La France étouffe




La France suffoque, elle étouffe. La canicule frappe une large part du pays, la sécheresse menace, et le COVID repart. Les deux maux frappent ensemble. Morceaux de choix pour endormir les gens dans le traitement de l'actualité.


Mais la France étouffe du macronisme.





L'incompétence

Aux États-Unis, le COVID a tué 150 000 personnes. Rapporté à la population, c'est moins qu'en France. Mais à ce rythme-là, on devrait dépasser les 200 000 morts d'ici l'élection présidentielle américaine le 3 novembre... si elle a lieu. Donald Trump a émis un doute: il veut reporter le scrutin, une première dans l'histoire américaine. Il envoie des agents fédéraux de tous les services réprimer des manifestations à Portland contre l'avis des autorités locales. Face à la pandémie, la présidence Trump devient autoritaire.

Emmanuel et Brigitte Macron sont arrivés en catimini au Fort de Brégançon mercredi. On est ravi d'apprendre que de nouveaux aménagements permettent même d'accueillir les petits-enfants. On imagine qu'ils ont réinstallé la piscine amovible à 35 000 euros de l'an dernier. Un long publi-reportage dans Gala justifie les travaux "nécessaires": "Lorsqu'ils s'y sont rendus en mode "incognito", à l'été 2017, le président au pouvoir et son épouse ont été surpris par la vétusté des lieux."

Comme à chaque fois, les vacances de Macron seront scénarisées: les "envoyés spéciaux" au pied du château guetteront les baignades et sorties du couple monarchique, et meubleront la non-actualité par des rappels que le jeune monarque "travaille", qu'il est "sur le pont", et qu'il "consulte beaucoup".  On publie un sondage en ligne réalisé sur 480 personnes qui promet que plus de la moitié des Français sont désormais enthousiastes sur le Monarque. A distance, le monarque remplace une soixantaine de préfets, notamment pour placer de nombreux proches qu'il cherche à recaser.

Muriel Pénicaud ne sera pas préfet, on lui a trouvé une place au chaud en tant qu'ambassadrice auprès ... de l'OCDE...

On étouffe.

Le COVID repart à la hausse. Au Royaume Uni, la phase ultime du déconfinement est annulée. En France, les clusters se multiplient au point que le port du masque inutile en mars selon nos incapables minstériels devient conseillé en plein air. Pire, les préfets sont désormais autorisés à le rendre obligatoire. Olivier Véran promet 4000 lits supplémentaires à l’hôpital, mais sans dire où. Et pour cause, ces lits seront temporaires, "en fonction des urgences". L'an passé, la Macronie a supprimé 4200 lits.

En Italie, premier foyer européen du COVID, confiné au Nord dès février, puis entièrement dès début mars tandis que la Macronie nous expliquait que la pandémie n'était pas dramatique, le COVID ne reprend pas aussi fortement.  En Italie, pas en France, le confinement a été plus progressif, le déconfinement a été plus mesuré, les tests plus nombreux. On a testé des villages entier pour comprendre. On a des masques. En France, pas en Italie, on a demandé aux enfants de revenir à l'école en mai.

L'incompétence mortifère de la Macronie n'a pas fini de faire des dégâts.

Discrètement, le ministère de la Santé a publié son "Recensement national des cas de COVID-19 chez les professionnels en établissements de santé" - fascinant résultat. On y apprend que les soignants ont été contaminés par le COVID dès la mi-mars à cause du manque de masques.

On a recensé 31 171 cas par 1 164 établissements répartis dans les 18 régions françaises depuis le 1er mars 2020 . La moitié était des infirmier(e)s et des aides soignants.






L'étouffement

Aux rares godillots marcheurs qui lui reprochent d'avoir utilisé le vocable de l'extrême droite en parlant "d'ensauvagement de la société", il rétorque qu'il est à son poste pour "parler français aux Français."

Depuis novembre 2018 : la "répression française" a provoqué 344 blessures à la tête, 29 éborgnements, 5 mains arrachées. Au total, près de 1000 signalements, tous documents par davantage de videos et de témoignages.

On étouffe.

Un policier témoigne à visage ouvert des sanctions internes qu'il subit depuis qu'il a dénoncé, en interne, les violences racistes et homophobes de ses collègues dépôt du tribunal de Paris. Un millier cas, exposés pendant deux ans, impunis: "dans les cellules du dépôt plus d’un millier de personnes ont subi de la part de policiers, humiliations, insultes souvent racistes ou homophobes, privations de nourritures ou d’eau, refus de soins médicaux".

Ce n'est pas un média "dominant", la presse officielle, qui révèle l'affaire, mais le site StreetPress qui, une fois de plus, gagne ses galons et démontre que l'information est à chercher ailleurs.

On étouffe.

Le collègue de Darmanin à la Justice continue son "show" personnel: Eric Dupont-Moretti explique à la télévision qu'il n'aime pas la transparence sur le patrimoine des élus et des ministres, qu'il trouve que la mesure est "populiste". Comprendre si des élus s'enrichissent pendant leur mandat est inutile d'après le nouveau Garde des Sceaux, par ailleurs machiste revendiqué.

On étouffe.

Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, demande aux Français de moins regarder de videos sur internet pour limiter la pollution numérique (“il faut aussi qu’on apprenne à éviter de regarder des vidéos de manière compulsive. A-t-on besoin de regarder autant de vidéos, autant d’emails?”). Quand les élus insoumis demandent au gouvernement de suspendre l'appel d'offre 5G pour les mêmes raisons, on leur rétorque qu'il n'en est pas question. Or le déploiement de la 5G signifie plus de d'antennes-relais diffusant plus d'ondes, et davantage de consommation numérique grâce au débit.

L'infantilisation hypocrite du discours macroniste est une constante.





L'arnaque

Au second trimestre, le PIB allemand a chuté de 10%, et la récession sur l'ensemble de l'année est annoncé eà 6%; mais le plan de relance annoncé est tout de même de 130 milliards. En France, la chute est plus brutale, la récession plus prononcée, mais Macron relance moins... Cherchez l'erreur: au second trimestre, le PIB s'est effondré de 14% (plus que la moyenne européenne et même que l'Italie); sur l'année, la contraction de PIB est prévue à 9%. Mais le "grand" plan de relance tricolore est de ... 100 milliards d'euros. Quelle farce !

La comparaison des plans de relance provoque un autre étouffement: le gouvernement conservateur d'Angela Merkel a décidé une forte baisse de la TVA  sur les biens de grande consommation pour aider les ménages (20 milliards), l'octroi d'une allocation augmentée à 300 euros par enfant pour les parents, réduction du prix de l’électricité pour les petits consommateurs (ménages et PME), pour 11 milliards d’euros, et ...  35 milliards d’euros pour les investissements en faveur du climat: doublement du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique (2,2 milliards d’euros), soutien au développement d’une infrastructure de recharge et d’une filière batteries (2,5 milliards d’euros), modernisation des flottes poids lourds, maritimes et aériennes (3,2 milliards d’euros), soutien aux transports publics  (2,5 milliards d’euros).

En France, on préfère s'obstiner dans la "politique de l'offre", c'est-à-dire aider les entreprises plutôt que les ménages: 40 milliards pour l'industrie, 10 milliards de réduction d'impôt pour les entreprises, et 20 milliards pour le climat (40% de moins qu'en Allemagne), dont 7 milliards pour la rénovation thermique des logements (on se rappelle que la Macronie avait réduit de moitié les aides à la même rénovation thermique en 2018...), et 20 milliards pour favoriser les embauches d'apprentis et la création de 300.000 contrats d'insertion (Macron avait supprimé 200 000 contrats aidés il y a deux ans).

Pôle Emploi explose, ses agents dépriment ou sombrent en burn-out. La Macronie a suspendu l'application de sa réforme de l'assurance chômage... sauf pour celles et ceux dont l'emploi a été supprimé entre novembre 2019 et août 2020... "non seulement on ne retournera pas intégralement à l'ancien système, mais les personnes ayant eu la très mauvaise idée de perdre leur emploi y resteront" explique Jacques Littauer dans les colonnes de Charlie Hebdo.

Pire, le "méga-plan" européen de 750 milliards s'accompagne en contrepartie de réduction d'autres programmes, parfois critiques en cette période de pandémie (santé, recherche, agriculture bio), ce qui fait qu'au total, la France touchera moins qu'elle ne versera à l'Europe.

Macron est incapable, même sur le sujet qu'il est censé maitriser le mieux, l'Europe.

On étouffe.

Charles-Henri, directeur de la conjoncture à un institut de prévision économique "reconnu", explique, sans rire que "le pilotage du gouvernement avec un relatif durcissement des conditions du chômage partiel classique et la mise en place sélective d'une activité partielle de longue durée paraît pour l'instant plutôt adapté." En d'autres termes, il est sain que la Macronie réduise les aides d'urgence car il faut que les gens retournent bosser. L'argument est bien connu: les aides sociales découragent les gens à travailler. Aux Etats-Unis, les Républicains se déchirent sur un sujet similaire: l'extension des 600 dollars mensuels d'indemnisation fédérale exceptionnelle décidée au printemps par l'administration Trump. Certains pensent à leur réélection de novembre. D'autres fustigent "l'assistanat".

Il faut lire les travaux de la prix Nobel d'économie Esther Duflo pour comprendre que cette bouillie libérale - partagée par les macronistes qui nous gouvernent et les fous furieux du conservatisme ricain - est une aberration économique en plus d'être une saloperie sociale.

On étouffe.


***

On étouffe devant cet ensauvagement généralisé de la Présidence des riches. Piètre négociateur, gestionnaire nul, diplomate complice, président éborgneur, Macron cumule. Il ajoute cette incarnation au sommet - ministères de la justice et de l'intérieur ! - de la la culture du viol à la française. Puis voici Castaner (un millier de blessés), de Rugy (des homards au frais de la République) puis Aurore Bergé (qui pleure parce qu'elle n'a pas eu de strapontin ministériel) qui vont se disputer la présidence du groupe des godillots de l'Assemblée. La Macronie n'est plus le nouveau monde mais la dégénérescence de l'ancien.


Ami sarkozyste, reste là.


Commentaires

  1. J'ai cherché un autre moyen de signaler ça, et n'en ai pas trouvé. Donc, voici :
    "La Macronie a suspendu l'application de sa réforme de l'assurance chômage... sauf pour celles et ceux dont l'emploi a été supprimé entre novembre 2019 et août 2020... " non seulement on ne retournera pas intégralement à l'ancien système, mais les personnes ayant eu la très mauvaise idée de perdre leur emploi"

    Outre un guillemet intempestif au milieu, il me semble qu'il manque un bout de phrase.

    RépondreSupprimer
  2. " On a recensé 31 171 cas par 1 164 établissements répartis dans les 18 régions françaises"

    Bonjour Monsieur Juan, vous ne serez pas surpris que je mette un peu de complément sur cette phrase.

    Fichu métier que celui de soignant, je ne fais pas le malin mes gosses en sont.

    C'est tous les jours, car ça meurt en France assez traditionnellement... En 2020 on en est à 330 000 personnes environ décès depuis janvier (stats INSEE).

    Bon pour revenir à ce recensement, il est écrit plus bas, "16 décès liés à l'infection SARS COV2" soit 0.05% des infections......

    Curieux comme une pie, J'ai cherché sur le site du GERES, mais je n'ai pas trouvé d'enquète similaire pour l'infection des personnels de la grippe les années antérieures, or les chiffres de suivi de grippe auraient dû interpeler sur la santé des personnels avec le même zèle (stats santé publique) :

    - saison 2018/2019 (suivi de grippe) on dénombre 65 622 passages aux urgences, 10 723 hospitalisations, et 13 100 surmortalités toutes causes affichées. C'est la saison 2016/2017 qui l'emporte ces dernières années avec le chiffre impressionnant passé sous silence de 21 200 décès toutes causes (dont 14 358 liés à la grippe). A l'époque, on savait recenser les causes plus finement..
    Ah la propagande !!



    En revanche cette affaire de zoom épidémique augmenté (j’ai rien trouvé de mieux pour définir ça) , a levé les doutes sur le fait que nous avons une tripotée de charlatans vendus au business de tous les secteurs, y compris pharmaceutique sous les ors de la république.

    Il me paraît sain de faire en sorte d'apaiser les gens, s’ils veulent l'être, à propos d'une entourloupe sanitaire médiatique gigantesque à seule fin de politiques liberticides et de maintien des foules dans une peur incroyable qui empêche de réfléchir et qui va finir par rendre dingue enfants et adultes.
    L’intérêt du point de vue historique, me semble être dans le fait que c'est la 1ere fois qu'une minorité de psychopathes veuille faire de cette pauvre terre, un hôpital psychiatrique à ciel ouvert...… mais je peux me tromper..

    RépondreSupprimer
  3. Du pont moretti se croit féministe... Il est pour l'égalité absolue... "il est féministe et n'a pas à en rougir."
    Encore un qui a très vite appris la politique le et son lot de phrase à la c.. Que personnellement je n'ai plus envie d'entendre !, parce que le fait d'être pour n'est pas un gage de vertu et c'est un non sens.. Il n'y a pas à être pour ni contre..l'egalite est une évidence et on ne doit rien à ceux qui l à brandissent comme cache misère..

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Soyez poli, et ne trollez pas.

ARCHIVES

Plus d'éléments

Articles les plus consultés

Sauvez des vies ? Virez Macron.

593ème semaine politique: ce qu'a fait Emmanuel Macron pour les pauvres

Les sous-doués de l'Elysée: #Macronavirus, à quand la fin ?