21 septembre 2019

Les castors macronistes ont-ils disparu ? - 645ème semaine politique

 

Malgré la Marche pour le Climat, le sujet de cette chronique n'est pas écologique. Il ne porte pas non plus sur la disparition des abeilles, mais sur une autre forme d'espèce.

Les castors désignaient cette cohorte d'électrices et d'électeurs de gauche qui au second tour de l'élection présidentielle de 2017 en France ont accepté de suivre les consignes du chantage à l'extrême droite et votèrent pour (mal) élire Emmanuel Macron.  

 

Cette gauche castor n'existe plus. Celles et ceux qui gobent encore les éléments de langage et la bienveillance socio-humaniste affichés par la Macronie doivent assumer la réalité de l'action politique du gouvernement Macron: plus inégalitaire que celle de Hollande et même Sarkozy; plus violente; moins écologique; et désormais tout aussi xénophobe au sens littéral du terme. Et c'est devenu rare, voire impossible.


Certes, le réflexe d'autodéfense des castors a encore eu un sursaut, mais sacrément plus modeste, lors du scrutin européen de mai dernier. Là encore, certain(e)s sont sortis de chez pour "faire barrage", sans avoir véritablement lu les programmes (Macron n'a publié le sien qu'en toute fin de campagne) ni déchiffrer les alliances cachées. Rapidement, on vit Macron faire l'accolade à Orban, et soutenir la désignation d'une Commission bien à droite, allant jusqu'à afficher la défense de la culture européenne dans l'une des dénominations de ses commissions.

Les castors ont donc presque disparu. Sur tous les sujets, les uns après les autres, Emmanuel Macron apporte la preuve que ce désastre n'est pas écologique mais politique. Les castors ont été remplacés par d'autres, venant des contingents de droite, et même de la droite furibarde. Macron chasse à droite.


#1 - Réduire les indemnités chômage
Après deux années et demi de présidence des riches, de faveurs affichées (ISF, flat tax, exit tax) ou déguisées (la suppression de la taxe d'habitation profitera pour moitié aux plus riches), voici le temps d'une autre vérité, l'attaque lente mais directe contre la solidarité nationale.

Un quotidien du soir titre ainsi sur les "perdants de la réforme" de l'assurance-chômage. Qui est surpris ? Le durcissement des règles de l'indemnisation chômage entre en vigueur dans quelques jours, le 1er novembre. Il concerne 40% des demandeurs d'emploi: les cadres bien sûr, mais qui représentent une cohorte minoritaire des chômeurs (et du coût de l’indemnisation chômage) de toutes façons. Et surtout une masse de chômeurs plutôt jeunes et précaires:
  • 832 000 chômeurs vont perdre des indemnités à cause de l'allongement à 6 mois sur 24 de la durée minimale de travail préalable.
  • 850 000 personnes (avec un chevauchement important sur la catégorie précédente) vont perdre à cause de la nouvelle méthode de calcul du salaire journalier de référence.
  • Un peu moins de 2000 cadres supérieurs (plus de 4500 euros bruts comme dernier salaire) verront leur allocation décroître de 30% à partir du sixième mois,  (auf s'ils sont âgés de 57 ans et plus).

#2 - Réduire les pensions de retraite
Après les chômeurs, il y aura les retraités. En échange d'une revalorisation du minimum vieillesse veut baisser les retraites du reste du pays. Prendre aux uns, mais jamais aux plus riches, pour donner un peu aux autres, c'est la marque de la Macronie. Cinq syndicats appellent à une grève illimitée pour le 5 décembre contre cette réforme des retraites dont le gouvernement ne cache plus l'objectif principal, réduire le coût, c'est-à-dire les pensions. Plutôt que d'augmenter les financements, notamment sur les gros revenus, ou les rveenus financiers, Macron persiste à vouloir plafonner la contribution aux retraites à 14% du PIB.



#3 - Faciliter l'esclavage auto-entreprenarial
En sus des salariés fragilisés par la loi travail, les chômeurs précarisés par le durcissement de l'UNEDIC, les retraités qui devront cumuler emploi/travail, voici la protection juridique... des plateformes numériques de "mise en relation". A l'Assemblée nationale, on applaudit à l'adoption de la loi LOM: encore un acronyme qui sonne la bienveillance, et pourtant... Dans son article 20, la loi offre, sans contrainte, la possibilité de publier une charte de bonne conduite des plateformes de mise en relation électronique vis-à-vis de leurs esclaves numériques.

En échange de cette charte, les plateformes comme Uber ou Deliveroo sont protégées de toute poursuite pour travail dissimulé ou fraude à la Sécu ("l’établissement de la charte et le respect des engagements pris par la plateforme (...) ne peuvent caractériser l’existence d’un lien de subordination juridique entre la plateforme et les travailleurs.") Et comme la Macronie n'est jamais trop prudente quand il s'agit de protéger l'exploitation de l'homme par l'homme, la loi prévoit même qu'au cas où un litige entre plateforme et employé aurait pu relever des prud'hommes,"le conseil des prud’hommes initialement saisi sursoit à statuer et transmet la question" au tribunal de grande instance. Exit le droit social ! La belle affaire !





#4 - Frapper l'opposition
Samedi 21 septembre, le gouvernement fait interdire des manifestations des Gilets Jaunes, mais aussi celle demandée par Attac et Solidaires. Mais la Marche pour le Climat, et la manifestation de #FO conter la réforme des retraites se trouvent aussi rapidement empêchées: le pouvoir bloque, lance les gaz lacrymogènes et fait tabasser malgré la présence de familles et d'enfants. Parfois, des La tactique est toujours la même: les forces de l'ordre laissent un Black Bloc se constituer et déranger violemment les cortèges, puis attaquent à leur tour.

Incompétence ou volonté délibérée de saboter toute manifestation d'opposition ? La tentation est grande d'attribuer à l'incompétence crasse de Christophe Castaner et de son équipe ces dérapages annoncés, prévisibles, et par ailleurs sanctionnés par la multiplication des lois sécuritaires depuis 2 ans. Il s'agit plutôt d'une manœuvre grossière, qui vise à décourager de manifester. Il faut mettre en scène la violence des oppositions, il faut faire peur pour décourager les mobilisations.

Parfois, le spectacle se retourne contre ses concepteurs. Ainsi le premier jour du procès Mélenchon pour "actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation" fournit une double occasion à cette opposition: primo, la publication d'une longue vidéo prise au moment de la perquisition des locaux de la France insoumise permet de comprendre la manipulation également grossière dont a été victime Mélenchon: non, le leader insoumis n'a pas "tenté de s'opposer à la perquisition". Secundo, Mélenchon et sa troupe ont choisi de théâtraliser au maximum le début de ce procès qui n'est rien d'autre que politique. Théâtre contre théâtre, que reste-il d'autres en Macronie ? 


#5 - Manipuler avec les "tensions" de l'immigration
Mais le coup de grâce pour les quelques castors qui avaient conservé un peu d'estime macroniste malgré les débordements sécuritaires, le mépris social, et l'arrogance de classe de cette Macronista, ce devrait être cette saillie qui va durer contre l'immigration.

Quel choc, pour les "castors", de voir Macron attaquer ... le "problème de l'immigration". Les paroles exactes du jeune monarque, lundi soir devant des parlementaires godillots, ont été absorbées comme lettre d'Evangile par une "Team Progressiste" en mal de preuves que son Jupiter n'est pas le libéral-autocrate, et désormais xénophobe, que l'on observe, sont sans équivoque:


Les castors cachent le sujet, la novlangue est excellente: mais non, Macron ne dit rien d'offensant contre les immigrés puisqu'il a précisé que la France est "terre d'immigration". Notons que Marine Le Pen ne dit pas autre chose, et que c'est justement cette immigration qui lui hérisse les poils. Macron répète les propos des Le Pen, Jean-Marie applaudit, Marine sourit.

  • Comme l'extrême droite, il affirme que l'immigration "créé des tensions.
  • Comme l'extrême droite, Il amalgame, immigration et asile. 
  • Comme l'extrême droite, il fustige les détournements du droit d'asile par "des réseaux, des gens qui manipulent"
  • Comme l'extrême droite, il reprend l'exacte formule sur ces "bourgeois" qui "ne croisent pas l'immigration". 

Comme l'extrême droite, il laisse son secrétaire d'Etat à la police, Laurent Nunez mentir sur les statistiques de l'asile dans les jours qui suivent: "cette demande d'asile provient en grande partie, en grande partie, de personnes issues de pays d'origine sûre" C'est faux, corrige l'AFP. C'est complètement faux. Moins d'un quart des demandes d'asile sont portées par des ressortissants de pays dits sûrs, un taux stable depuis 10 ans, et même en baisse depuis janvier.

Ni la Macronie ni Macron lui-même n'osent dérouler la suite de leur raisonnement sur l'immigration: de quel problème l'immigration est-elle le nom ? Le bruit ? L’odeur ? La religion ? La couleur de peau ? Lundi soir, le monarque en remis une couche, en ciblant l'Aide Médicale d’État à nouveau. Il a même exhibé des statistiques géographiques dont personne ne connait l'origine, en accusant des "filières" d'Europe de l'Est.

En 2022, qui fera barrage à cette collusion Macron/Le Pen ?

Cette Macronie trouillarde, effrayée d'avoir à avouer le fond de sa pensée, n’aurait pas dû cacher pendant la campagne que les "problèmes de l’immigration" deviendraient ainsi un thème principal de mi-mandat. Que le pouvoir est une épreuve. Pour celles et ceux qui ont suivi l'injonction à faire "barrage" contre l'extrême droite, les populismes, la xénophobie, le spectre du fascisme renaissant en France, quelle déception ! Quel choc de réalité !



Ami castor, où es-tu ?



33 commentaires:

  1. Juan,

    Pouvez-vous être plus précis?

    Voulez-vous dire que l'immigration ne pose aucun problème, que les quartiers bourgeois en souffrent autant que les quartiers pauvres, ou bien qu'il est facile à résoudre- et alors, comment ?

    Elie Arié

    RépondreSupprimer
  2. "En 2022, qui fera barrage à cette collusion Macron/Le Pen ?" Bah... Mélenchon ! Non, je plaisante.
    Je signerai volontiers "un castor" puisque tu rabaisses les gens avec qui tu n'es pas d'accord au rang de rongeurs, de simples animaux. Quel mépris. comparer les gens avec des "rats" et des "ratons" ça a des relents historiques un peu puants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ captainhaka

      Allons, faut pas se vexer: n'oubliez pas que les castors travaillent avec leur queue.

      Élie Arié

      Supprimer
    2. @captainhaka: tu atteins le point Godwin très rapidement. C'est cocasse.

      Supprimer
  3. « Les Blancs ont déjà bien assez de métal pour fabriquer leurs marchandises et leurs machines. Malgré cela, ils continuent à creuser la terre sans répit comme des tatous géants. Nous les nommons pour cela “urihi wapo pë”, les “mangeurs de terre”. Ils ne pensent pas qu’ils en seront contaminés tout autant que nous. Ils se trompent. » (Davi Kopenawa, La Chute du ciel)
    "La mine est au cœur du capitalisme..." la suite sur https://infokiosques.net/lire.php?id_article=1676

    RépondreSupprimer
  4. "Nous voici en septembre 2019, ils sont des milliers, 6 000 sans doute à Paris. Invisibles pour la plupart, migrants pour beaucoup, vivant dans la fange, l'urine, les excréments, au milieu des rats.
    Au même moment, d'étranges propositions se font jour, censées alimenter un débat sur l'immigration à l'Assemblée : il faut supprimer le droit du sol disent certains, réduire le regroupement familial suggèrent d'autres, modifier les conditions d'accès à l'aide médicale d'Etat (AME) disent les troisièmes. Bref, il faut tout faire pour diminuer « l'attractivité » de notre territoire affirment ces voix, et lutter contre des comportements qualifiés d'abusifs.
    Peu importe que le droit de vivre en famille soit un droit constitutionnel, que le droit du sol (d'ailleurs sous conditions) soit un élément de stabilité, que l'AME soit un outil indispensable de santé publique (dont les bénéficiaires seraient responsables d'une fraude qui, en réalité, n'affecte la Caisse nationale d'assurance maladie que pour 0,3 %), ni que ces trois thèmes soient l'objet de fausses rumeurs propagées par les populistes. Rien n'y fait. Le plus simple chemin emprunté est celui qui emmène vers la rhétorique des populistes."
    ...
    "Nous pouvons l'avouer : nous avons souvent, ces derniers temps, eu honte pour notre pays qui laisse tant et tant de personnes à la rue, les quatre cinquièmes de celles et ceux qui contactent quotidiennement le 115, jeunes, travailleurs pauvres, migrants."
    http://www.leparisien.fr/politique/pauvrete-vous-n-avez-rien-fait-alors-agissons-ensemble-22-09-2019-8157261.php

    RépondreSupprimer
  5. Très bon billet ..
    Qu'ils s'agisse de l'AME ou de l'immigration comme de nombreux sujets ...s'il y de la fraude ou du communautarisme ...il y a d'un des lois et deux un truc simple qui s'appelle la laïcité rien n'empêche aucun gouvernement de les appliquer plutôt qu'à chaque fois brandir ces sujets pour manipuler et instrumentaliser l'opinion ...
    Une fois de plus la ficelle est grosse il s'agit de faire oublier le reste..
    Sylvie

    Sinon c'est mignon un castor



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sylvie,

      Le rapport entre l' AME et l'immigration clandestine d'une part, et la laïcité d'autre part?

      Elie Arié

      Supprimer
    2. " sécurité, communautarisme et immigration figureront tout en haut des préoccupations des français"

      Ce sont des paroles de Macron ...c'est à lui qu'il faut demander quel est le rapport .
      Sylvie

      Supprimer
    3. Sylvie

      Il a énuméré les principales préoccupations des Français,telles qu'elles apparaissent dans les sondages ; mais ce n'est pas lui qui fait la relation de cause à effet entre elles, ce sont les Français.

      Elie Arié

      Supprimer
  6. On est chez nous ! On est chez nous ! On est chez nous!
    Et le reste on s'en fout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. absolument, "l'ingratitude est un gain de temps" (pensée, San Antonio) ni rien ni personne ne nous empêche d'être gourmand (chic !) d'ailleurs l’égoïste est celui qui ne pense pas à moi,

      Supprimer
  7. @ Juan

    Réponse à votre billet d'aujourd'hui " Confessions d'un castor ", figurant dans la partie de votre blog dont j'ai été viré :

    Vous rendez-vous compte du fait que vos 4 points "Comme l'extrême-droite " sont difficilement contestables, et que c'est pour avoir fermé les yeux sur les problèmes qu'ils posent ( Jospin : " Il n'y a pas d'insécurité, il n'y a qu'un sentiment d'insécurité"), à de rares exceptions lucides près ( Malek Bouthy, vite marginalisé ) que la gauche a fait que les classes populaires se détournent d' elle pour rejoindre le vote Front National, au lieu de chercher à y apporter des réponses différentes ?

    Elie Arié

    RépondreSupprimer
  8. "Puisqu’on a tout essayé contre le chômage comme l’avouait benoîtement Mitterrand en 1993, il ne reste plus aux gouvernements de tous bords qu’une option : faire baisser la statistique, notamment en contraignant les récalcitrants à prendre des boulots de merde. Et mieux encore, passer sa réforme pendant la saison estivale ! Bienvenue dans un nouveau monde irrigué d’esprit disruptif… et de vieilles magouilles politicardes." http://cqfd-journal.org/En-finir-avec-les-chomeurs

    "Gilets jaunes face à la justice : 3000 condamnations prononcées, 1000 peines de prison ferme"
    https://www.bastamag.net/gilets-jaunes-champs-elysees-justice-repression-condamnations-violences-police-loi-anti-casseurs-prison

    "Depuis le samedi 14 septembre et la tragi-comique affaire du homard à Nantes 1, on sait que la fabrication d’un crustacé en papier mâché peut valoir une garde à vue et une tentative d’inculpation pour « association de malfaiteurs ». Néanmoins, pas de quoi jouer les surpris⋅es, tant les lois liberticides s’enchaînent en France à une vitesse croissante depuis une vingtaine d’années."
    https://www.jefklak.org/parler-des-lois-scelerates-aujourdhui-cest-donner-des-outils-politiques-pour-les-contester/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Robert Spire

      Mitterrand avait tort : en France, contre le chômage, on n'a jamais essayé ce que certains appellent l' "ultralibéralisme "

      Elie Arié

      Supprimer
    2. En France, on n'a jamais essayé le communisme, l'anarchisme, le décroissancisme, etc, etc...
      Avec Macron (aprés Juppé, Balladur et Sarko) l'ultralibéralisme est en marche.
      http://feusurlequartiergeneral.blogspot.com/2019/09/jour-de-greve-otages-privilegies.html

      Supprimer
    3. @ Robert Spire

      Juppé, c'était exactement l'opposé du libéralisme ! C'était la prise en main de'organisation de la protection sociale par l'Etat , un vrai Gosplan à la soviétique.

      Elie Arié

      Supprimer
    4. A l’époque, le plan Juppé fut dénoncé par les syndicats de médecins libéraux qui y virent le « Gosplan » soviétique (!) et par des économistes ultralibéraux. A l’inverse, les défenseurs « de gauche » de ce plan approuvaient une nécessaire « régulation », seule capable de « sauver » un système menacé par l’explosion des dépenses.
      Dans les deux cas, c’était faire un contresens complet. Si l’Etat intervient (Juppé, Macron aujourd'hui) pour « réguler » les dépenses et organiser le système de santé, c’est dans le but de réduire la part du financement public et socialisé dans le cadre des politiques d’austérité, en ouvrant ainsi un large espace à l’investissement des capitaux privés (assurances, chaînes de cliniques…).
      le plan Juppé a ouvert une brèche qui n’a cessé de s’approfondir. Toutes les contre-réformes de la protection sociale, menées par les gouvernements de gauche comme de droite, ont depuis creusé le même sillon...vers l'ultralibéralisme.

      Supprimer
    5. @ Robert Spire

      Je ne vais pas reprendre ici le débat sur le plan Juppé, tout à fait étatique: mais vous rendez-vous compte qu'il consistait à utiliser au mieux les sommes énormes que les dépenses publiques consacrent à la santé et aux retraites, sans apport de financement privé ? C'est ça, l'ultralibéralisme "?

      Le seul problème a été celui de la mise en oeuvre, et des régimes spéciaux, pour lesquels les syndicats de transports ont été les seuls à paralyser le pays, et qui ont arrêté leur soi-disant " grève par procuration " dès qu'ils ont été sortis du plan.

      ( D'ailleurs, Juppé avait consulté André Bergeron,qui lui avait conseillé " Faîtes la retraite ou faîtes la santé, mais pas les deux en mère temps". Conseil malheureusement non suivi)

      Aujourd'hui, le déficit chronique de la protection sociale ( et le remboursement toujours en cours de la dette sociale, qu'il ne faut pas oublier ) sont financés par des emprunts sur les marchés : c'est çà, l' "étatisme " ?

      Elie Arié

      Supprimer
    6. Avec l’invention de la "dette sociale" les gouvernants "libéraux" poursuivent une " privatisation rampante" en échelonnant et en segmentant les réformes  afin de les banaliser (tout en divisant les salariés), restrictions des budgets hospitaliers, fermetures et restructurations de services, etc...L’intervention préalable de l’Etat pour restreindre et démanteler la protection sociale et l’hôpital n’est pas l’opposé de la privatisation, il en est au contraire la condition nécessaire. En attendant la "dette sociale" s’avère une affaire très juteuse pour les banques. la Caisse d’amortissement de la dette sociale émet des emprunts sur les marchés internationaux dont les banques touchent les intérêts.
      « Comment détruire un service public? En baissant son financement. Il ne fonctionnera plus. Les gens s’énerveront, ils voudront autre chose. C’est la technique de base pour privatiser un service public. » (Noam Chomsky)



      Supprimer
    7. @ Robert Spire
      Chomsky est un penseur très intéressant, mais ses connaissances en matière de systèmes de santé laissent à désirer...
      Avant de lire cet article, souvenez-vous que c'est au Japon que l'espérance de vie est,depuis longtemps, la plus élevée au monde, tant pour les femmes que pour les hommes



      (bien sûr,le système de soins n'est pas le principal facteur de hausse de l'espérance de vie; et la santé ne se limite pas au nombre d'années de vie gagnées, mais à leur qualité : le QUALY = qualité adjusted life years des Britanniques ).

      https://www.liberation.fr/checknews/2018/02/09/est-il-vrai-que-la-depense-de-sante-en-france-est-beaucoup-plus-importante-que-dans-les-autres-pays-_1653148

      Supprimer
    8. Précédent commentaire de Elie Arié

      Supprimer
    9. @ Robert Spire, suite et fin

      J'ai d'ailleurs toujours trouvé absurde la définition de la santé de l'OMS ; " Etat de parfaite satisfaction physique, psychologique et sociale " ; c'est celle de l'imbécile heureux, d' "ou "ravi" de la crèche, incitant presque à la consommation de drogues illicites... Comme si on pouvait vivre sans angoisses, comme s'il était même souhaitable de vivre sans jamais d'angoisses !


      La vraie définition de la santé est le nombre d'années sans handicap physique ni mental, qui a le mérite d'être opérationnelle, car les 2 données ( nombre d'années et QUALY ) peuvent être mesurées et comparées dans leur évolution dans le temps et à celles d'autres pays.

      Elie Arié

      Supprimer
    10. @ Robert Spire suite et vraie fin

      En fait, quelle est la demande de la population au système de soins ? " Ne pas souffrir, ne pas vieillir, ne pas mourir " :On comprend bien que, quelles que soient les sommes consacrées au système de soins, fussent-elles astronomiques, elles ne pourront jamais répondre à une telle demande ( C'est pour cela qu'on parle de "ressources rares": quel que soit leur montant, elles ne pourront jamais satisfaire la demande, car on ne sait pas financer une demande infinie )

      Il s'agit donc de fixer la part de son PIB que chaque pays entend consacrer à son système de soins ( et qui ne peut pas être de 100 %) et de l'utiser de la façon la plus efficace possible.

      Elie Arié

      Supprimer
  9. Climat.
    "Qu’ont accompli les grandes entreprises françaises depuis la signature de l’Accord de Paris sur le climat ? Pas grand-chose. Rares sont les grands groupes, malgré leurs beaux discours, qui ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre. Pire, certains ont considérablement aggravé leur niveau de pollution. C’est ce que montre l’analyse effectuée par l’Observatoire des multinationales dans la deuxième édition du « Véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises », qui sera publié la semaine prochaine." la suite sur:
    https://www.bastamag.net/Climat-rechauffement-CAC-40-entreprises-emissions-CO2-gaz-effet-de-serre-greenwashing-accord-de-Paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (ça ne m'étonne pas du croyant; rien, ni qql taqyia ne l'arrête) bien Elie, et l'animal n'est-il pas un fidèle reflet de son "maître", ou comme vous le savez je vais "au même endroit" que tous mes coreligionnaires (à moins d'être marin ?) ni vous ignorez mes inspirations gratinées d'influences (le coupable: les autres; peu y échappe) aussi je ne teste pas, préférant taquiner. Bien sûr un goût pour l'image, et l'emprunt de cacahuètes à mes voisins, n'est-pas leurs fonctions ? à bientôt,

      Supprimer
  10. Non Elie, c'est le crétois qui la plus longue vie, sinon la meilleur (aussi qql envie contrariante) pas cet hyper macho, certains diront 'jaune', au pays surpeuplé et sans ressources, qui forcément puise dans celles des autres. "Autres" qu'il ne supporte pas, ces idiots imperméables à qql "essence divine", celle-là même qui l'autorise à becqueter et boulotter tout ce qui devient rarissime (et, again, qui ne lui appartient pas) ni cet harpagon oublie qql discrétion (certains diront plus silencieux qu'un musulman, par exemple, ce double gaijin)

    RépondreSupprimer
  11. Quelle différence entre religiophobie et laïcité ? (on peut toujours gratter; est-ce déduit de l'impôt ?) bref, tu vires cette merde superstitieuse (ces merdes; le spirituel lui n'est pas sectaire) d'ailleurs le chinois, par ex, virait le politique (kaput; elle est raide dead; même sa veuve) ainsi le champ extra libre pour faire (de) tout et ce qu'il veut, aussi sa contrefaçon, ..sans les dieux (surtout les nôtres) tant de merdiers seraient évacués, n'est-ce pas.
    Une question Elie, zen, avez-vous un chat ? ou un moineau picorant qql reliquat d'un relief matinal à la fenêtre ? (peut-être est-ce un peu indiscret, ni en ville très pratique; en aucun cas obligez-vous à répondre)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ ti suisse

      Je ne vois pas trop où vous voulez en venir...J'ai eu 3 chats (en même temps ) lorsque les enfants étaient à la maison, mais je n'en ai plus (j'aime beaucoup les chats, mais encore plus la liberté de partir voyager quand je veux); j'ai maintenant un grand balcon où je regarde les moineaux se battre comme des chiffonniers pour la moindre miette de pain ( animal incroyablement violent, le " gentil moineau "!). Mais je n'ai jamais eu des chats et des moineaux en même temps.

      Elie Arié

      Supprimer
    2. @ ti suisse

      Aucun rapport entre religionophobie et laïcité ! De nombreux croyants,et même des membres des clergé des différentes religions , sont partisans de la laïcité.

      Elie Arié

      Supprimer
    3. "répondre" c'est ici, (désolé; voir plus haut) en plus d'être lent je suis bigleux, ..je me vengerais sur la dinde ! (sauf si elle n'est ni d'accord ni docile ?)

      Supprimer
  12. @ Juan

    Pour votre prochain billet :


    Le point de vue de Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie (ou équivalent), hostile à la mondialisation :

    https://www.europe1.fr/international/pour-joseph-stiglitz-prix-nobel-deconomie-emmanuel-macron-fait-beaucoup-plus-de-choses-que-le-president-trump-3921780

    Elie Arié

    RépondreSupprimer
  13. Stiglitz dit surtout que Macron et les autres chefs d'Etats ne font pas assez!
    "À mon sens, Greta Thunberg représente les générations futures. Elle dit : 'ce que vous nous laissez, c’est une planète dévastée."
    "Les enfants ont raisons de s’inquiéter de la planète que nous allons leur laisser" (Joseph Stiglitz)
    Par contre les médias grand public français s’en donnent à cœur joie, Greta s'en prend plein la figure (au sens propre et figuré)
    Cette bande de gavés et de profiteurs privilégiés n'ont rien à faire du devenir du genre humain. Après eux le déluge. En attendant que ces salauds de pauvres travaillent jusqu'à 70 ans pour financer nos prébendes.
    https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.