5 juin 2015

La photo qui fait mal à Sarko

Il est là, au premier rang. 

Il semble crier, comme les autres. 

Juppé est sur l'estrade, il marche vers la sortie. A moins qu'il n'arrive. On sait qu'il était alors copieusement sifflé pendant ce Congrès dé-fondateur des Républicains, dimanche dernier.
Sarkozy crie quelque chose en regardant Juppé, le visage dur, le regard méchant.

Cette photo de Micky Clément, pour le Point, fait mal, très mal.

Elle n'est pourtant qu'une énième illustration visuelle du comportement d'un homme que nous connaissons bien.

Qui sera surpris ? 
Merci à Cyril Marcant.

9 commentaires:

  1. Aucune surprise.
    Ce type est un voyou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juppé aussi, dans un autre registre, plus "classe"...
      De toute façon ils le sont tous. Et les rares qui ne le seraient pas préfèrent se suicider quand ils se font attraper.
      Mais les français s'en foutent qui continuent à revoter pour les mêmes. Ce pays pathétique qui s'enfonce toujours plus bas n'a que ce qu'il mérite.

      Supprimer
    2. @ cWal

      Il ne t’a pas échappé que le pouvoir est détenu par une caste indéboulonnable protégée par des lois qu’elle vote pour elle-même. Il est facile de délivrer des sentences définitives du genre : « ce pays a ce qu’il mérite », mais je serais curieux de savoir ce que tu fais, toi, pour que les choses changent.
      Est-ce que tu agis, est-ce que tu milites ou peut-être fais-tu partie de ceux qui sont éclairés alors que les autres sont des imbéciles ?

      Supprimer
    3. @ cWal 2

      Voici un exemple de courage politique qu’on aimerait voir plus souvent (comme le disaient des comiques célèbres) chez les politiciens

      Tsipras rappelle d’ailleurs la responsabilité de la Troïka dans le chaos fiscal qui régnait jusqu’à présent en Grèce : « Un autre élément d’une importance toute aussi grande de nos propositions est l’engagement à accroître les recettes publiques par le biais de la redistribution des charges à partir des citoyens à revenus moyens et faibles vers ceux qui ont des revenus élevés et qui jusqu’à présent s’abstiennent de payer leur part pour affronter la crise, étant donné que dans mon pays ils étaient protégés très efficacement tant par l’élite politique que par la troïka qui fermait les yeux ». (site Russeurope)

      Supprimer
    4. Hélas, moi tout seul à mon niveau il n'y a pas grand-chose que je puisse faire. Et tant qu'une majorité de français - réellement imbéciles je confirme - continuera d'aller voter pour réélire des types comme Sarko ou Juppé, le mieux est encore d'aller habiter ailleurs. La terre est grande, et si la Corée du Nord est toujours pire que la France, aujourd'hui on trouve mieux. Et ce sera hélas encore plus vrai demain.

      Supprimer
  2. Le problème de Sarko c'est qu il se croit un avenir politique , il est détesté des Français et beaucoup de militants de droite comme moi qui veulent l apaisement ont choisi JUPPE lui c'est un homme d Etat SARKO seulement une bête politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un boa ?

      Sarko - le pen fifille : nul n'aura ma voix..
      Juppé - fifille le pen : Juppé aura ma voix

      Supprimer
    2. Un président est censé être élu à la majorité...majorité du pouvoir, de l'argent, du nationalisme... sans souci de ne pas tenir compte des musulmans (et non, le cochon n'a jamais été dans leur culture. Il semble aimer les juifs, c'est pas mal, mais va-t'il les contraindre à manger du porc ? - ou consensus des citoyens de bonne volonté qui souhaitent le meilleur vivre possible dans leur pays, étant donné le contexte financier et économique. Bonne volonté implique dialogue; On nous présente le progrès comme course à la consommation... et la planète, et le petit propriétaire qui choisit de moins consommer pour laisser un patrimoine (lui donnant plus grand pouvoir de consommation) à son enfant . Et tous ceux qu'on laisse sur le bord de la route... et qui nous coûtent en dégradations, en délinquance, en enfants à la dérive ? Je suis pour un vrai gouvernement démocratique liant des sensibilités différentes, confiante que M. JUPPE, dont le rôle sera de "gouverner", selon le rôle qu'on attribue au président de la France, saura prendre des décisions pour le court et le long terme, selon l'urgence

      Supprimer
  3. Contrairement au monde de l’entreprise où les salariés, compétents ou pas, sont virés avec brutalité comme des malpropres, le monde politique offre une assurance tous risques aux politicards qui sont reconduits pendant plusieurs dizaines d’années, y compris quand ils sont pris avec « la main dans le pot de confiture ». Je le redis, pour la 492ème fois : il est temps de réformer le système politique français qui est devenu un système fermé, incontrôlable et anti-démocratique dont le seul objectif est de distribuer avantages et prébendes aux membres des partis politiques qui l’alimentent de manière exclusive. Là comme ailleurs, il faut changer les règles du jeu et ne pas se contenter de beaux discours.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.