3 décembre 2014

UMP: Nicolas II est de retour sans sa Firme.

 

Sarkozy consulte comme s'il s'agissait de constituer un gouvernement. Depuis lundi, la couverture médiatique de ses déambulations théâtralisées auprès des ténors et sous-ténors de l'UMP avait quelque chose de cocasse. 

Nicolas II est de retour.


La Firme, absente
L'ancienne Firme, ce groupe d'ultra-fans qui travaillèrent à l'élection de leur mentor en 2007, a beaucoup changé. Il y a trop de nouveaux venus, seuls deux de l'ancienne Firme ont survécu à l'épreuve du temps et des actes.

Sarkozy se dépêche, c'est une course contre la montre. Car il doit regagner du temps, et éviter d'en perdre trop.
"Chef incontestable, Nicolas Sarkozy n'est pas, loin s'en faut, un candidat incontesté" Alexis Bréguet, le Figaro.
Première proposition, premier échec. Dimanche soir, Nicolas Sarkozy a voulu montrer combien il voulait rassembler. Et il proposa la constitution d'un "comité des anciens premiers ministres" de droite. La belle affaire... La ficelle était grosse. Fillon, Raffarin, Juppé et Villepin dans un comité Théodule sans autre mission que de faire accepter par les principaux rivaux de l'ancien monarque sa prise de contrôle générale. Le comité était aussi une belle manoeuvre pour ramener les rivaux d'aujourd'hui à leur statut d'anciens collaborateurs.

Alain Juppé a rapidement décliné l'invitation: "Ce que je souhaite, c'est aider. Mais de façon réelle, pas dans un comité de chapeaux à plumes qui ne servirait à rien" déclarait-il lundi. Mardi, il ajoute sur son blog qu'il ne souhaite pas participer à un "comité naphtaline". Belle ambiance.... François Fillon a suivi. Jean-Pierre Raffarin n'a pas répondu. Seul Dominique de Villepin, le nouveau meilleur ami, aurait accepté.

A qui les places ?
Sarkozy déjeune et rencontre. Il va même rencontrer Angela Merkel, histoire de ringardiser ses rivaux de l'intérieur. Il a déjà pris les bureaux les plus vastes au siège du parti.

Brice Hortefeux est ravi, il a un grand bureau rue de Vaugirard. Frédéric Péchenard, l'ancien patron de la police judiciaire, et ami d'enfance de Nicolas Sarkozy, devient directeur général du parti. Son prédécesseur est inquiété par la Justice dans l'affaire Bygmalion. Christian Estrosi, devrait récupérer la commission nationale des investitures. Thierrey Solère, proche de Le Maire, traiterait de l'organisation des primaires. On nous explique que Sarkozy cherche à constituer une équipe paritaire.



Mardi, Nicolas Sarkozy a déboulé dans les bureaux de l'Assemblée, opération séduction pour des parlementaires déchirés. "Sarkozy le pacificateur" nous explique le Monde.
Quelques heures plus tard, suivant l'injonction du nouveau monarque de l'UMP, les députés du groupe votaient presque comme un seul homme contre la proposition de résolution socialiste sur la reconnaissance de la Palestine.

Vous avez dit, Sarkozy le pacificateur ?



Déjà, on suppute sur qui à l'UMP soutiendra qui  pour la primaire dans 18 mois.

Quel suspense.


13 commentaires:

  1. Comme pour son modèle Russe, cela risque de mal finir pour lui...

    RépondreSupprimer
  2. MELENCHON VANTE LE RETOUR DE SARKOZY

    "Vaut mieux ça que des mollassons et des ectoplasmes dont on ne sait pas ce qu'ils pensent ni ce qu'ils comptent faire", juge l'ex-candidat du Front de gauche à propos de l'ancien président Nicolas Sarkozy

    Hollande est le plus mauvais Président de la Vème République ; les sondages actuels confirment mes propos.

    Mélenchon a estimé que le retour de Nicolas Sarkozy aux manettes à l'UMP était "une bonne chose pour le débat", en marge des Assises de la mer, mardi 2 décembre à Nantes,

    "Pour le débat ça va être une bonne chose de voir quelqu'un qui a une cohérence intellectuelle.

    Après on aime ou on n'aime pas, c'est une autre paire de manches, mais la vie politique gagne à avoir des protagonistes de haut niveau, croyant dans ce qu'ils disent", a déclaré l'ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecouter Melenchon louer la cohérence de Sarko est d'une tristesse infinie. Par ailleurs, il raconte donc n'importe quoi. Il aurait lire Sarkofrance.

      Supprimer
  3. Nicolas Sarkozy vient de payer 363 615 euros à son parti, l'UMP. Ce chèque sera ensuite remis au Trésor public.

    Si des militants UMP sont fauchés, ils savent ce qu'il leur reste à faire :

    ils peuvent demander de l'argent à leur chef.

    Nicolas Sarkozy est riche : il donne des conférences pour (entre autres) la banque américaine Goldman Sachs. Et il est payé 100 000 dollars la conférence.

    Sarkozy, conférencier pour Goldman Sachs.

    Le 3 juin 2013, l’ancien chef de l’État est invité à Londres par la banque de Wall Street à disserter sur la politique européenne. Depuis son départ de l’Élysée, Nicolas Sarkozy donne fréquemment des conférences pour les banquiers. Cette fréquentation assidue du monde bancaire, qui ne fait rien gratuitement, mérite qu’on y prête attention.

    http://www.mediapart.fr/journal/france/190413/nicolas-sarkozy-conferencier-pour-goldman-sachs

    Mercredi 3 décembre 2014 :

    La Commission nationale des comptes de campagne avait imposé à Nicolas Sarkozy de verser au Trésor public une somme égale au montant du dépassement de sa campagne, à savoir 363.615 euros. Selon les informations d'Europe 1, Nicolas Sarkozy a payé lui-même cette pénalité. Il a remis un chèque de ce montant au trésorier général de l'UMP.

    Une lettre datée du 1er décembre sera rendue publique pour expliquer les raisons de ce choix, qui est une initiative personnelle de Nicolas Sarkozy et non une obligation juridique, assure un de ses proches.

    "J'ai décidé d'assumer personnellement la charge financière de cette pénalité en vous faisant parvenir un chèque d'un montant de 363.615 euros, qui met la formation politique que je préside à l'abri de toutes contestations", écrit l'ancien président au trésorier de l'UMP, Jacques Laisne.

    http://www.europe1.fr/politique/penalite-de-campagne-sarkozy-a-paye-de-sa-poche-363-615-euros-a-l-ump-2307545

    RépondreSupprimer
  4. Complément d'enquête...sur un conseiller d'Hollande

    Faouzi Lamdaoui

    Cité à comparaître pour abus de biens sociaux devant un tribunal correctionnel, il est
    soupçonné d'avoir perçu des rémunérations élevées et d'avoir dissimulé ces
    sommes au fisc.


    Il n'est même pas passé dans le bureau de François Hollande.



    Faouzi Lamdaoui, un de ses proches conseillers, a démissionné ce mercredi après-midi, a indiqué l'Elysée au Figaro. En cause? Sa convocation devant la justice pour «abus de biens sociaux» pour des faits remontant à 2007-2008.




    L'ancien chef de cabinet du candidat socialiste lors de la présidentielle de 2012 est soupçonné d'avoir perçu des rémunérations élevées et d'avoir dissimulé ces sommes au fisc.

    Chargé actuellement des questions d'égalité et de diversité à l'Élysée, il est cité à comparaître en correctionnelle pour «abus de biens sociaux», «blanchiment d'abus de biens sociaux» et «faux et usage de faux» par le parquet de Paris, à la suite d'une enquête préliminaire ouverte en janvier 2013.

    Plainte en 2009

    Les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) se sont penchés en particulier sur une société de transport, "Alpha Distributions.

    Ils pensent que M. Lamdaoui - qui en était officiellement salarié - était en réalité le gérant de cette entreprise, qui a été liquidée puis radiée du registre du commerce en mars 2012.

    Les enquêteurs le soupçonnent même d'avoir perçu en 2007 et 2008 une rémunération supérieure à celle qu'il avait déclarée.

    D'après Le Monde, l'ex-conseiller de Hollande aurait reçu plusieurs
    dizaines de milliers d'euros sur son compte bancaire.

    Pour cette infraction, la peine maximale encourue est de cinq ans d'emprisonnement et de 375.000 euros d'amende.

    Le début de cette affaire remonte à 2009. À l'époque, une première plainte avait été déposée par un certain Mohamed Belaïd et sa femme, Naïma Belaïd. Cette dernière avait accusé le proche conseiller de François Hollande d'avoir usurpé son identité et
    d'avoir imité sa signature pour créer une société d'import-export, baptisée
    Aplha Distributions.

    Dans un article du Monde publié en novembre 2012,

    Naïma Belaïd affirmait même avoir décliné une proposition que Faouzi Lamdaoui
    lui aurait faite en 2008: «Il me proposait d'être gérante de l'une de ses
    sociétés contre 500 euros par mois. Il suffisait de signer les documents, je
    n'aurais pas à me déplacer.» C'est justement cet épisode qui lui vaut
    l'incrimination de «faux et usage de faux».

    D'autres citations à comparaître

    Mais Faouzi Lamdaoui n'est pas tout seul à devoir s'expliquer: son frère devra aussi comparaître pour «blanchiment d'abus de biens sociaux». Ce dernier était titulaire d'un compte sur lequel ont été versées des sommes provenant d'Alpha Distributions.



    Le gérant de droit de l'entreprise est quant à lui poursuivi pour «abus de biens sociaux» et «blanchiment», de même qu'un de ses salariés cité à comparaître pour «recel».

    Si la date de l'audience n'est toujours pas connue, cette nouvelle affaire intervient deux semaines après la démission d'un autre proche de François Hollande, le secrétaire d'État aux Anciens combattants Kader Arif, soupçonné de favoritisme dans un dossier
    d'attribution de marchés publics.



    L'affaire Lamadaoui pourrait dès lors s'ajouter à la liste des nombreux autres scandales qui ont touché le gouvernement, tels que celui de l'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, l'éphémère secrétaire d'Etat, Thomas Thévenoud, ou encore l'affaire concernant le conseiller du premier cercle Aquilino Morelle.

    RépondreSupprimer
  5. « Déjà, on suppute sur qui à l'UMP soutiendra qui pour la primaire dans 18 mois. »
    Bonne idée, Juan, que de faire conjuguer le verbe « supputer » à nos hommes politiques en commençant par les plus éminents.
    Hi, hi ....

    RépondreSupprimer
  6. Hollande est un rapide en scooter.......Moi Président casqué…. je fonce !!!

    Informé fin Août des malversations de Kader Arif ancien ministre des anciens combattants, il a rapidement licencié son ministre.... fin Novembre.

    Avec la même rapidité, il a congédié son conseiller Lamadaoui impliqué dans des affaires d’escroquerie et de blanchiment d’argent. Les exploits de ce conseiller avaient pourtant été dénoncés par la presse en 2013……

    Mais, ….Juan n’était pas au courant des affaires sinon, son honnêteté intellectuelle que nous apprécions, nous en aurait informées.

    Le « Canard enchaîné » nous apprend que le parti socialiste à payé un dédit de 85 000 euros durant la campagne électorale d’Hollande ; (somme non déclarée)

    Le Président va-t-il rembourser cette somme à son parti ?

    Mais aussi… quid de la sincérité des comptes de la campagne d’Hollande ?

    Hollande n’aime pas l’argent dit-il….Un article de Marianne de ce jour nous apprend qu’il va toucher plus de 35 000 euros de retraite mensuelle après 2017……

    Beaucoup de français écœurés votent front national ……Pourquoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi vous dites que je n'étais pas au courant ? Où avez vous vu que ce blog est exhaustif ?

      Supprimer
  7. C’est qui les pourris qui ont privatisé à tout va dans les années 90, c’est qui ? C’est qui les pourris qui continuent dans les années 2012 et suivantes en privatisant les aéroports, c’est qui dis ?
    Quand on lit certains blogueurs, qui s’en prennent à la merluche parce qu’il s’attaque au capitaine de pédalo et trouve Sarkozy plus « cohérent », on a juste envie de leur dire de la fermer et de regarder la vérité en face : les libéraux socialos sont pires, cent fois, mille fois pires que ces sagouins de l’UMP. Un exploit pour tout dire : plus réacs que les pires cons-servateurs. Bravo, les gars, continuez, les poubelles de l’histoire, la petite, celle de Closer et Voici, vous attend. Enfoirés de socialos ! Beurk !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pires ? Mon dieu. La confusion des valeurs et des esprits est finalement très étendue.

      Supprimer

    2. C’est bien de rester accroché à ses vieilles images jaunies et à seriner des contre-vérités pendant que des dirigeants interchangeables, mus par les mêmes valeurs, massacrent les valeurs, le système. Et toi, tu nous parles de « confusion des valeurs et des esprits. » Ce serait comique si ce n’était pas aussi grave. Tu sais comment ça se passe dans le monde, dans les entreprises ? Les socialos promeuvent le libéralisme de grand papa en appauvrissant ce pays et ses habitants. Cinq millions de chômeurs, plus de cent mille SDF …. Un détail comparé à l’objectif de 3% et à la « nécessité » de continuer à déréguler en cassant le Code du travail, en supprimant les 35 heures, responsables du bordel ambiant. Et il faudrait applaudir en plus. Que les crétins décérébrés et les derniers électeurs socialistes non rémunérés le fassent, mais sans moi !

      Supprimer
  8. Finalement Nicolas, le vrai , le blogueur avait raison, certains de vos commentateurs sont pas bien mais vraiment pas bien du tout. Désole, j'essaie de ne pas faire trop de jugement de valeur a priori mais là.....
    Autrement , très bon billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Semaine chargée. je n'ai pas eu le temps de "nettoyer". Maintenant, c'est fait. ;-)

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.