10 janvier 2015

401ème semaine politique: la France grâce à Charlie Hebdo

Dix-sept innocents et trois assassins qui se réclamaient de l'islam radical ont été tués cette semaine. Un premier assassinat politique, doublé d'un attentat antisémite ont frappé les esprits, mais rassemblé les coeurs, à quelques exceptions près.


Trois ans après l'affaire Merah, la France a aussi échappé à la fébrilité.

A quelques exceptions près.

 


L'affront de l'amalgame
Marine Le Pen profite. Le massacre de Charlie Hebdo par deux barrés qui criaient "Allah est grand", "on a vengé le prophète", en flinguant à tout va était comme un pain béni pour sa thèse principale. Elle qui a remplacé les Juifs par les Musulmans comme cible de prédilection de son combat de purification de la Fraaaance, Marine Le Pen, donc, avait comme une occasion rêvée qu'elle s'est empressée de saisir avec le massacre de Charlie Hebdo.

Elle ne s'en priva pas. "La peur est là", asséna-t-elle. Sa première et très officielle réaction fut assez simple: "C'est ma responsabilité de dire que la peur doit être surmontée et de dire que cet attentat doit au contraire libérer notre parole face au fondamentalisme islamique, ne pas se taire, et commencer par oser nommer ce qui s'est passé. Ne pas craindre de dire les mots : il s'agit d'un attentat terroriste commis au nom de l'islamisme radical."

Libérer la parole, c'est-à-dire lâcher les chiens, le chemin était tracé. Certains n'avaient qu'à suivre les signes. Le Front national fut ainsi le premier parti politique national à omettre, par la voix de sa présidente, d'évoquer le risque d'amalgame. Marine Le Pen préférait cliver, encore une fois. Tous les autres responsables politiques, de droite comme de gauche, ont choisi une autre démarche. François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon, et Nicolas Sarkozy ont tous, au nom de leur formation politique, dénoncer le terrorisme islamiste et appeler à éviter les amalgames. Marine Le Pen fut la seule à se démarquer, refusant l'unité nationale.
"Le combat va être long et difficile. Il ne faut pas se tromper d'adversaire".
Alain Juppé 
Dès mercredi, des mosquée sont attaquées ou vandalisées. Assimiler les tueurs avec les musulmans était le pire et le plus simple des pièges. Diviser la société, terroriser les citoyens, affaiblir la République, voici l'objectif de ces actes barbares.

Partout en France, les autorités religieuses musulmanes avaient décidé des prières. Sur internet, on a bien trouvé quelques racailles se féliciter à chaud que la troupe de Charlie ait payé de leur vie leurs dessins sur l'islam. Mais ces inconscients n'étaient que peu de chose, des marginaux souvent rapidement contraints à fermer leurs comptes Twitter. Sur les réseaux sociaux, la fachosphère s'en donna quand même à coeur joie: elle agite les peurs, raille l'émotion collective, pointe du doigt vers l'islam.

Le choc de l'émotion
Qui n'a pas essuyé une larme après cette effroyable séquence ? Mercredi soir, Hollande parle à la télévision. Il est ému comme d'autres. Il connaissait personnellement certaines des victimes. Il avait rencontré la troupe de Charlie Hebdo une semaine auparavant. Mercredi soir, près de 100.000 personnes se rassemblent déjà un peu partout en France.

Manuel Valls commet l'erreur d'inviter à une manifestation d'hommage. Le PS s'empare de l'idée, seconde erreur. Les partis républicains refusent de co-organiser la manifestation avec le FN. Le Pen joue la pleureuse, elle proteste de cette éviction.

Jeudi matin, Mélenchon assène: "Il ne faut pas nommer ‘terroristes' des gens qui ne nous terrorisent pas!" Oui, il n’y avait aucune raison d’avoir peur, mais toutes les raisons d’être effaré. Mélenchon est aussi l'un des rares à appeler un chat un chat, et les meurtres de Charlie Hebdo, un assassinat politique.

"Je suis Charlie", le slogan a envahi les vitrines, les couvertures de presse, les manifestations spontanées dès le mercredi soir. Ce cri du coeur est devenu l'un des hashtags les plus populaires de l'histoire de Twitter. Les Anonymous publient plusieurs videos d'hommage.  Libération héberge l'équipe du journal pour la prochaine édition.

L'émotion dans le pays est immense. Elle rassemble, elle rapproche.

Elle est inédite dans ce siècle.
- Elsa Cayat, 54 ans
- Jean Cabut, dit "Cabu", 76 ans
- Stéphane Charbonnier, dit "Charb", 47 ans
- Philippe Honoré, dit "Honoré", 73 ans
- Bernard Verlhac, dit « Tignous », 57 ans
- Georges Wolinski, dit "Wolinski", 80 ans
- Bernard Maris, « Oncle Bernard », 68 ans
- Mustapha Ourrad, correcteur
- Michel Renaud, « Rendez-vous du carnet de Voyage »
- Frédéric Boisseau, 42 ans, agent de maintenance
- Franck Brinsolaro, 49 ans, policier
- Ahmed Merabet, 42 ans, policier
La France venait de connaître son 11 septembre.

Et ce n'était pas fini.

Jeudi, le drame se poursuit.  
Après l'assassinat politique, voici l'attentat. Une policière municipale à Montrouge est tuée, un agent d'entretien est grièvement blessé. On apprendra plus tard que l'auteur cherchait à venir mitrailler une chaîne de télévision.

Vendredi, la traque s'achève par l'encerclement des deux tueurs de Charlie Hebdo dans un hangar d'une imprimerie en Seine-et-Marne. Porte de Vincennes, le même homme prend en otage les clients d'un supermarché casher, en tuant quatre au passage. Cet acte antisémite serait "coordonné" avec les auteurs du massacre de Charlie Hebdo. Les écoles sont bouclées, le boulevard périphérique fermé. Ambiance de guerre, en plein Paris.

La police s'énerve, à juste titre, des caméramen présents un peu partout et qui filment en direct.  Les visages des quatre suspects, les deux frères Kouachi de la tuerie de Charlie Hebdo, l'auteur présumé de la fusillade de Montrouge et sa compagne ont été affichés toute au long de la journée sur les écrans. Vers 17 heures, tout est réglé. Les preneurs d'otage sont tués. On déplore encore 4 victimes civiles, tués par le fou de la Porte de Vincennes.

BFM révèle avoir interviewé l'un des frères Kouachi, d'une part, et le preneur d'otages parisien, d'autre part. Le premier se réclame d'Al Qaïda au Yémen. Le second de Daesch. Cette incohérence dans les propos sera analysée plus tard, ou pas. Déjà, quelques journalistes s'interrogent sur les failles des services de renseignement et l'existence d'une réseau.

La France a connu ce jour-là son 11 septembre. Le constat émane du Monde. Dix-sept morts innocents en trois jours, dont trois policiers, une dizaine de blessés graves.





L'épilogue provisoire
Le temps des règlements, des comptes et des additions est arrivé assez vite, sans surprise, mais avec nausée. On reproche à la gauche radicale son aveuglement contre l'islamophobie. On s'est souvenu d'avoir critiqué Charlie Hebdo (également dans ces colonnes). On pourrait, on devrait faire le ménage dans ce passé très récent.

On pourrait, on devrait, se demander si les excitations permanentes, les brimades, les bêtises, l'intolérance au quotidien contre la religion musulmane ne sont pas comme des poignées entières de grain que l'on donne à moudre aux extrémistes de l'autre rive. Une déferlante d'actes islamophobes frappe déjà le pays.

A la droite de la droite, c'est-à-dire le Front national et quelques furibards de la gauche s'écharpaient déjà sur les manifestations du dimanche. François Hollande défilera avec la quasi-totalité des chefs d'Etat européens - Angela Merkel (Allemagne), Mariano Rajoy (Espagne), Matteo renzi (Italie), David Cameron (Royaume Uni), Donald Tusk (Pologne), l'ineffable Viktor Orban (Hongrie), mais aussi les chefs de gouvernement danois, suédois, norvégien, belge, néerlandais, maltais, finlandais, portugais et luxembourgeois. La totalité des Etatts membres de l'Union européenne seront là.

Mais il y aura aussi des anonymes, bien davantage d'anonymes que ces quelques représentants politiques.

Certains y vont quand même rapidement de leur tri. Quelques partis trotskystes annoncent boycotter l'hommage. Sur les réseaux sociaux, d'autres complètent de leurs énervements contre ce qu'ils qualifient de récupération politique.  Ils oublient l'essentiel: il faut montrer qu'on refuse la peur et la division après le drame.

L'extrême droite enchaîne les surenchères: Le Pen réclame la suspension des accords de Schenghen, la déchéance de nationalité, un référendum sur la peine de mort: à l'instrumentalisation politicienne, rapide et sans retenue, Marine Le Pen ajoute une fébrilité anxiogène.

C'est trop facile d'être combattu par des cons. 

Nous chipons cette conclusion à Daniel Bernard.

#JeSuisCharlie


19 commentaires:

  1. je retrouve le Juan de ma jeunesse

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette analyse pertinente

    RépondreSupprimer
  3. Gardons notre calme et raisonnons . La marine a dit ...Je n ' y vois rien d 'excessif . Ne faut - il pas combattre en France ce que nos soldats font au Mali , au Niger , au Tchad , en Iran etc ... Il est évident qu ' il est plus convenable de dire que tous les hommes sont frères et copains ( non , pas comme cochon ) et continuer de se voiler la face . Il n ' y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir . La mort frappe sur notre territoire , nous vivons sous la menace , le dire n 'est pas pour faire peur mais pour s 'en rendre compte . Nous sommes en guerre . Dites Juan , croyez vous réellement que c 'est la phrase de la marine qui a fait un semblant d 'attaque sur quelques mosquée .( 2ou 3 sur 3000 ). Je vous vois moins prompt pour parler des milliers de chrétiens massacrés et des églises détruites dans les pays musulmans .
    Si des personnes sensées existent encore en France , elles ne défileraient pas derrière des clowns tristes et menteurs ce dimanche .
    Des manifs doivent être spontanées dans toutes nos grandes villes , pas télécommandées pour espérer monter sa 3 côte " de popularité .

    RépondreSupprimer
  4. Le Premier Ministre aujourd’hui, sur la bonne voie, a été incomplet :

    A

    Nous sommes Charlie

    Nous sommes juifs

    Nous sommes policiers



    Il fallait ajouter :

    Nous sommes musulmans

    Nous sommes non croyants

    Nous sommes républicains

    Nous sommes laïques
    ..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ajout :

      mais la France va devoir soigner ses zémourroïdes !

      Supprimer
  5. « Quelques partis trotskystes annoncent boycotter l'hommage ….. D'autres complètent de leurs énervements contre ce qu'ils qualifient de récupération politique ».
    Ils font ce qu’ils veulent, ceux qui passent leur temps à se demander pourquoi il ne faut surtout rien faire, jamais, mais, nous, nous irons à ces manifestations, d’abord pour penser ensemble à nos amis de Charlie et ensuite pour montrer aux fanatiques que nous sommes là et bien là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est beau de voir tous ces gens défiler main dans la main ! Notamment les principaux responsables (pour ne pas dire coupables), de la situation actuelle, Hollande en tête, suivi de Sarkozy qui a mis la Libye à feu et à sang, du 1er ministre israélien...
      De toute ma vie je n'ai jamais vu une telle récupération politique aussi écoeurante. A gerber.

      Supprimer
















  6. ========================================









    Demos . 1 mois avant mes 20 ans , la France m 'appelait . Elle m 'appelait avec des milliers d 'autres français pour aller défendre des départements français du terrorisme . Des milliers de jeunes gens ont été traumatisés par cette guerre , par la vue de centaines de personnes égorgées dans des villages ( cela ne vous rappelle rien ) .Des milliers de jeunes gens ont quittés leur travail , leur famille , sont morts ou invalides au service de leur pays . Les assassins de nos camarades , de nos compatriotes , et de leurs propres frères ,se retrouvant à la tête d ' un pays le plus civilisé et en avance de leur continent , chemin de fer , routes , écoles , hôpitaux marais asséchés transformés en vallée fertiles .ont réussis rapidement à le ruiner , à regresser , a retourner vers l ' obscurantisme . Ces gens , leurs descendants , viennent par milliers chez nous , mais veulent y imposer leur religion .
    Pourquoi je ne défilerai pas derrière hollande , derrière des gens qui par lâcheté de prendre des décisions acceptent les demandes et les immigrations sauvages , et bien pour tout cela .
    J ajouterai le discours de hollande en Algérie , écoutez et tirez vos conclusions







    MINABLE !



    Quel abruti ce mec....Il persiste et signe...
    Les Français seraient des Assassins... c’est ce qu’Hollande a dit lors de son séjour en Algérie devant ses copains du FLN : jugez plutôt ..........

    Faites suivre à nos Amis Militaires qui ont combattus en Algérie et à tous les Français d'Algérie.

    En plein déni de vérité !

    Comment un président français, de quel bord soit-il, peut-il s'exprimer ainsi ?

    HALLUCINANT !! Comment peut-on dénigrer ainsi son pays ?

    Pour notre soi-disant Président, nous sommes tous des assassins !

    https://www.youtube.com/embed/jpfAe39tDb8








    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai mes propres convictions et je peux entendre ceux qui pensent autrement

      Et, comme beaucoup d’autres, je serai présent, présent ni derrière Hollande, ni derrière aucun autre homme politique. Si certains d’entre eux veulent faire de la récupération, c’est leur affaire et je n’y pourrai rien.

      Je serai présent pour montrer au monde que la barbarie, le fanatisme me révulsent tout comme les atteintes aux libertés que de telles situations peuvent provoquer. Ici comme ailleurs. Ces assassinats ne sont pas les seuls à provoquer ma colère. Je suis tout aussi révolté par les massacres en Afghanistan, en Syrie, au Mali ….
      Et, si des questions doivent être aujourd’hui posées, c’est selon moi de savoir ce que les politiques vont faire. Ici et ailleurs. Car ce qui s’est passé mercredi, jeudi et vendredi n’est pas le fruit du hasard.

      Tenons-nous debout et montrons notre détermination.

      Supprimer
  7. L ' un ne rachetant pas l ' autre , pour prouver l 'asservissement de la gauche française à l ' islam , il vient d ' être décidé que le projet ( depuis 3 ans ) de construire une petite mosquée au premier étage de la tour eiffel va voir le jour . Hidalgo l ' a décidée .
    Mosquée de 50 personnes , orientée vers la mecque et .... financée à 50 % par les contribuables . Les assassinés de charlie ne peuvent même pas se retourner dans leurs tombes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un canular qui nous vient de l'extrême-droite et qui est régulièrement recyclé au moins depuis 2010.

      Supprimer
    2. L'ancien, prenez vos gouttes.

      Je sais que les pieds noirs ont souffert mais là vous continuez d'enfiler les erreurs !
      Retournez une fois en Algérie, vous pourriez être surpris du bon accueil.

      Supprimer
    3. Je ne doute nullement du bon accueil . Demandez aux gens qui travaillaient à la raffinerie , demandez à herve Gourdel .
      Pour quoi être si heureux et vous sauver chez nous ? pourquoi votre président fantome vient régulièrement se faire soigner gratuitement chez nous ? Pourquoi géner les enquêtes sur les massacres des tueurs de Tibérine
      Vous n 'avez certainement pas connu l ' époque ou le FLN et le MNA s 'entretuaient pour voler l 'argent des travailleurs algériens en les menaçant de mort . Vous n 'avez pas connu l ' époque ou certains braves types ont assassinés des personnes sous la contrainte de voir leurs famille égorgées . Demandez à vos parents , plus de 50 après , ils ont encore peur .


      Supprimer
    4. J'ai 75 ans l'ancien...... vous confondez tout et êtes confit dans votre douleur !

      Supprimer
  8. « En Arabie saoudite, le blogueur Raif Badawi a été fouetté publiquement ce vendredi 9 janvier, après la prière hebdomadaire, près d'une mosquée de Jeddah. Condamné à 10 ans de prison et à 1 000 coups de fouets pour avoir plaidé en faveur de la Saint-Valentin et pour des mesures libérales en Arabie saoudite. » (RFI)
    La même barbarie, la même brutalité que celles de l’assassinat de nos amis de Charlie Hebdo.

    Où et quand la lutte contre le fanatisme et la sauvagerie doit-elle commencer ?

    RépondreSupprimer
  9. jpd83 : Nous aurions donc pu nous retrouver face à face . Je vais vous soutenir : Il y a confusion dans notre compréhention des peuples et des races . Toutes les personnes bronsées ou crépues ne sont pas arabes . Toutes personnes bronsées ou crépues ne sont pas musulmanes mais beaucoup sont islamistes .. On ne peut nier que les attentats soient commis par des islamistes . Après , y ajouter intégristes ou autres noms n ' y change rien .. Ce matin , aux infos , une femme portant le voile , se déclarait être regardée d ' " un sale oeil " et hésiter pour s ' expatrier .... je lui dit < chiche > Rien ne le retient pour son départ vers un pays où elle sera , je n 'en doute pas " regardée d' un propre oeil " Faire croire que l 'islam est une religion de paix est un mensonge , ce qui ne veut pas dire que tous les islamistes sont de futurs assassins . Beaucoup de musulmans agés ne demandent que de vivre en paix cela est - il l ' espérance de la jeunesse musulmane ??

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.