24 novembre 2016

Ce que Fillon veut détruire de la Sécu des classes moyennes

Il faudra bien parler des propositions du candidat Fillon, le futur champion, le prochain vainqueur de la droite "républicaine" pour l'élection présidentielle de 2017. Alain Juppé a évoqué une "brutalité". Il est de droite, il sous-estime l'effarement qui devrait saisir le citoyen.

Mercredi sur France inter, dans le Monde, les Echos ou Europe 1, on expliquait que Fillon n'était pas si "thatchérien" que cela. Vraiment ? Prenons la Sécurité Sociale. Un système formidable qui permet l'allongement de la vie, de la santé du plus grand nombre, de la productivité de ce pays, cette Sécurité Sociale célébrée par un (excellent) documentaire baptisé "La Sociale", de Gilles Perret, est en passe d'être mise à sac, détruite, démembrée par François Fillon futur président.



Le démembrement proposé par Fillon se lit facilement par quiconque un peu curieux. C'est une poignée de mesures, dont l'instauration d'une franchise médicale universelle, suffisamment élevée pour laisser aux assurés sociaux le soin de supporter l'essentiel de leurs frais de santé.
« Je propose aussi de centrer l’assurance-maladie sur un panier de soins de base. Il ne s’agit pas de faire une médecine à deux vitesses mais de bien répartir les rôles entre ce qui doit être couvert par la solidarité et l’assurance-maladie et ce qui incombe aux choix individuels et aux organismes complémentaires. » François Fillon.
Dans son programme présidentiel, rappelle Christian Lehmann sur son blog, et Elie Arié sur ce blog, Fillon précise sa pensée: il s'agirait de réserver la Sécu à la prise en charge des affections de longue durée et des hospitalisations, et de laisser le reste aux mains de l’assurance privée.

Reprenons trois "détails" ces propositions du candidat Fillon:
  • "Supprimer le tiers payant généralisé": les familles modestes seront heureuses de savoir qu'elles devront désormais avancer les frais de santé.
  • "Rétablir les 39 heures à l'hopital": cette proposition est indigne de cynisme quand on sait le volume d'heures sup impayées dont souffrent les personnels hospitaliers. Un sujet que l'ex-premier ministre Fillon connait parfaitement.
  • "Focaliser l'assurance publique universelle sur les affections de longue durée ou de longue durée et l'assurance privée sur le reste." Les classes moyennes seront heureuses de savoir qu'elles devront trouver urgemment une mutuelle.

Dans le détail, Fillon propose aussi de supprimer des hôpitaux, "quitte à accroitre la distance de l'accès aux soins" . La destruction de la carte hospitalière avait été entamée par le funeste duo Sarkozy/Fillon. Pour l'industrie pharmaceutique, Fillon propose aussi, très simplement, de "favoriser l’accès au marché des produits innovants" c’est-à-dire "l’accès au remboursement par une concertation avec la Haute Autorité de Santé". Comment ?  "Par un accroissement des Autorisations Temporaires d’Utilisation". Augmenter le nombre de tests grandeur nature, jusque là "exceptionnels", par les labos, sur des médicaments "ne bénéficiant pas d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) et ne faisant pas l’objet d’un essai clinique"...  quelle belle idée !

5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Tout sauf la droite en fait ! Leur but et de détruire le programme du Cnr !

      Supprimer
  2. Ça veut dire que beaucoup passeront à côté des soins faute de moyens, car ils pourront peut-être consulter un généraliste mais ne pourrons pas payer ni les médicaments ni les examens s'il y en a.

    RépondreSupprimer
  3. Ça veut dire que beaucoup passeront à côté des soins faute de moyens, car ils pourront peut-être consulter un généraliste mais ne pourrons pas payer ni les médicaments ni les examens s'il y en a.

    RépondreSupprimer
  4. Euh...Pour supprimer des hôpitaux, il a raison, nous en avons beaucoup trop.
    Mais, bon, son idée sur la Sécu est très grave, je vais devoir me taper un article là-dessus.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.