5 novembre 2007

Le Grenelle n'est pas pour tout le monde.

Depuis le Grenelle de l'Environnement, il y a encombrement. Un Grenelle en chasse un autre. Noël Mamere appelait à un "Grenelle mondial". Le gouvernement prépare la tenue prochaine d'un Grenelle de l'audiovisuel. Denis Olivennes a parlé d'un "mini-Grenelle de la gratuité". Des syndicats de journalistes aimeraient enfin que se tienne rapidement un Grenelle de la presse. Rappel des faits.

1. Le "Grenelle" n'est pas pour tout le monde : point de Grenelle de l'immigration, de l'identité nationale, des retraites, du service minimum, des peines planchers, de la politique pénale. Pas de Grenelle de la fiscalité. Pas de Grenelle des inégalités. Ni sur la Défense Nationale ou la Santé.

2. Le Grenelle est réservé aux thèmes que Nicolas Sarkozy ne veut pas traiter ou ne souhaite pas trancher. Sur l'Environnement, réunir des écolos, des syndicats, des "experts", le medef, des industriels est sans doute un moment historique. C'est aussi la certitude d'avoir à négocier des compromis sur un sujet - l'avenir de la Planète - où il n'y a malheureusement peu de place à l'hesitation ou au débat... Drôle de démarche donc. l fallut attendre la fin du Grenelle pour réaliser que le Président n'allait pas arbitrer en faveur d'efforts nouveaux. Il a préféré acter des principes sans engagement ferme.

Sur l'audiovisuel, Nicolas Sarkozy, et son conseiller (qui n'y a jamais travaillé !) Georges-Marc Benamou ont certes quelques idées. Mais elles sont loin d'être consensuelles y compris auprès des intéressés eux même. Bref, la position du candidat était tellement contradictoire (ex : pour un service public de qualité, mais avec maintien du statu quo sur ces ressources mixtes "publicité-redevance"), qu'un Grenelle s'impose pour y voir plus clair.

A bon entendeur...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.