14 février 2015

Hollande au pays des Robocop (406ème semaine politique)


François Hollande et Angela Merkel parviennent à un accord de paix, fragile, en Ukraine. Puis Hollande signe la vente de quelque Rafales. Et la croissance repart. 

Une nouvelle séquence ? Pas vraiment. 


La Saint Valentin des barbares
C'est donc la Saint-Valentin. Samedi 14  février 2015, et pourtant la côte d'amour du président est retombée. Hollande plonge dans les sondages mais est-ce vraiment le sujet ?

Non.

Une Américaine, une travailleuse humanitaire, otage de Daesh, a été tuée en Syrie. C'est la première femme prisonnière du Califat à mourir en captivité. Barack Obama promet que les coupables seront traduits en justice. Un responsable de Daesh explique qu'elle a été tuée par un raid américain. Le Califat a perdu du crédit dans le monde musulman après avoir brûlé vif un prisonnier jordanien la semaine précédente.

Mais une branche égyptienne de Daesh se gausse d'avoir décapité huit prisonniers à son tour.

La France vit toujours sous Vigipirate.

L'après-Charlie est bien engagé. Eric Zemmour fait l"objet d'un reportage à peine critique sur France 2, suivi d'une interview où il enchaîne les propos misogynes et xénophobes. La France rance est là, et elle s'exprime.

Nicolas Sarkozy veut organiser un débat sur l'islam, il y avait longtemps.

Son ancien proche Eric Woerth s'en sort bien lorsqu'il passe au tribunal, mercredi, à peine une heure. L'affaire Bettencourt glisse. La comptable Claire T., interrogé près d'une vingtaine de fois par la police depuis 2010, davantage que l'ancien ministre du budget dont l'épouse était salariée en charge des finances de la première exilée fiscale du pays, Eric Woerth, donc, s'en sort bien, très bien.

Mais le procès le plus glauque est celui de Dominique Strauss-Kahn. L'ancien directeur du FMI explique simplement et tristement ses pulsions devant la cour. La thèse de l'instruction - qu'il ait été au courant que ces compagnes multiples d'un soir étaient des prostituées - s'effondre en séance. DSK confie ses pulsions. Les plus voyeurs des journalistes cachent mal leur malaise.

DSK passe en procès le jour même de la sortie en salles de l'adaptation cinématographique du roman sado-maso spécial Cougar "Cinquantes nuances de Grey".

Certaines coïncidences sont lunaires.

La paix ou les armes
François Hollande revient d'Ukraine jeudi 12 février. La date est historique. Angela Merkel et lui ont négocié un accord de paix en Ukraine. Coïncidence facheuse, le même jour Hollande confirme la vente de 24 avions Rafale à l'Egypte.

Sauver la paix en Europe, vendre des armes de guerre au Proche-Orient ? Allez comprendre.

En Ukraine, Hollande a bien joué, très bien joué. Il a prouvé, mieux que quiconque, la solidité de la relation franco-allemande. Qui se souvient d'une négociation conjointe franco-allemande au plus hait niveau pour résoudre un conflit armé en Europe ? Personne. C'est normal. C'est une première. Hollande est aussi resté prudent, très prudent. Cet accord de paix est fragile, il n'entre en vigueur que le 16 février. Le contraste est évident avec l'ancien monarque qui se pavanait trop vite dès son retour de Géorgie en 2008 alors qu'il n'avait qu'acquiescer au démantèlement du pays.

Nicolas Sarkozy stresse. La séquence lui paraît trop favorable à François Hollande.
A l'UMP, on découvre que le président des Jeunes UMPistes est en fait sans papier depuis une décennie, ça fait tâche.

Pour clore une vilaine polémique sur les quelques dizaines de milliers d'euros que Sarkozy a empoché d'un émirat lors d'une conférence la semaine passée, son meilleur adjoint Frédéric Péchenard, ancien chef des flics et désigné directeur général de l'UMP, a ce mensonge malheureux: "Nicolas Sarkozy, il n’a pas de revenu. Il n’est pas élu. Donc il est conférencier international, c’est son travail, il gagne sa vie." Même Sarkozy s'amuse de la polémique. L'indécence n'a pas de limite.


Marine le Pen a le sourire. Dimanche dernier, sa candidate, inconnue, a failli l'emporter à la législative partielle du Doubs, l'ancienne circonscription de Pierre Moscovici, improbable ministre des finances. A Béziers, le maire Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontières puis chroniqueur télévisuel réac et qui a emporté la ville en 2013 grâce au soutien du Front national, parade devant ses nouvelles affiches figurant un pistolet avec ce slogan improbable: "le nouvel ami de la police municipale". On rit, on raille, on se moque. Ménard exhibe ses "guns" comme d'autres leur calibre motorisé. Ce délire publicitaire facho-machiste amuse la galerie.

La guerre contre la finance
L'Eurogroup a été saisi d'un doute. Mercredi 11 février, ses représentants ont pris en pleine figure l'inhabituelle résistance d'un ministre des finances, Yanis Varoufakis, récemment propulsé à son poste dans le nouveau gouvernement Syriza. Pourtant, Varoufakis, avec son physique beau-gosse à la Bruce Willis, que le Monde qualifiait "d'économiste marxiste" (sic !) venait négocier le rééchelonnement de la dette grecque, près de 320 milliards d'euros. Certains éditocrates se régalaient d'avance de le voir échouer, se courber, s'allonger devant ses créanciers, ou leur représentants. Il n'en fut rien. Les 18 membres de l'eurogroup souhaitaient au moins négocier un programme de travail. Il n'en fut rien. Varoufakis a tout refusé.

Du coup, on s'interroge: mais finalement, que risque la Grèce ?

Syriza donne des idées ailleurs en Europe, de l'Irlande à l'Espagne en passant par la France. Mais les situations locales sont différentes. La Grèce a failli touché le fond, sortir du jeu démocratique et européen.

La guerre contre la finance est partout. Lundi, quelques journaux dont Le Monde publie d'étonnantes révélations sur l'ampleur de la fraude fiscale organisée (et monétisée) par la banque HSBC. Une liste de quelques milliers de fraudeurs français s'échange. Des noms de célébrités sont exhibés dans la presse. Cette traîtrise fait jaser. Ou pas... L'UMP est curieusement silencieuse. Marine Le Pen, dont le paternel avait aussi ses habitudes en Suisse, ne moufte pas.

En France, le gouvernement Valls se félicite des premiers signes du début du commencement d'une reprise économique. Il faut se dépêcher. L'Europe vient d'endurer sept années de crise. On fêtera la dixième bougie lors du prochain scrutin présidentiel. A une autre époque, Roosevelt et son New Deal l'avait emporté à peine quatre ans après le déclenchement de la Grande Crise.

Autre époque, autres remèdes.

Nous sommes en 2015 et il faut sortir la loupe pour deviner ces premiers signes du retour d'une croissance du PIB: 1% d'après la Commission européenne en 2015. La production industrielle aurait repris un maigre 1,5% en décembre 2014. Carlos Ghosn, le patron de Nissan-Renault, annonce d'ailleurs 1000 embauches en CDI cette année. Le symbole est anecdotique. Même l'effondrement de l'euro (à 1,16 dollar) est célébré comme le retour à meilleure fortune. Les exportations vont repartir !

D'ailleurs, François Hollande est un meilleur VRP que son prédécesseur. Il a enfin conclu la vente tant attendue, celle que Sarkozy avait imprudemment confirmée en 2009 et qui ne fut jamais signée. Pour la première fois de son histoire, Dassault vendait enfin ses avions Rafales à un autre pays que son protecteur national.

Sauver la paix en Europe, vendre des armes de guerre au Proche-Orient ?  

Allez comprendre.





18 commentaires:

  1. Je disais donc :

    Pépère a fait le(les) job(s).
    Le couple Hollande-Merkel a tout de même plus de gueule que celui du temps de Gugusse 1er et ce depuis ce triste et effroyable début janvier.
    Laissons de côté les mauvaises langues qui parlent de récup' et ignorons Odoxa (coucou @bembelly).

    Ménard est un gros con. Que dire d'autre à son sujet ?

    Pour le reste, le peur l'emporte, au quotidien et les médias y participe.

    Rude semaine.

    Billet nickel sur ce que je ressent. Ce que je constate. Ce que je retiens.

    RépondreSupprimer
  2. "il n'avait qu'acquiescer au démantèlement du pays" D'une certaine manière, çà ressemble aussi à ça aujourd'hui... Tous ces morts pour en venir aux propositions initiales des fédéralistes, quel gâchis ! A supposer que cet accord tienne, et soit autre chose que de l'affichage pour tout le monde (Poutine comme Hollande et Merkel).
    Par ailleurs, on a bien déjà vu une telle initiative "franco-allemande" (+ Pologne) en février 2014... juste avant que Ianoukovitch soit renversé en contradiction de l'accord.
    Bref, autant attendre un peu avant de faire les comptes.

    Quant aux Rafales, on va pas se plaindre. Comme pour les Mistrals, on fait du putain de bon boulot, on a intérêt à garder une industrie de l'armement puissante, et on n'est pas obligé de se tirer des balles dans le pied à chaque fois. En plus, Al-Sisi c'est largement pas le pire dans ce coin...

    RépondreSupprimer
  3. « Pour le gouvernement Tsipras …… il est très difficile d’admettre ….. que ses créanciers ne peuvent pas lui faire un chèque en blanc quand ils ont eux-mêmes des comptes à rendre à leurs populations sur les sommes prêtées » (Le Monde du 12 février).
    C’est une blague, non ? Les politiques européens ont fait prendre en charge par nos budgets nationaux les ardoises laissées par les financiers privés et, à ce que je sache, ils ne nous demandent rien, pas plus qu’ils nous rendent des comptes. Nous l’avons vu au moment de la signature du TSCG comme nous le constatons au quotidien. De nombreux philosophes et économistes de qualité ont démontré, arguments à l’appui, que nous avons basculé dans une « société post-démocratique ».
    Je rappelle à ceux qui ne l’auraient pas noté que certains financiers sans scrupules (pléonasme) se sont enrichis en rachetant des titres pourris grecs pour les revendre aux Etats et organismes européens sans même dire merci à l’UE.

    RépondreSupprimer
  4. AH oui, cette entente entre Merkel et Hollande, main dans la main, que c 'est beau!
    Il est dommage qu 'il n 'y ai pas le même accord quand nos militaires se battent en Afrique et qu 'il serait nécessaire que l 'UE vienne nous aider. L 'Allemagne est ( avec la pologne ) la première menacée par le conflit . Merkel a besoin d 'appuis, Hollande est là. Où est le reste de l ' UE? Où est l ' Angleterre? Alors l 'entente cordiale, hum, à sens unique.
    Dans le caca dans lequel nous sommes, et avoir l 'audace d 'annoncer que le PIB est en augmentation et que la relance est là... sans commentaire, je serait impoli.

    RépondreSupprimer
  5. AH oui, cette entente entre Merkel et Hollande, main dans la main, que c 'est beau!
    Il est dommage qu 'il n 'y ai pas le même accord quand nos militaires se battent en Afrique et qu 'il serait nécessaire que l 'UE vienne nous aider. L 'Allemagne est ( avec la pologne ) la première menacée par le conflit . Merkel a besoin d 'appuis, Hollande est là. Où est le reste de l ' UE? Où est l ' Angleterre? Alors l 'entente cordiale, hum, à sens unique.
    Dans le caca dans lequel nous sommes, et avoir l 'audace d 'annoncer que le PIB est en augmentation et que la relance est là... sans commentaire, je serait impoli.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. L’image que renvoient nos dirigeants bien-aimés, c’est qu’après avoir renoncé à notre souveraineté, ils tirent de la fierté à se mettre au service des dirigeants allemands ou américains, qui, pour ce qui les concerne, promeuvent uniquement leurs propres intérêts.
      De plus, nos dirigeants ne se contentent pas de jouer les fiers-à-bras, mais ils le font en adoptant une posture optimiste face un pouvoir allemand plus réaliste, plus réservé.

      Supprimer
  6. Ne vous inquiétez pas chers derniers citoyens de France , la St Valentin pointée du doigt par la ligue des inquisiteurs fachocialistes laicards islamouillards ne fera pas long feu ; Malgré la chape du silence de plomb socialiste complice , de nombreuses expositions , conférences , débats " risquant ""de porter - atteinte - à - la - communauté - musulmane " et perturber la paix sociale sont annulées , les préfets soumis s'exécutant sous la menace d 'éventuelles représailles ; dernier exemple hallucinant : l ' annulation de l ' exposition " ELLE " d ' escarpins féminins jugée choquante par un ""lobby - musulman" .

    RépondreSupprimer
  7. La montée aux extrêmes.

    Elections européennes du 25 mai 2014 :

    Les quatre pays où les extrêmes arrivent en tête :
    1- La France : Front National = 24,86 %
    2- Le Royaume-Uni : UKIP = 26,60 %
    3- Le Danemark : Parti Populaire Danois = 26,60 %
    4- La Grèce : l’extrême-gauche Syriza = 26,58 % (pour info : les néonazis d’Aube Dorée = 9,40 %)

    Elections départementales en France (22 mars et 29 mars 2015) :

    Départementales : près de 30% des Français souhaitent le succès du FN.

    Près de 30% des Français souhaitent le succès du Front National aux prochaines élections départementales, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, le parti de Marine Le Pen gagnant 9 points par rapport à une enquête effectuée avant les municipales de 2014.

    Alors que 29% des personnes interrogées souhaitent le succès des candidats du FN, 25% préfèrent ceux de l'UDI et de l'UMP, et 22% ceux du PS.

    Les candidats d'EELV et du Modem sont crédités de 8%.

    Par rapport à une enquête de l'Ifop réalisée avant les municipales de l'année dernière, l'UDI et l'UMP perdent 8 points (de 33% en 2014 à 25 % en 2015) tandis que le PS enregistre une baisse de 6 points (de 28% en 2014 à 22 % en 2015).

    Dans le même temps le FN voit sa cote grimper de 9 points passant de 20 % en 2014 à 29 % pour les prochaines départementales.

    http://www.leparisien.fr/politique/departementales-pres-de-30-des-francais-souhaitent-le-succes-du-fn-15-02-2015-4535353.php

    RépondreSupprimer
  8. Heureusement il restent encore des vrais Français patriotes civiques républicains chez nous de vrais résistants à cette peste fachiste rose rouge verte de gauche qui détruit la société française et ses valeurs : MLPEN Zemmour etc

    Bravo à vous tous ! l avenir vous glorifiera car c est vous qui détenez La Vérité face à la propagande aux mensonges au laxisme complice du régime honteux haineux socialoviétique

    RépondreSupprimer
  9. Pour un immonde meilleur , de gauche , supprimons supprimons !
    Supprimons les riches les patrons les banquiers les actionnaires les cadres les chefs l autorité la morale le civisme le respect la religion le mauvais temps , la nuit , le froid , la canicule ,
    Supprimons les interdits , interdisons les suppressions , autorisons les suppressions d interdits
    Supprimons les laisses pour chiens , c est humiliant pour un chien d etre tenu en laisse !
    Supprimons les crottes de nez
    Supprimons les bocaux a poissons rouges , c est traumatisant de tourner en rond dans un bocal
    Par contre c est très progressiste d enfermer des meufs dans des burkas , bientôt , grâce au connisme accéléré des intellos bobos de gauche islamouillards droits de l hommistes de notre société en " panne de repères " on pourra même leur mettre des laisses et se promener avec un sachet pour leurs cacas
    Le meilleur des Immondes vu par la gauche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Charleeeees-Henriiiii ,
      Ca s’annonçait bien dans les premières lignes, c’était plutôt amusant, mais, ça se termine mal. Comme toujours, tes vieux démons reprennent le dessus et tu te remets à insulter la gauche et l’islam. Sois plus sobre et plus concret, Charles. La colère peut être bonne conseillère, pas la haine.

      Supprimer
  10. Point de haine. qui aime bien châtie bien . On ne peut nier que l ' on parle de gauche, droite, centre droit et gauche, extrêmes droit ou gauche. indépendants, rassemblement républicain, et je t 'en fourgue et je t ' en fourgue, mais mis à part le FN, qui parle de la France ?
    Que devient notre pays? Même encore une tordue qui se croit autorisée à refondre la Marseillaise. Nous abandonnons nos coutumes, notre histoire, tout ce qui a fait la France, ce qui avait porté la France comme phare du monde, au profit de l 'argent. Nous insultons l ' UE en oubliant que nous étions d 'accord pour la faire, embobiné par les mêmes politiques qui nous ont et continuent de nous ruiner .
    Fort de nos croyances et usages, nous avons tendu la main pour aider, nous nous sommes laissé envahir.
    Cela aura une fin, et cette fin risque d ' être terrible pour nos civilisations. Vous n ' osez pas ouvrir les yeux, vous préférez supporter des gens qui ne cachent même pas la haine qu ' ils nous portent. Nos enfants et petits enfants le payerons.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. @ lancien17 février 2015 08:49

      La haine dont je parle est celle des autres, celle de ses concitoyens. Qu’est-ce que ces injures comme « connisme », « islamouillards » qui disqualifient l’homme qui écrit de telles saloperies ? Un type qui se comporte de cette façon-là ne mérite pas le moindre respect.
      Pour le reste, la question n’est pas de savoir si nous pouvons injurier l’UE – il est évident que nous pouvons l’attaquer plutôt deux fois qu’une, chacun à sa façon - mais plutôt de prendre conscience que nous ne sommes plus en démocratie et d’agir en conséquence.
      Dans quel régime sommes-nous quand des politiciens français décident contre le vote populaire d’adopter un traité ou quand l’inénarrable Juncker, Président de la commission européenne déclare en janvier 2015 : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » Le problème, Monsieur Juncker, c’est qu’il n’y a pas non plus de choix démocratique pour voter les traités européens.
      C’est à nous de faire preuve de lucidité, de montrer ce que nous voulons puisque nous sommes dans une impasse politique avec des partis politiques ayant perdu toute crédibilité et légitimité.

      Supprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Lu sur le site "Descartes" au sujet du scandale de la désertion fiscale et de celle qui est légalement organisée :

    "Le propos du documentaire « Le prix à payer » documentaire présenté
    sur Arte dimanche, est de montrer les mécanismes qui permettent aux entreprises et aux particuliers d’échapper à l’impôt en domiciliant fiscalement leurs bénéfices dans des pays convenablement choisis et où la taxation des bénéfices est particulièrement faible.....
    Pourquoi nos élites politico-médiatique découvrent aujourd’hui ce qui est su et connu depuis deux décennies. Est-ce parce que les « classes moyennes » ont découvert que la globalisation transfère sur elles une bonne partie de la charge fiscale naguère supportée par la bourgeoisie ?". Qui parle publiquement de ce sujet du transfert des impôts des plus riches vers le reste de la population ? Qui ?

    RépondreSupprimer
  13. mes commentaires à la con ne passent pas tjs ....késako ?

    1 merci à juan pour son oeuvre de salut public

    2 Lancien a été épargné d'une leçon d'histoire ! :-)

    RépondreSupprimer
  14. Que me dit-on, il parait que les combats continuent en Ukraine. Poutine n 'aurait pas eu peur de Merkel et de Hollande!! Incroyable.
    Ce qui est quand même surprenant est qu 'un pays comme l ' Ukraine, ancienne partie de l ' URSS, avec une base de sous marins etc n 'a pas plus de pouvoir de riposte envers l ' envahisseur. Elle doit avoir le même style de dirigeant que nous avant39.
    Et les russes heureux, vous voyez l ' europe à nos genoux, l 'Allemagne et la France viennent discuter de paix

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.