en rafales, samedi dernier.
La forme plutôt que le fond, le défaut sarkozyste demeure, inchangé. Nicolas Sarkozy n'a pas bossé son retour. Il se retrouve mal élu (65% des suffrages sur fond de forte abstention parmi les militants); il est contraint de composer. Sarkozy endosse le costume de Hollande, le talent de la conciliation en moins.

A force de vouloir contenter tout le monde, Sarkozy fait des erreurs. Dans son organigramme d'armée mexicaine, l'ancien monarque sa trouvé une place de secrétaire nationale pour un militante d'extrême droite. Vendredi 12 décembre, Sarkozy a en effet désigné Fatima Allaoui, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, secrétaire nationale de l’UMP à la formation professionnelle. Cette jeune femme est adhérente du SIEL (Souveraineté, indépendance et liberté), un micro parti d’extrême droite affilié au Rassemblement Bleu Marine, comme le rappelle Libération. Le plus curieux est la dite Fatima Allaoui a été choisie à ce poste par la prétendument centriste Nathalie Kosciusko-Morizet. Quarante-huit heures plus tard, la nouvelle promue est ... débarquée.

Vendredi dernier, l'ancien président des riches est allé rencontrer l'actuel patron des patrons. Sarkozy/Gattaz, ça fait joli sur la photo.  Que se sont-ils dit ?

Quel suspense.


24 commentaires:

  1. Fatima Allaoui,elle n'est pas une femme et une arabe ? Etre anti F. Allaoui, c'est pas sexiste et arabophobe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'anti-FNisme annule l'arabophobie : je sais, ça devient un peu compliqué, tous ces ismes et tous ces phobes qui font la sarabande, mais on finit par s'y retrouver, au bout d'un moment…

      Supprimer
  2. Gattaz doit avoir les yeux qui pétillent en pensant à 2017.

    RépondreSupprimer
  3. " Il se retrouve mal élu (65% des suffrages"

    Oui, enfin...Pas très convaincant , cet argument !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 65% c'est le score de Jean-Francois Cope a Meaux, bien sur il ne faut pas dire qu'il y a eu 70% d'abstention, cela fait 65% sur 30% de votants donc 18 %, si j' enleve les 5% de clientelisme et les 5 % de bourrage d'urne et si mes calculs sont exact, cela nous donne une brilliante reelection avec 8 % de debiles.
      Cela n'est plus de la democratie, c'est de la merde !

      Supprimer
    2. ça c'est de la mathématique !!! :-)))))

      Supprimer
    3. En politique, seule la victoire compte .

      Supprimer
    4. J'aime bien quand vous me faites Chateaubriand sur son rocher, la ressemblance est frappante !

      Supprimer
  4. La Sarkophobie est une maladie qui semble incurable pour certain.......trop, c'est trop !!!

    Je ne suis pas médecin, mais si on compte le nombre de fois de l'emploi du nom de Sarkozy sur ce blog on peut diagnostiquer une addiction sévère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un risque ! Le risque politique étant de le renforcer Le mépris silencieux serait il efficace ?

      Supprimer
    2. @Dandut: c'est un peu le concept de ce blog depuis son origine..

      Supprimer
    3. Il est méchant, Mr Sarkozy, il est gentil, Mr Hollande (sur l’air de « il est méchant, Mr Brochant » du dîner de cons). Il est méchant, Mr Sarkozy ….

      Supprimer
    4. @Juan

      Vous voulez dire que si Sarkozy n'avait jamais existé, et que si sa même politique avait été menée par un grand blond flegmatique à l' humour très british et nommé Syrkozot, ce blog n'aurait jamais existé , et que sa survie future dépend de la réélection de Sarkozy en 2017 - réélection que votre instinct de conservation vous oblige à souhaiter ?

      Supprimer

    5. Un grand blond flegmatique ? Avec une chaussure noire ?
      Pour le nom de son blog, Juan peut toujours le changer en « hollandefrance », « nulhollande » ou « hollandelibéral », mais il faut qu’il fasse vite parce que l’intéressé va bientôt interrompre son périple. Il peut aussi choisir de zapper la période au vu de la grandeur du personnage, hi, hi ….

      Supprimer
  5. Connaissez-vous le çavapétisme ?

    Et vous-même, êtes-vous çavapétiste ?

    Vendredi 19 décembre 2014 :

    Le déclinisme débouche sur le « çavapétisme ».

    http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0204026278458-le-declinisme-debouche-sur-le-cavapetisme-1076628.php

    RépondreSupprimer
  6. rions un peu avec François Hollande :

    Pierre Joxe: «Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»
    PAR EDWY PLENEL, FRÉDÉRIC BONNAUD

    Dans un entretien à Mediapart, Pierre Joxe, plusieurs fois ministre de Mitterrand et grande figure socialiste, n'a pas de mots assez durs pour dénoncer le gouvernement et le projet de loi dit Macron. Il dénonce une entreprise de « déconstruction du droit social », des dispositions « ahurissantes », fait le parallèle avec la fin de la SFIO – « En 1956, on a voté Mendès France, on a eu Guy Mollet » –, et estime que « l’espérance est en danger ».

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il est gentil, Joxe. S’il n’y avait que l’espérance, qui soit en danger, on s’en remettrait, mon Pierrot.

      Les 8 millions de pauvres et les 5 millions de chômeurs, eux, ont déjà dépassé ce stade. Ils ne leur reste que leurs yeux pour pleurer pendant que ces réactionnaires, qui se nomment eux-mêmes socialistes, continuent leur « œuvre » de destruction de nos systèmes de solidarité et de protection tout en jacassant sur le racisme et la compétitivité.

      Beurk !

      Supprimer

  7. Hollande et ses sbires sont pires que Sarkozy. C'est le cas de Macron, dont le projet de loi fourre-tout (et tous) est une infamie, comme l’explique Gérard Filoche ce 18 décembre dans Marianne :

    - Le projet Macron permet à l’employeur, en modifiant l’article L.1233-5 du code du travail, de pouvoir choisir de licencier qui il veut.
    - Le projet Macron permet le licenciement sans retour et sans indemnités des salariés pour lesquels le tribunal administratif aurait annulé la décision de validation ou d’homologation du plan de licenciement.
    - Le projet Macron simplifie les « petits licenciements » (de 2 à 9 salariés) dans les entreprises de plus de 50 salariés
    - Ce sera au salarié de « demander à l’employeur » de recevoir des « offres d’emploi situés hors du territoire national disponibles dans l’entreprise ou dans le groupe auquel elle appartient.
    - Le projet Macron simplifie beaucoup les licenciements dans les entreprises en redressement ou en liquidation judiciaire.

    N'en jetez plus. Valls avait raison pour une fois : il est temps que les (anti)socialistes changent le nom de leur parti réactionnaire anti-social.

    RépondreSupprimer
  8. Il est plus facile de changer le nom d'un parti que de changer de politique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes. Maintenant que les « socialistes » ont fait le plus dur en changeant de politique, il ne reste plus qu’à changer de nom. Cela éviterait les malentendus.

      Supprimer
  9. RIONS AVEC HOLLANDE...

    Il a remplacé Valérie par Julie…...et maintenant fidèle à son slogan de campagne...voici encore du changement.

    Bouleversements de fin d'année au sommet de l'État.

    François Hollande remanie une partie de son cabinet et va notamment perdre sa directrice de cabinet. Sylvie Hubac, en poste depuis mai 2012, elle quittera ses fonctions «à la fin de cette année», ainsi que la responsable adjointe de cabinet a annoncé l'Élysée.

    Cette femme est membre de la promotion Voltaire de l'ENA, comme le président de la République.

    Après avoir remplacé ses cinq domestiques de ses appartements privés, Hollande voit partir aussi son chef de cabinet et son adjoint.......quel scandale cache ces départs ?.....

    Hollande rendrait service au pays en quittant lui aussi l'Elysée surtout qu'une retraite de......36 000 euros mensuels l'attend.

    Qui reste-t-il de l'équipe de mai 2012?

    Après son arrivée à l'Élysée, François Hollande avait installé une équipe de proches. Pierre-René Lemas était secrétaire général de la présidence de la République et Sylvie Hubac sa directrice de cabinet. Les deux étaient issus de la promotion Voltaire de l'ENA.

    Aquilino Morelle, avait hérité du titre de conseiller politique. Depuis, il a quitté le sommet de l'État au milieu d'une polémique sur ses relations avec des laboratoires pharmaceutiques et sur son train de vie.

    Son principal conseiller diplomatique était Paul Jean-Ortiz, décédé à l'été 2014.

    Autre conseiller de taille qui a déserté: Philippe Leglise-Costa qui incarnait le monsieur «Europe».

    L'ensemble de ces conseillers de poids ont quitté l'équipe de la présidence de la République.

    La plupart sont déçus d’Hollande ; Aquilino Morelle annonce la sortie d’un livre avec des révélations fracassantes…Juan propose un titre ….RIONS AVEC HOLLANDE !!!

    RépondreSupprimer
  10. On ne peut pas reprocher à Hollande d'être responsable de la situation actuelle pour une raison simple Hollande ne fait rien il laisse faire le fils spirituel de Sarkozy faire le boulot, Valls (l'élève a dépassé le maitre). Certains dirons "il n'a pas le choix les présidents sont destinés a faire ce que leurs patrons leurs demandent (les banques) " et c'est vrai ! Aussi aujourd'hui si les élections brillent par leurs abstentionnismes ce n'est surement pas par manque de civisme de la part des Français mais élire Hollande ou Sarkozy est équivalent a choisir entre la peste et le choléra.

    RépondreSupprimer
  11. Un véritable cadeau de Noël …….

    ….. Pour les générations futures ! Et vive la " fonctionnarisation " rampante, la " redistribution " aux défavorisés exotiques etc.

    La dette publique de la France s'est établie à 2 031,5 milliards d'euros à la fin du troisième trimestre, en hausse par rapport au trimestre précédent, a annoncé mercredi l'Institut national de la statistique et des études économiques.

    Rapportée à la richesse nationale, cette dette, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 95,2 % du produit intérieur brut, contre 95,1 % à la fin du deuxième trimestre.

    Au cours du troisième trimestre, la dette publique brute a augmenté de 7,8 milliards d'euros,

    Au cours du trimestre précédent, elle avait grimpé de 28,7 milliards d'euros. Elle avait alors franchi pour la première fois la barre des
    2 000 milliards d'euros.

    VALLS TIRE LE SIGNAL D’ALARME POUR LE CHÖMAGE

    Je crains que les chiffres ne soient pas bons parce que nous avons connu encore au mois de novembre des destructions d'emplois, des faillites d'entreprises des carnets de commande vide ou presque.

    Restons optimiste, Hollande nous prédit tous les mois, depuis 2012,…. l’inversion de la courbe du chômage !!!!
    .

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.