24 janvier 2015

Ceux qui sont plus lucides après #CharlieHebdo (403ème semaine)

 

L'unité nationale est terminée. Ce n'est pas grave, la démocratie a besoin de débats. 

Et cela ne signifie pas non plus un retour à la normale. La France a été changée, la France s'est changée. 

Et certains changements se mesureront plus tard.



Après les mots, les chiffres.
Le Charlie Hebdo des survivants a dépassé les 7 millions d'exemplaires. On a bien sûr entendu le retour des "Oui, mais" que d'aucuns confondent encore avec une légitimation hypocrite des attentats. On s'est bouché les oreilles pour éviter d'écouter l'acteur Samy Nacéri couiner pour le respect absolu des religions sur une antenne télévisuelle. Le succès public d'un journal satirique qui affiche sur sa couverture un fameux "Tout est pardonné" démontre que quelque chose a changé.

Les attentats ont eu raison d'une austérité mesquine sur les forces de sécurité. Mercredi, annonces de chiffres, trop de chiffres tue le chiffre. La Défense sauve 7.500 postes qui devaient être supprimés d'ici 2019. La DGSE hérite de 185 emplois supplémentaires. Valls ajoute 1.400 postes à l'Intérieur et 736 millions d'euros de crédits de fonctionnement et d'investissement sur 3 ans. On oublie déjà le décret du 24 décembre dernier qui activait de nouvelles dispositions d'espionnage sur Internet votées dans la précédente loi de programmation militaire.
"Le risque zéro n'existe pas"
Manuel Valls
Najat Vallaud-Belkacem balance "onze mesures pour une grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République" : 250 millions d'euros dont 45 millions d'euros supplémentaires pour les fonds sociaux, une formation de 1.000 enseignants et personnels à l'enseignement la laïcité et la lutte contre les préjugés d'ici la rentrée prochaine. Elle veut revoir la carte scolaire pour casser les ghettos, réintroduire l'enseignement moral et civique, créer une éducation aux médias et l'instauration d'une journée dédiée à la laïcité.

Cela témoigne d'une autre prise de conscience. La République est attaquée à la racine, et ses inégalités enclenchent la haine. On le savait. Mais la violence des attentats change le problème de nature.

De Jean-Luc Mélenchon à Eric Ciotti, certains politiques réclament aussi le retour à une forme de service militaire. Des responsables militaires, anonymes, s'interrogent sur le coût, et surtout la portée d'une telle mesure. Assumera-t-on d'envoyer nos gamins sur le théâtre des opérations ?

La lucidité contre la haine
En Allemagne, le leader de PEGIDA, ce "mouvement des patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" qui multiplie les manifestations xénophobes contre les immigrés, démissionne. Lutz Bachmann est un ancien condamné pour divers délits qui désormais prêche la plus grande sévérité contre les immigrés. Il venait de publier une photo de lui grimé en Hitler. Les masques tombent.

Passée l'émotion du drame des attentats à Paris, les complotistes s'en donnent à coeur joie. Il n'y a que quelques esprits faibles, et de nombreux ados rapidement exhibés dans nos journaux télévisés, pour plonger les deux pieds dans le piège.

Plus grave, on réalise enfin l'ampleur des actes anti-musulmans: cent vingt-huit recensés par l'Observatoire de l'Islamophobie, en à peine deux semaines depuis l'attentat, soit davantage que sur toute l'année 2014. Les Juifs de France ont également la trouille. C'est ce que répètent le CRIF et quelques autres organisations. Car la banalisation du discours antisémite atteint toujours des sommets de bêtise. La mobilisation citoyenne du 11 janvier a redonné un peu d'espoir, mais pas suffisamment.

Plus heureux, Lassana Bathily, ce jeune Malien qui avait protégé les clients de l'Hyper-Casher de la rage meurtrière d'Amedy Coulibaly, a les honneurs d'une cérémonie de naturalisation vendredi 23 janvier. Les médias sont là, le symbole est généreux. Il réchauffe les esprits et les coeurs.

Sur les réseaux sociaux, la fachosphère suffoque.

La France se retrouve collectivement plus lucide qu'avant les attentats.

Les "politicailleries" inaudibles
Les attentats ont calmé certaines outrances, mais surtout rendu inaudibles quelques autres.

L'Abbé de la Morandais ose clamer sur Europe 1 que "les immigrés se reproduisent comme des lapins". L'Eglise catholique mérite mieux que les mensonges xénophobes de l'un de ses représentants 

Le 22 janvier, Marine Le Pen démet de ses fonctions le chef de ses euro-députés. Aymeric Chauprade avait dénoncé la prétendue existence d'une "cinquième colonne puissante" qui "vit chez nous et peut à tout moment se retourner contre nous en cas de confrontation générale."  Papa Jean-Marie explique que l'Apartheid servait au départ à "promouvoir" les communautés blanche et noire.

Le Front national est la cinquième colonne de la bêtise internationale.  Il est juste hors sujet.


Manuel Valls trouve la formule juste contre Sarko: "il faut être grand, pas petit." Entre loups, on se comprend. Mais le premier ministre débloque quand il se lâche sur les banlieues. Il évoque un "Apartheid", parle d'une nécessaire "politique de peuplement". Quelques soutiens socialistes sont rapidement contraints à venir expliciter sur les ondes.

Mercredi soir, Nicolas Sarkozy pollue les ondes d'une interview complaisante sur France 2.  L'ancien monarque, qui coûte quelques dizaines de milliers d'euros chaque mois à la République, cible Valls, et se dit "consterné qu'on puisse assimiler la République française" à l'Apartheid. Sarkozy bafouille. Responsable des forces de l'ordre pendant près d'une décennie, il est fragile et fragilisé dans ses accusations et ses mensonges. Il ment quand il nie la baisse des effectifs de sécurité (gendarmerie et police nationale); il ment quand il propose de rétablir les heures supplémentaires de la police jamais supprimées. Avait-il oublié qu'il avait oublié de les payer quand il était ministre de l'ordre ?  Pire, François Hollande et Manuel Valls l'ont privé de son argument fétiche, accuser la gauche de laxisme sécuritaire. Enfin et surtout, l'ancien monarque était à court d'idées.

Ce soir-là, les téléspectateurs furent plus nombreux à regarder "Plus Belle La Vie" sur France 3 que Nicolas Sarkozy sur France 2.

Tout un symbole, et un symbole heureux.

Les têtes à l'envers
Les attentats de Paris ont mis quelques têtes à l'envers.

Manuel Valls réclame ainsi "le rétablissement d'une peine d'indignité nationale", une mesure jusqu'alors défendu plus ou moins régulièrement par l'UMP et quelques frontistes. Mais de quoi parle-t-il ? Quelle confusion des esprits !

L'indignité nationale était un crime de la France de la Libération, supprimé en 1951, et punissable par une peine de déchéance des droits civiques. Christiane Taubira, pourtant garde des sceaux du même gouvernement, est en retrait: "ce n'est pas un symbole que, moi, j'aurais revendiqué". L'indignité nationale est une bêtise symbolique. Elle vise juste à rassurer le bon peuple que ces effarants djihadistes "ne-sont-pas-vraiment-des-Français-comme-les-autres".

Qui peut penser qu'un djihadiste égaré dans sa haine, et prêt à prendre les armes contre la République, se sente découragé ou affecté si cette même République l'exclue symboliquement du champ politique national ?

Hasard de l'actualité, vendredi, un djihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme en 2013 voit sa déchéance de nationalité française confirmé par le Conseil Constitutionnel.

La chaîne Fox News est dérouillée en public et en live par le Petit Journal de Canal+. Le 14 janvier, elle avait prétendue qu'il existait des "no-go-zones" en France, des zones interdites où les lois de la République auraient été remplacées par la charia, et les écoles publiques par des écoles coraniques. La chaîne ultra-conservatrice avait même diffusé une carte, avec quelque 750 quartiers, et témoignages de deux prétendus experts américains en complément. Rapidement, l'émission de CANAL+ s'en moque, et pointe l'imposture. Elle appelle internautes et spectateurs à écrire aux dirigeants de Fox News.

Le 16 janvier, la chaîne américaine s'excuse, via la diffusion à trois reprises d'un court message où elle reconnaît ses erreurs grossières.

Le retour de la politique
C'est aussi le retour de la politique, fracassant et violent, après une décennie "économiste" à l'excès.

En Grèce, le pays vote et l'Europe retient son souffle. Les élections législatives ont lieu ce dimanche. La presse conservatrice unanime s'inquiète. De Londres à Berlin, du Financial Times au Figaro, les articles de Cassandre contre une victoire de Syriza, qui a les sondages favorables, se multiplient. On nous promet tellement de cataclysmes qu'il n'y a qu'une seule conclusion à tirer: une fois de plus, la Finance se dresse contre la démocratie.

Les évènements grecs vont-ils aussi catalyser d'autres rapprochements ailleurs en Europe ? On peut le penser. En France, on évoque une "gauche Syriza". Ecologistes et Front de gauche affichent leur soutien à ce parti de gauche qui a contre lui les instances européennes, le FMI, la BCE, et la quasi-totalité des gouvernements de l'Union. Car Syriza prône la sortie de l'austérité. On espère même qu'il exerce ce fameux droit d'audit de la dette publique, prévu par les textes de l'UE, que les gouvernements successifs depuis 2009 n'ont osé utiliser. Que l'on comprenne comment les banques privées européennes, notamment françaises et allemandes, ont sur-prêté à des autorités grecques; et comment elles ont besoin de cette austérité qui saigne la Grèce à l'os pour ne pas tout perdre aujourd'hui. La dette grecque a bondi de 113 à 175% de son PIB entre 2009 et 2013.

Merci qui ?

Même la Banque Centrale Européenne semble faire (enfin) de la politique. Jeudi 22 janvier, son gouverneur Mario Draghi annonce la création de 1.140 milliards d'euros de liquidités bancaires pour relancer l'inflation. Les banques centrales européennes vont collectivement racheter pour 60 milliards d'euros chaque mois de dettes souveraines. Concrètement, cela devrait même augmenter l'épargne moyenne de chaque Français d'environ 3500 euros... si les banques privées jouent le jeu et assouplissent à due proportion leurs conditions de crédits aux particuliers et aux entreprises.

A Davos, ce Forum de la finance et du patronat international, François Hollande remercie la BCE pour sa lucidité pourtant tardive. Il a promis que les "réformes structurelles" se poursuivraient. On comprend que cette fumeuse politique de l'offre qui terrasse les finances publiques a encore de beaux jours devant elle. Au même moment à Paris, les négociations syndicales sur la révision des seuils sociaux et autres billevesées échouent après 4 mois de discussions.

A Davos, le meilleur discours était celui de John Kerry. Le secrétaire d'Etat américain a égrenné les horreurs des massacres du monde moderne, de Daesh au Pakistan, du Nigeria à la Syrie. 

"L'extrémisme violent n'est pas musulman" a-t-il prévenu.

Oui, la France a changé. Il y a des choses qui n'intéressent plus les foules, n'impriment plus le débat, n'accaparent plus l'attention de personne. Les attentats ont mis une gravité inédite sur le débat politique qui permet à chacun d'évacuer rapidement les distractions et les bêtises. C'est aussi le retour de la politique, c'est-à-dire une forme d'envie de prendre en main le destin contre les Cassandre pseudo-réalistes. 


Samedi, François Hollande est à Ryad, en Arabie Saoudite. Il rend hommage, comme d'autres, à l'émir local décédé dans la semaine. En Arabie Saoudite, on coupe encore des mains pour vol, on interdit aux femmes de voyager sans leur mari. Et on flagelle les blogueurs politiques opposants.

Quand on est en guerre, la real-politik prend un autre sens. 

Mais elle n'en reste pas moins hideuse.







Crédit illustration: DoZone Parody

32 commentaires:

  1. Une longue semaine et des sujets sérieux sur lesquels il faudrait revenir (sécurité internet, politique de "repeuplement"(sic), le terrorisme, etc.)...

    Bobiyé! (pour un "glandeur") ah! Je rigole :-)

    RépondreSupprimer
  2. Pas le moral ? Vous voulez de la beauté, de la générosité, de l’humanité ?
    Faites comme moi. Je viens d’écouter Léo Ferré chanter « l’idole » et Jean Ferrat « la voie lactée ».

    RépondreSupprimer

  3. Sur les derniers événements et la politique internationale, regardez et écoutez Pierre Conesa ("le terrorisme ne se combat pas par la guerre ») sur le site les crises.fr. Intéressant, rafraîchissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour l'info. Le site Les-Crises m'a énervé en s'énervant trop tôt contre la manifestation du 11 janvier. Mais bon, on y trouve des articles parfois intéressants.

      Supprimer
  4. Hahahahhahaaa le Démos se remonte le moral en écoutant des ordures communistes : Férré Leo , ferrat , qui soutenaient Aragon


    Louis Aragon : le chantre , la muse communiste de l horreur


    ‘Nous ruinerons cette civilisation qui vous est chère.’

    ‘Monde occidental, tu es condamné à mort.’

    ‘Nous sommes les défaitistes de l’Europe : voyez comme cette terre est sèche et bonne pour tous les incendies’

    ‘Que les trafiquants de drogue se jettent sur nos pays terrifiés.’

    ‘Que l’orient, votre terreur, enfin à notre voix réponde.’

    ‘Nous sommes ceux-là qui donneront toujours la main à l’ennemi’

    In La Révolution surréaliste, n° 4, 1925

    Du Pacte germano-soviétique au Réseau Education Sans Frontières, en passant par les porteurs de valises du FLN, les communistes et leurs idiots utiles sont fidèles à eux-mêmes : « Nous sommes ceux-là qui donneront toujours la main à l’ennemi » …



    Mr Ferrat Jean , un sinistre individu ..
    Pourtant que la montagne est …. .. « poubelle »
    Que Mr Ferrat Jean repose en paix ; le concert de louanges est unanime sauf pour ceux qui n’ont pas été dupes de la double personnalité de ce chanteur engagé qui a vanté les « bienfaits » du communisme , feignant d’ignorer les goulags , les exils , procès et purges staliniens , qui a chanté « Cuba » et surtout s’inspirait du poète Louis Aragon . Parmi les « œuvres » que ce dernier a écrit, on en retiendra une qui mérite la palme au festival de l’horreur :
    La Révolution surréaliste, n° 4, 1925 : (extrait)

    « ….Nous ruinerons cette civilisation qui vous est chère.

    Monde occidental, tu es condamné à mort.

    Nous sommes les défaitistes de l’Europe : voyez comme cette terre est sèche et bonne pour tous les incendies.

    Que les trafiquants de drogue se jettent sur nos pays terrifiés.

    Que l’Orient, votre terreur, enfin à notre voix réponde.

    Nous sommes ceux-là qui donneront toujours la main à l’ennemi……… »

    Je ne vous rends pas hommage Mr Ferrat, votre talent aurait pu servir d’autres causes que celles de ces « criminels humanistes » ; votre montagne a parfois des odeurs de charniers.

    Hahhahahahhahaaa ils sont beaux tes chanteurs , en,effet çà remonte le moral hahahhahaha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Des ordures communistes : Ferré Léo, Ferrat, qui soutenaient Aragon ».
      Léo Ferré et Jean Ferrat étaient des poètes, des artistes incomparables qui savaient écrire et chanter des textes merveilleux de fraternité et d’amour.
      Par ailleurs, personne n’a cité ici Aragon, ni parlé de Staline, à ce que je sache, mais, a priori, tout est bon pour toi pour vomir ta haine. Ces injures, que tu profères, te placent immédiatement dans le groupe des imbéciles aussi dogmatiques que dangereux, mon bon charrrrrles hennnnri, et ta prose glorieuse a la même odeur qu’une cuvette de WC.
      Si le troll que tu es veut être crédible, y compris dans son propre camp, il faudra que tu fasses un effort intellectuel dont je doute que tu sois capable. Vomir sa haine n’a jamais rien apporté à personne d’autant qu’il arrive toujours un moment où on tire la chasse d’eau, hi, hi …

      Supprimer
    2. Hé, glorieux étron, quand tu causes, ça pue, ça schlingue, ça fouette, ça schmoute, ça poque. Alors, mille excuses, je suis dans l’obligation de tirer la chasse d’eau pour te faire disparaître. Fin de l’histoire. Glou, glou, glou, le charlot, il retourne là où il aurait dû rester.

      Supprimer
  5. Allez bye censurez bien , j ai galette avec mes pôtes sarkozystes hahahhaaaa pas de gauchieurs chez moi hahahahaa

    RépondreSupprimer
  6. "Le Front national est la cinquième colonne de la bêtise internationale. Il est juste hors sujet."
    Non sans blague ? Je ne suis ni pour ni contre le FN mais il faut quand même reconnaître que c'est pourtant bien le seul parti à avoir mis en garde contre les nombreuses dérives qui ont mené à la situation actuelle. Et être aveugle ou de fort mauvaise foi pour ne pas le réaliser...

    RépondreSupprimer


  7. Hymne a la joie pour les " culs d' singe " socialos antisarkos
    hé ho les " culs d ' singe " rôôôses socialos cocos écololos antisarkos etcétéro !! je vous ai fait un hymne à la joie pour feter votre parano antisarko ;
    sur l'air du barbier de séville :

    " Figaro ci....Figaro çà....la...la...la... !!!!
    Sarko par ci...Sarko...par là....la....la...la... !!!
    Il est petit...il est méchant... !!!
    Sarko ceci....Sarko ceça.....la...la...la..... !!!!
    Il mange les p’tits enfants et meme les grands.... !!!!
    figaro ci figaro la !!
    Sarko ceçi...Sarko ceçà.... !!!!
    C’est un despote et un tyran.... !!!
    Sarko çi...Sarko çà.....la...la...la..... !!! "
    figaro ci figaro là ...
    etceteri etcétéra...
    et patati et patata ..hihihihiiiiiiiiii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, glorieux étron, quand tu causes, ça pue, ça schlingue, ça fouette, ça schmoute, ça poque.
      Alors, mille excuses, je suis dans l’obligation de tirer la chasse d’eau pour te faire disparaître.
      Fin de l’histoire. Glou, glou, glou, le charlot, il retourne là où il aurait dû rester.

      Supprimer
    2. @demos: don't feed the troll. #useless

      Supprimer
  8. Une de tes meilleures chroniques!

    RépondreSupprimer
  9. Le seul prétexte qui justifierait qu'on ne restaure pas le service militaire, c'est les sous. A cause de l'austérité, on en est à humilier l'armée en lui faisant louer à des privés certains équipements militaires...

    Pour le reste... Perdre ses gosses, c'est ballot mais c'est le jeu. Sinon quoi ? la soumission ?
    La maîtrise des armes est supposée être un devoir du citoyen. L'armée reste (encore) un terreau républicain et égalitaire. Le risque d'une armée de métier exclusive, c'est de laisser les armes à ceux qui les aiment, et de perdre la mixité sociale et idéologique dans ce qui reste l'arme politique ultime.
    L'une des plus grosses conneries de la gauche morale, c'est de s'être engouffrée dans ce piège et d'avoir laisser confondre pacifisme et mépris des armes.

    Aujourd'hui, pour qui veut apprendre les armes en restant civil, il ne reste que la Réserve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le service militaire obligatoire, que de souvenirs ! Mais apparemment tu ne dois pas avoir connu ça Shaher...
      Les levers à 5h du matin avec 1h de marche au pas avant de ramasser les clopes en ligne dans la cour... Les week-ends de concours de canettes de bière... Et j'en passe. Quelle formation citoyenne de valeur qu'on avait là ! C'est là qu'on apprenait à boire, à fumer, à se servir d'une arme automatique aussi. C'est vrai que les tueurs de Charlie Hebdo ont dû aller en Syrie pour se former, alors qu'avant on pouvait faire tout ça chez nous, et gratos !
      Franchement, ce qu'il ne faut pas lire à propos du service militaire. Ca fait peur...

      Supprimer
    2. T'as appris à te servir d'une arme automatique, j'ai appris à me servir d'une arme automatique. C'est l'essentiel.
      Le reste, çà te regarde, mon gars...

      Supprimer
    3. Et ça te sert beaucoup dans la vie ? Parce que à moins d'être un débile profond pour se servir d'une arme pas besoin de passer 1 an dans l'armée. 5 minutes suffisent. Et 30 pour apprendre à démonter, nettoyer et remonter.

      Supprimer
    4. A rien présentement. Mais ça sert à avoir une réponse supplémentaire possible à ta question : "le jour où il y en aura 10 ou 20 on fera comment ?". Et à quelques autres genre "quand un général nous la jouera à la Franco, ou au putsch d'Alger ?" ou "quand il faut reformer les FTP/FFI/... ?".
      Sinon, tu peux toujours choisir :
      - de leur dire que la guerre c'est mal et que les bidasses sont des poivrots, çà les fera peut-être rigoler et t'auras l'illusion d'être un rebelle même dans la soumission.
      - d'apprendre à tirer, obéir, manœuvrer sur le tas, çà fera juste une peu plus de pertes le temps que çà rentre.

      Supprimer
    5. La guerre c'est mal en effet, et les appelés du contingent n'avaient pour la majorité rien à faire du service militaire. Pour les étudiants c'était une année de perdue et pour les autres une année à ne rien branler.
      Je te rappelle aussi que les 3 meurtriers de Charlie Hebdo étaient de nationalité française. Et vous voulez envoyer ce genre de gus sous les drapeaux pour apprendre à se servir d'armes et défendre un pays dont ils n'ont rien à foutre. On n'a pas fini de rire...

      Supprimer
  10. cWal je pense que toi tu n 'as pas fait ton service.
    On réalise enfin l 'ampleur des actes anti musulmans, 128 depuis l 'attentat. Des tags et 2/3 semblant de molotov!!
    Depuis le dernier charlie une centaines d ' églises de brulées dans différents pays , des dizaines de morts, mais chrétiens, donc pas grave. Chaque année en France il y a plus de 200 attaques contre des églises, pas grave , ce sont des églises chrétiennes .
    Apartheid, peut être , mais recherché par qui? La police a ordre de ne pas aller " embéter" les banlieues . A barbés le contrôle d 'identité est interdit car fait au faciés. Mais à Barbés tout le monde est typé.
    Avoir peur de qui? 2 assassins ne sachant même pas l 'adresse du charlie et obligé de demander , kalach à la main, leur chemin, puis assez débile pour oublier les papiers d 'identité dans leur voiture. Traces perdus ils attaquent un pompiste pour faire le plein du réservoir et de sachets de bouffe. Pas de brutalité envers le pompiste . Puis , braves pépères ils vont se paumer dans un bled perdu pour finir encerclé et sortir comme des furieux devant le gign et se faire abattre . Et j 'aurai peur de ça?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait mon service au 35ème RAP à Tarbes en 80-81. Mais peu importe, ceux qui croient que le rendre à nouveau obligatoire va régler ne serait-ce qu'un seul problème me font bien marrer, et c'est bien la preuve qu'ils ne savent pas de quoi ils parlent :-) Le niveau de professionnalisme des appelés se mesurait en unités Kronenbourg, pas de raison que ça change...
      A part ça il aura fallu mobiliser le GIGN et le RAID pour neutraliser 3 débiles qui ne savaient effectivement même pas lire une adresse. Alors le jour où il y en aura 10 ou 20 on fera comment ? On demandera l'intervention des casques bleus ? ...
      Enfin perso, à mon âge et dans le trou perdu que j'habite, je m'en branle un peu.

      Supprimer

  11. Lu dans La Tribune : "la Commission européenne respecte entièrement le choix souverain et démocratique des Grecs" et son porte-parole déclare : "La Grèce a fait des progrès considérables et nous sommes prêts à l'aider à affronter les défis qui lui restent en matière de réformes."
    La Commission est trop bonne d’ « aider » ainsi la Grèce. Avec propre argent, car il s’agit bien de prêts qui donnent lieu au paiement d’intérêts par les Grecs, de prêts qui sont accordés sous conditions, c-à-d. en contrepartie de sacrifices inhumains imposés à la population.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème grec: En réalité, la grèce n 'aurait jamais due faire partie de l 'UE. Le parlement européen s 'est encore laissé acheté par la finance qui voyait la possibilité de trouver des esclaves moins chers .
      La Grèce a présentée des comptes faussés sur la réalité de son PIB. Les impôts ne rentrent pas , la travail au noir est majeur etc .Le parlement européen à prèté de l 'argent par l ' intermédiaire des banques au même taux que pour les autres membres sans s ' occuper de la réalité de l ' économie . La dette a gonflée, d ' où appel à l ' UE pour les sortir de l ' impasse. Des mesures difficiles ont été prises , une remise de dette accordée , malheureusement des états ont prèré des fonds qui ont contribué à enfoncer la Grèce. La France y laissera environ 40 milliards. Pas de panique , nous prenons le même chemin.
      Pour les grecs , plus dure sera la chute, embobiné comme nous avec hollande.

      Supprimer
    2. êtes vous LANCIEN Dominique ?
      si oui : bon commentaire sur le site de Najat VB sur le concours de la résistance.

      Supprimer
  12. Premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril 1995 :

    Lionel Jospin arrive en tête, avec 23,30 % des suffrages

    Jacques Chirac est deuxième, avec 20,84 %

    Edouard Balladur a 18,58 %

    Jean-Marie Le Pen a 15 %

    Problème : les comptes de campagne de Chirac et de Balladur étaient faux !

    D'un point de vue légal, il aurait fallu annuler l'élection présidentielle de 1995 !

    Trop dangereux !

    ET DONC le Conseil constitutionnel a préféré valider les comptes de campagne de Chirac et de Balladur, alors qu'il savait que ces comptes étaient faux !

    Ce scandale d'Etat vient juste d'éclater aujourd'hui, 20 ans après.

    Le Conseil constitutionnel est déshonoré.

    Le Conseil constitutionnel est discrédité.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/28/dumas-les-comptes-de-campagne-de-balladur-et-chirac-etaient-manifestement-irreguliers_4564766_3224.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que ça étonne encore quelqu'un ? Mais le pire est sûrement que tout le monde s'en fout. La preuve en est que les français sont prêts à revoter pour Sarkozy, mouillé jusqu'au coup dans 8 affaires politico-judiciaires, ou encore pour Juppé, l'ancien repris de justice revenu d'exil au Canada...
      Alors que le Conseil Constitutionnel soit, comme partout, constitué de pourris, la belle affaire !
      Il y a longtemps que la France est devenue une république bananière, de celles qui ne respectent pas un referendum, et de celles qui n'hésitent pas à fouiller un avion présidentiel pour y chercher un "lanceur d'alerte" recherché par les USA.
      Pathétique. J'ai honte d'être français.

      Supprimer
    2. Qui compose le conseil constitutionnel? Et vous le pensiez honorable et crédible? Les mêmes qui nous ont mené ou nous sommes. les mêmes qui ont trafiqué les comptes et continuent de s ' enrichir sur le dos du contribuable.
      Ce conseil est une planque bien payé pour couler des jours paisibles et en remerciement des services peu ou pas rendus au pays .

      Supprimer
    3. Qui compose le conseil constitutionnel? Et vous le pensiez honorable et crédible? Les mêmes qui nous ont mené ou nous sommes. les mêmes qui ont trafiqué les comptes et continuent de s ' enrichir sur le dos du contribuable.
      Ce conseil est une planque bien payé pour couler des jours paisibles et en remerciement des services peu ou pas rendus au pays .

      Supprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.