6 novembre 2015

#CoupDeGueule pour 2017.

Si en 2017, Madame Le Pen et Monsieur Sarkozy sont les seules options du second tour des élections présidentielles, monsieur, madame, ne préférez pas la mort à la peste ou au choléra, la pureté de vos bulletin se doit d’être salie pour la République dont les représentants ne peuvent être les meurtriers.


Mais, si en 2017, quinze ans n’ont pas suffit à virer l’extrême droite de nos urnes, alors ne votez pas pour Monsieur Sarkozy. Ne votez pas pour un ancien président, avec, pour excuse, sa prétendue expérience. Ne votez pas pour l'homme qui promet la fin d'une égalité maritale et qui promeut le début de nouvelles barrières.

Ne votez pas pour l'ami des dictateurs, le camarades des tyrans, le chef des cons. Ne votez pas pour celui dont l’équipe ministérielle était composée d'une imbécile raciste et d'un autre xénophobe.

Ne votez pas pour celui que le gouvernement a "humilié", celui que la justice a "déshonoré", celui que la France a "appelé".

Non ne votez pas pour lui.

Votez contre elle, contre l'extrémisme, non pas religieux mais politique, contre le suicide français, pour reprendre les mots d'un pseudo intellectuel réactionnaire, homophobe et misogyne, contre la fin de la république, de la démocratie, de la France. "La France aux Français" qu'ils fanfaronnaient sous leurs étendards bleu marine? Même la symbolique de la seule couleur représentante de ce parti de la République anti-républicain est défaillante, bleu marine tu n'es pas la France, son peuple et ses combats, bleu marine si tu t'abats sur nous de ton voile de nuit, c'est dans les ténèbres du XXIeme siècle que tu nous plongeras, adieu Lumières, Voltaires, Diderot et les autres, adieu liberté et révolution, adieu la France.

Et toi France, douce France, belle France, ne la laisse pas sonner le glas de ton indifférence! Que fait-il, ton gouvernement, pour contrer à ce massacre? Élite politique de notre pays, je t'accuse d'être enfermée entre les hauts murs du "palais" de l'Elysée, de Matignon ou d'un quelconque autre ministère.

Hommes et femmes politiques de la nation, où êtes-vous quand elle a besoin de vous? Et plus encore, qui êtes vous? Ce n'est pas du fait de mon jeune âge que je ne me reconnais pas dans votre politique, vos paroles, vos promesses. Représentants d'un État que vous ne représentez plus, pourquoi ne réagissez-vous pas?

Trouvez-vous cela normal, de ne plus être les ambassadeurs de vos propres idées et programmes? Il vous reste un an pour changer la mise, alors essayez. Car je vous accuse tous, je vous tiens pour responsables, coupables de ce crime contre l'Etat français, complice dans la non-assistance d'idéal en danger, vous, députés, sénateurs, ministres, chefs de partis, maires, responsables politiques et vous, monsieur le Président, coupables si le résultat de notre dernier scrutin signe la fin de notre République.

Vous pouvez stigmatiser l’extrême droite autant qu’il vous plaira, faire front au Front National dans vos séances à huit-clos, quels seront les résultats de ces mesures invisibles?

Que changerez-vous à ne rien faire?








PS: premier billet de Lianne.

8 commentaires:

  1. Habemus Lianne!
    The First "Blogueur associé" sur #Sarkofrance..
    Bobiyé...

    RépondreSupprimer
  2. personnellement, je ne vote plus depuis bien longtemps... mais il faudrait expliquer à ceux qui votent MALGRE TOUT, ce qu'une abstention MASSIVE de vote pourrait créer... (d'ailleurs, moi-même ne le sais pas vraiment)

    RépondreSupprimer
  3. "complice dans la non-assistance d'idéal en danger[...]" On pourrait développer longuement, chacun selon les thèmes qui lui tiennent particulièrement à cœur et l'ensemble ferait un catalogue épais comme celui de la Redoute, parce qu'on est dans un naufrage incroyable.

    On peut aussi trouver des chefs d'inculpation plus prosaïque comme "complice d'abandon de personnes fragiles" pour les 150 000 ordonnances d'expulsion prononcées chaque année, pour les 500 000 personnes sans abri, pour les 6,5 millions de chômeurmeuses, pour les près de 10 millions qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, pour les 11,5 millions qui vivent sans chauffage.

    "Il vous reste un an pour changer la mise."

    RépondreSupprimer
  4. Quelle force et quel talent !
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  5. Désolé mais pour moi Sarkozy est bien pire que Le Pen. Et en plus on a déjà donné et vu les résultats : suppression de la pub sur les chaînes publiques à 20h30 et donc plus possible d'aller pisser. Oui je sais, mais en gros c'est sa seule vraie réforme. On passera sur la demi-douzaine d'affaires (minimum) qu'il a au cul.
    Alors pour moi ce sera Le Pen les yeux fermés. Il ne me semble pas que le FN ait dit qu'il allait virer tous les non-français ni rouvrir les chambres à gaz. La rengaine devient lassante depuis le temps.
    Je rajouterai que je n'ai aucune sympathie pour ce parti. Mais faire des guerres au Mali, en Lybie, en Centrafrique, en Irak, en Afghanistan, et maintenant grâce à Hollande, en Syrie (il y a 2 ans il voulait même y aller tout seul...), alors que pour payer tout ça on impose des retraités qui ont déjà du mal à vivre, y en a plus que marre. CA SUFFIT !
    Le FN est le seul à s'opposer à toutes ces guerres stériles, et ça me suffit comme argument.
    Alors une fois encore : désolé.

    RépondreSupprimer
  6. Moi je dis que Lianne mérite une couronne ! ÈπCTou !

    RépondreSupprimer
  7. La pureté des bulletins de vote est douteuse et salie depuis longtemps. Les actuels représentants sont les premiers fossoyeurs de la République et cela fait longtemps qu'ils jettent des pelletées de terre sur le cercueil. Depuis le 21 avril 2002 lorsque les électeurs "se sont faits peur", un peu pour de rire paraît-il, la première fois avec ces dilemmes épouvantables j'observe.
    J'observe que l'on a rien appris, rien compris, que plutôt que de s'interroger sur les causes, les conséquences, on a continué à faire de la politique à l'ancienne, malgré les difficultés économiques, sociales, budgétaires, écologiques, les déficits qui s'accumulaient et les avertissements qui fusaient d'ici ou de là à l'occasion d'élections ou lors de crises aigues. Des appels dans le néant.
    Aujourd'hui le sacrifice demandé est immense, pour des résultats à l'avance connus, des discours grandiloquents, des promesses insensées et non tenues, des arrangements entre amis, la politique dans ce qu'elle a de pire.
    Il est trop tard, je suis vieux et las au regard d'une toute jeune fille, mais je ne suivrai pas les consignes dites républicaines parce qu'elles serviront les mêmes qui une fois le pouvoir obtenu en dévoient les valeurs et les principes ainsi que ce fut déjà le cas.
    Je voterai, mon vote sera "blanc ou nul" parce que mon attachement à la démocratie est viscéral, à la fois banal, évident et intime puis je lutterai avec les forces qui me resteront contre ce qui adviendra que ce soit le pire ou le moins pire.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.